C'est finalement le 15 août que nous partons pour quelques jours chez Mamie. Nous laissons derrière nous la grisaille parisienne et à mesure que nous roulons, le ciel s'éclaircit, laissant une place grandissante aux rayons du soleil ... Ouf ! Nous passons finalement la frontière symbolique et sommes en zone Sud et pouvons envisager des vacances avec une météo plus clémente.

P1030932Belleville-sur-saône, c'est mes racines, j'y suis né et pour toute ma petite famille, c'est un point d'ancrage important, irremplaçable ... qui s'est construit au fil du temps, des séjours plus ou moins long que nous y avons fait ... à chaque fois chez Mamie ... qui est toujours heureuse de nous revoir ... C'est aussi pour nous une occasion de nous ressourcer dans un univers familial qui nous fait défaut en région parisienne et de souffler un peu, laissant Elise en compagnie de Sa Mamie pour quelques heures ...

Cette fois-ci, au mois d'août, peu de monde ... Nous avons quand même pu rencontrer Marie-Claude et Guy, Guillaume l'occasion pour Mamie de préparer un bon repas ...

Mamie nous a parlé de la voie verte du Beaujolais http://www.cc-regionbeaujeu.fr/article.php3?id_article=472 qu'elle a découverte avec Annick, une de ses nièces, voilà quelques jours. Quelques explications ... et nous voilà dès le deuxième jour à la case départ : Saint Jean d'Ardières pour aller (presque) jusqu'à  Cercié ... entre-temps, Mamie qui nous accompagnait à fait demi-tour pour rentrer à son rythme à Saint Jean, car il faut dire que Lisou a trouvé de la compagnie en la personne d'une jeune mère de famille très sympa et avenante accompagnées de ses trois enfants (2 en vélo, 1 en poussette) et est partie d'un bon pas suivant l'attelage et entretenant la Maman de nombreux sujets qu'elle affectionne particulièrement ... et obtenant des réponses pleines de compréhension. Au bout d'un moment, nous décidons qu'il est temps de faire demi-tour ... Elise y consent et nous prenons congé de la petite famille ... Rencontre agréable s'il en est.P1030909

D'autant qu'il faut la mesurer à l'aune d'autres réactions ... le jour suivant par exemple ... Lisou ayant aperçu un groupe de trois garçons qui nous double ... décide de les rattrapper et d'engager la conversation ... je les voit s'enfuir en courant ... !!! ?? Je souligne par la ponctuation mais je suis blindé ... car c'est souvent ce type de réaction qui prévaut ... la peur de l'inconnu ? l'absence de code ? l'image qu'elle renvoie ? ou plus simplement la crainte de la différence ? Je pourrais aligner les questions qui pourrait chacune faire débat. Toujours est-il que c'est cela Lisou, son naturel, sans formalisme aucun, force quelque part au respect. Il n'y a de sa part aucune arrière pensée, elle est à l'état brut comme un diamant dans son état originel ... la taille ne l'a pas vraiment entamée malgré toutes ces années. Bien sûr son comportement s'améliore mais à un rythme très lent qui est le sien creusant l'écart chaque jour un peu plus avec son être et son paraître ... on lui donne de prime abord du "bonjour Madame" !!! ce qui est certe légitime mais décalé par rapport à, disons pour faire simple, sa jeunesse d'esprit et ses facultés de compréhension .

Bref, revenons à nos moutons, nous avons beaucoup marché pendant ce séjour en Beaujolais, souvent deux ballades par jour de 7 à 8 km. Il y a plusieurs points d'accès à la voie verte et nous avons réussi à la faire en totalité - certaines parties plusieurs fois - étant bien entendu qu'il faut revenir prendre la voiture. Le dernier jour nous avons même rencontré à Beaujeu une copine de Mamie qui se promenait avec une amie et deux enfants différents, adoptés depuis longtemps en connaissance de cause ... comme quoi la générosité ce n'est pas que des mots. L'occasion d'échanger : elles s'occupent activement d'une association d'adultes handicapés etc... et un peu plus loin, c'est deux cyclistes qui nous saluent, enlèvent leurs casques pour se faire reconnaitre, il s'agit de Nanou une de mes amies d'enfance qui avec son mari est en ballade sur le parcours ... fantastique ! Comme quoi cette voie verte du Beaujolais est propice aux rencontres ...

Ceci dit, je raconte-là des évènements qu'Elise est bien incapable de relater elle-même ... c'est aussi cela la vraie difficulté d'Elise : elle ne parvient pas à communiquer sauf sur des choses simples qui touche l'instant présent du genre "passe-moi le sel", dès lors que l'on veut avoir une conversation plus élaborée cela devient mission impossible. Elle vit l'instant présent de façon en général agréable car elle n'est pas vraiment consciente de son handicap et en matière de compte rendu, si vous lui posez quelques questions à propos de ses dernières vacances, il est vraisemblable que cela donne à peu près ce dialogue :

- comment se sont passées ses vacances ? P1030942

- Bien.

- Qu'est-ce que tu as fait ?

- J'ai été à la plage ...

C'est donc aussi pour cela que j'ai entrepris de prendre la parole, quelque part à sa place, sur ce blog ... avec son accord bien entendu !!!! ...