Nîmes L’annonce du handicap, un diplôme à la fac de médecine

RICHARD BOUDES
14/05/2011, 06 h 00
Le docteur Bernard Quatelas initiateur du projet
Le docteur Bernard Quatelas initiateur du projet (Photo FABRICE ANDRÈS)

C’est un moment très délicat mais aussi extrêmement fondateur dans l’appréhension, le vécu et le suivi d’une maladie grave ou d’un handicap. Pour le patient et sa famille évidemment, mais aussi pour celui qui porte le message douloureux : le médecin. L’annonce du handicap, d’une déficience, d’un diagnostic lourd est un virage qui doit être négocié au mieux. Une mauvaise transmission par l’homme de science peut avoir des conséquences dramatiques : dans l’instant-même bien sûr, mais aussi à plus long terme, pouvant engendrer notamment une défiance durable du malade et de ses proches à l’égard du milieu médical.

Il reste beaucoup de chemin à parcourir de la part du corps médical afin de formaliser cette communication essentielle : la rendre plus humaine et plus compréhensible afin de donner d’emblée des clés pour se projeter dans l’avenir plus ou moins incertain (évolution de la maladie ou du handicap, progrès de la médecine à venir ou pas...). Cette thématique, qui concerne finalement tout un chacun, a fait l’objet d’un débat jeudi à Nîmes. À cette occasion, le professeur Pierre Marès et le docteur en psychologie au CHU Carémeau Bernard Quatelas ont annoncé la création d’un tout nouveau diplôme universitaire à la fac de médecine de Nîmes : “Annonce et suivi du handicap”. Un DU en un an ouvert, à partir de début 2012, aux professionnels du soin (médecins, infirmiers...) et aux étudiants en fin de cycle.

"Il faut combler un trou, un besoin énorme : il faut que les médecins aient accès à un autre discours que le discours scientifique", estime le docteur Quatelas, initiateur du projet qu’il nourrit par sa réflexion depuis des années et qui a reçu récemment l’aval de l’université de Montpellier 1. Au cœur de la formation : des rencontres avec des handicapés et des associations. "Il y a une demande énorme", assure le psychologue.

http://www.midilibre.fr/2011/05/13/l-annonce-du-handicap-un-diplome-a-la-fac-de-medecine,318620.php