A la suite d'une réflexion approfondie avec mon épouse, nous avons décider de déposer un dossier de candidature auprès d'une structure adulte susceptible de l'accueillir : le foyer "Moi la vie" de l'Institut le Val Mandé. Au préalable, nous avions fait une recherche, orientés par l'IPPA de Maisons Alfort "structure adolescents" où Elise a été admise le 7 janvier 2002 dès la création de ce petit établissement.

Je tiens d'ailleurs à remercier ici son directeur Monsieur Patrick SANSON, l'assistante sociale Madame VIERRA sans qui notre quête aurait sans doute été inefficace ou moins fructueuse. Ils nous ont écoutés, accompagnés ... dans un passage difficile.

Nous avons donc exploré toutes les pistes qu'ils nous proposaient, essayant d'en trouver d'autres ... nous avons fait la visite d'un établissement en Belgique !... Il fallait se forger une opinion, voir, écouter, ne pas coincer ... facile non !

Toujours est-il que la candidature d'Elise est acceptée au Val Mandé. Elle intègre la structure pour 3 janvier 2005 pour un stage de 6 mois à l'issue duquel elle est définitivement admise.

Un commentaire pour souligner que la description ci-dessus est volontairement expurgée des peines, craintes et sentiments qui l'accompagne. Cette quête s'apparente en fait à un parcours du combattant et ressemble à une révolution intérieure pour les parents, à un arrachement pour Elise. Nous y reviendrons sans doute.

L'établissement qu'intègre Elise est décrit dans un article intitulé "Un lieu de vie et dignité" du magazine du conseil général - n° 217 de septembre 2005 - CONNAISSANCE DU VAL DE MARNE dont voici deux extraits :

  • "Ouvert en décembre 2004, le foyer Moi la vie accueille actuellement en internat trente-trois adultes inaptes au travail, mais autonomes dans les actes de la vie quotidienne.. Chambres décorées par leurs soins et leur famille, personnel spécialisé, activités de loisir, sorties dans un musée, au bois de Vincennes et au parc floral tout proche, à la plage bleue à Valenton ou au parc départemental de Choisy-le-Roy. "C'est une séparation souvent douloureuse pour les parents qui peuvent recevoir leurs fils ou leur fille pendant le week-end et les vacances et reprennent confiance à travers la prise en compte de leur avenir, témoigne Danielle Williot, la responsable (...) En fonction de leur autonomie, pour préserver et améliorer les acquis, nous les faisons participer à la préparation du petit déjeuner et de la table au moment des repas ou à des petits rangements dans leur chambre."

  • "Un patio encadré par deux hautes portes qui portent en fronton "Institut départemental des aveugles de la Seine". Rappel historique d'un lieu qui fut Ecole Braille en 1883, puis institut  départemental des aveugles en 1903, avant de devenir en 1985 établissement public médico-social et de s'ouvrir à d'autres publics afin de répondre à l'ensemble des besoins en matière de handicap. C'est la loi du 30 juin 1975 relative aux institutions sociales et médico-sociales qui lui offre la possibilité de se développer à partir de textes réglementaires précis en faveur de la personne handicapée. Evolutions qui entraînent en 1999 le changement de nom de l'établissement qui devient Institut le Val Mandé, placé sous la direction de Jean Poitevin."