Je me suis laissé allé ... et n'ai pas mis de post concernant le week end du 16/17 février. Rattrappons si vous le voulez bien ... Passons sur le vendredi après-midi où en général on laisse Lisou reprendre possession de Sa maison ... un classique désormais qu'elle apprécie beaucoup.

Samedi matin, je lui propose de l'emmener au cinéma voir "Astérix et Obélix" - je sais que l'idée d'aller au cinéma lui plaît énormément - à la séance de 10 heures. C'est avec entrain qu'elle s'habille avec l'aide d'Esther et s'installe dans la voiture. Petite discussion dans la voiture, consignes de ma part et demande habituelle de Lisou concernant les popcorns qu'elle associe à ce genre de loisir. Réponse négative de ma part avec explications concernant "le régime" - discours bien rôdé et admis. Et nous voici installé au dernier rang dans une salle au public clairsemé. Cela fait notre affaire ... Lisou tour à tour somnole, contorsionne ses mains dans des mimiques classiques, applaudit, se lève certaines fois pour remonter son pantalon ... mais dans l'ensemble reste attentive et surtout intéressée par les scènes de liesses ... Je la félicite donc et nous rentrons à la maison chercher Maman car nous avons un plan resto aujourd'hui.

Vers 13h00, nous arrivons au "Martin Pêcheur" près du passage de l'écluse de Neuilly-sur-Marne que nous avions découvert à notre époque bateau. La salle est bien remplie ... il y a même un mariage ... mais on nous trouve une table sympathique. Nous passons là un agréable déjeuner avec une jeune serveuse extrêmement sympathique qui comprenant vite à qui elle avait affaire, Lisou exigeant ses frites d'un ton sans réplique, dialogue avec elle sur un mode plaisant et manifeste une empathie non feinte.

Passons rapidement à dimanche matin où j'entends Lisou m'appeler pour me faire constater le petit incident de la nuit ... les draps sont mouillés et elle n'est pas du tout contente d'elle et me réclame un pyjama. Les éclats de voix réveille Maman ... qui décide que le plus simple c'est qu'Elise passe directement dans le bain. Bonne idée en théorie certes ... mais dans la pratique nous assistons au fameux numéro de Lisou qui met toute une série de stratégies en oeuvre pendant plus d'une heure ... pour ne pas rentrer dans le bain !!!

Et finalement elle descendra prendre son petit déjeuner sans l'avoir pris .... J'avoue que là je suis légèrement agacé et finalement lui déclare que j'annule le cheval, que je vais chercher le pain sans elle et qu'il n'y aura pas de promenade ce matin POUM !!! Non mais alors !

J'aurai avec elle une série de discussion tout le reste de la journée traitant du sujet.

Rassurez-vous, nous avons largement rattrapé le coup l'après-midi par une longue marche (environ 6 km) sur les bords Marne pour aller récupérer mes lunettes que j'avais oubliées au resto la veille. L'occasion de revoir notre petite serveuse qui prit le temps de discuter avec Lisou.

Quelques explications tout de même au sujet du bain et de l'habillage notamment - moments privilégiés où je ne peux décemment intervenir sinon qu'en donnant de la voix à travers la porte - Lisou se mesure à Esther très souvent ... certaines fois cela devient assez physique ... et consciemment ou non elle sait qu'elle est la plus forte et sans doute la plus intéressée. Bref une sorte de rituel pas très pratique s'est installé autour de ces moments qui quand une fois qu'elle est décidée ne sont qu'une formalité mais qui demeurent souvent difficiles dans la pratique Lisou exerçant une stratégie de résistance résolue. Ce phénomène s'améliore néanmoins et nous arrivons à une meilleure coopération de sa part en lui promettant des sorties à Macdo, Bras ouverts ... ou une récompense immédiate : l'apéro par exemple etc ... Bref nous voilà maintenant scénaristes presque professionnels. Notons au passage que Lisou n'est pas exigeante : dans les faits Macdo sera pour "bientôt" ou "plus tard" ... et comme elle n'a qu'une idée très flou de la temporalité nous trichons largement.

Ceux qui auront suivi se demandent : Mais alors ce bain elle l'a eu ?

Et bien le matin Esther a quand même réussi à lui faire un brin de toilette et comme par hasard en revenant de notre promenade elle accepta sans problème de prendre son bain en début de soirée ... comme quoi ... il faut dire qu'on en avait parlé et reparlé ... tout l'après-midi. Pour une fois c'est moi qui adorait répéter la même chose !