Besançon : le handicap vécu au quotidien et vu par les familles

1 200 personnes étaient réunies vendredi au parc des expositions Micropolis pour aborder le thème du handicap et la vie quotidienne des familles concernées / Photo Sarah George

1 200 personnes étaient réunies vendredi au parc des expositions Micropolis pour aborder le thème du handicap et la vie quotidienne des familles concernées / Photo Sarah George

Le combat au quotidien, c’est précisément autour de cette question que se déroulait le 51 e congrès de l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) qui se tenait cette année à Besançon. Il a laissé place vendredi à une assemblée générale tandis qu’hier, 6 ateliers étaient organisés dans la matinée.

Ouverts aux parents d’enfants handicapés, aux associations et aux professionnels, ces ateliers permettaient d’aborder différents sujets parmi lesquels : comment aider les ados handicapés ?, quel parcours éducatif pour son enfant ? ou encore l’accompagnement des aidants familiaux. Dans l’après-midi, une table ronde s’est finalement tenue en présence de la présidente de l’UNAPEI, Christel Prado.

6 000 places agréées en région dont 900 dans le Jura

« Depuis quelques années, il y a un bon en avant dans nos sociétés vis-à-vis des personnes handicapées mentales. Elles participent véritablement à la vie économique et au développement territorial, c’est quelque chose qu’il est important de rappeler », souligne Bernard Roux, président de l’union régionale URAPEI. Un exemple concret était d’ailleurs donné sur le stand de l’union régionale qui accueillait une voiture de marque Peugeot. À côté du stand, des câbles de lève-vitres, des tapis et d’autres pièces soudées ou élaborées par de jeunes handicapés. Un peu plus loin encore, se trouvaient d’autres stands représentant différents milieux socioprofessionnels (métiers d’art, menuiserie, blanchisserie…) qui associent des personnes handicapées. Une façon d’insister sur l’importance de cette intégration.

Depuis sa création en 1975, l’URAPEI a toujours eu une forte présence en Franche-Comté. Elle se classe aujourd’hui 8 e (sur 22 URAPEI) avec 2 500 adhérents environ. En région, elle réunit 2 727 professionnels travaillant dans 138 établissements et services et compte 6 000 places agréées. Le département du Jura, qui se compose d’une union départementale UDAPEI et de trois APEI (association de parents d’enfants inadaptés et de personnes handicapées) à Arbois, Lons-le-Saunier et Saint-Claude, compte, lui, près de 900 places agrées.

« Authentique réussite », selon Bernard Roux, ce congrès aura donc permis de réunir de nombreuses personnes venues de toute la France et de soulever des questions clefs.

S.G.

 

Je me permets de rajouter "en dur" à la suite de cette article le commentaire que j'ai publié sur le progrès.fr :

"Le poids des mots

Comment peut-on encore en 2011 parler d'enfants inadaptés ... C'est la société qui est inadaptée au profil des personnes handicapées !

On parle d'ailleurs d'accessibilité.

Je suis d'ailleurs profondémment choqué quand je vois encore circuler dans Paris des estafette de "Transport de personnes inadaptées".

Si l'on veut changer les mentalités, faire évoluer le regard de l'autre employons les mots justes.

Merci par ailleurs pour cet article très bien fait." (jjdupuis)