Science et liberté d'expression : historique des évènements 2002 - 2012

2002

Jacques Bénesteau publie Mensonges freudiens : histoire d'une désinformation séculaire en Belgique suite au refus de 14 éditeurs français. Ce résultat d'un travail de recherche colossal qui s'appuie sur plus de 730 éléments de référence est ignoré par la grande presse littéraire française mais recevra pourtant en mars 2003 le prix de la société française d'histoire de la médecine (SFHM). Cet évènement sera suivi de plusieurs critiques d'Elisabeth Roudinesco, notamment une sous la forme d'un article dans «  les Temps Modernes » intitulé "Le club de l'Horloge et la psychanalyse : chronique d'un antisémitisme masqué" pour lequel Bénesteau lui intentera un procès en diffamation. Les juges ne sauront pas se prononcer sur le fond en raison de propos de l'accusée qu'ils jugeront insuffisamment précis : la procédure sera alors considérée comme juridiquement nulle. Cependant, les psychanalystes continueront à proclamer qu’ils ont gagné le procès.

 

2003, le 8 octobre

L'amendement proposé par le député et médecin Bernard Accoyer est adopté à l'unanimité par l'Assemblée Nationale. Celui-ci vise à réglementer l'usage du titre de psychothérapeute, et notamment à le limiter aux médecins et aux psychologues. Après plusieurs révisions, cet amendement devient la loi du 9 août 2004 qui dispose que la liste des personnes habilitées est étendue aux psychanalystes, alors que le titre de psychanalyste n'est protégé par aucun diplôme. Le décret ne paraîtra que le 9 Juin 2010,

Soit : 7 ans plus tard et permettra l'inscription au registre national des psychothérapeutes sous condition d'une formation théorique et pratique de psychopathologie. De cette formation seront partiellement dispensés les psychanalystes, à condition d’être inscrits dans une société de psychanalyse et d’avoir un master de psychologie ou l’équivalent, et ce malgré la non réglementation de leur titre.

 

2004, le 26 février

L'expertise collective de l'INSERM intitulée "Psychothérapies : trois approches évaluées" est rendue publique, trois ans après avoir été demandée par la Direction Générale de la Santé et deux associations de patients (UNAFAM et FNAPSY). Les résultats sont en défaveur de la psychanalyse dont l'efficacité se révèle notamment inférieure à celle des thérapies cognitives et comportementales. Invité par Jacques-Alain Miller au septième forum des psys qui se tient le 5 février 2005, le Ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy annonce que le rapport sera retiré du site officiel du Ministère de la Santé et que les psychanalystes n'en entendront plus parler. En fait, les portes ont claqué au ministère de la santé : le directeur de la santé William Dab a démissionné. Le directeur de l’INSERM a maintenu le rapport sur le site de l’INSERM, il a été traduit en anglais et a connu une publicité inespérée. Ce rapport a aussi pavé la voie au Livre Noir de la psychanalyse. Rétrospectivement Philippe Douste-Blazy a été une attachée de presse de premier plan et Jacques Alain Miller s’est tiré une balle dans le pied.

 

2005, le 1er Septembre

Un collectif de spécialistes de la psychanalyse (historiens, philosophes, psychiatres etc.) dirigés par Catherine Meyer publie Le livre noir de la psychanalyse : vivre, penser et aller mieux sans Freud, un ouvrage critique destiné au grand public et dont les récits sont solidement étayés par des démonstrations et des preuves vérifiables. Le jour même de sa sortie, Le Nouvel Observateur propose un dossier intitulé "Faut-il en finir avec la psychanalyse ?". Son rédacteur en chef François Joffrin déclarera par la suite qu'Elisabeth Roudinesco l'avait encouragé à "passer sous silence cet ouvrage", à "remplacer les extraits prévus par un long entretien avec elle", qu'elle avait refusé de débattre avec un quelconque auteur de ce livre qu'elle considérait comme "politiquement louche" et "à la limite de l'antisémitisme". Devant la levée de boucliers, Elisabeth Roudinesco a fini par dire que ce livre : «  n’avait aucune trace d’antisémitisme et qu’il pouvait aller au débat » . Le livre noir sera un best-seller (environ 40 000 exemplaires) et sera traduit en Chinois, Espagnol, Grec et Italien. Il fera scandale en Argentine où la communauté lacanienne est tout autant dominante que détestée des psychologues qui pratiquent les TCC.

 

2010, avril

Michel Onfray publie Le crépuscule d'une idole, l'affabulation freudienne, un ouvrage critique rigoureux dans lequel il expose la religiosité psychanalytique et l'échec de Freud à constituer la science "dure" à laquelle il aspirait. L'auteur affirmera avoir été la cible d'insultes plus ou moins directes proférés dans les médias par les principaux représentants du mouvement psychanalytique : nazi, vichyste, pétainiste, compagnon de route des négationnistes, révisionniste, antisémite, défenseur de l'idéologie de l'extrême droite française… fils d’une femme de ménage racontant des ragots de femme de ménage sur la vie privée de Freud. Il accusera par ailleurs publiquement Elisabeth Roudinesco d’avoir passé un coup de fil au Président de la Région Normandie afin qu'il réduise, voire qu'il supprime les subventions du Conseil Régional à l’Université Populaire de Caen, créée et animée par le philosophe. Quelque mois plus tard, par l'intermédiaire d'une lettre ouverte adressée aux responsable de France Culture, un collectif de psychanalystes et d'enseignants demande l'interruption de la diffusion des conférences de Michel Onfray et qu'il soit mis fin au contrat qui le lie à la radio. Heureusement cette intervention sera sans effet et le livre d’Onfray, boosté par ce buzz,  sera un best-seller (environ 100 000 exemplaires vendus)

 

2011, Septembre

Après 4 ans d'enquête (45 interviews dont 27 filmées), Sophie Robert dévoile son documentaire Le Mur : la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme dans lequel les psychanalystes sont invités à expliquer leurs théories et leurs pratiques en matière d'autisme. Estimant que leurs propos et leurs pensées ont été dénaturés, trois d'entre eux demanderont et obtiendront la saisie des rushes du film avant d'assigner Sophie Robert en justice et de réclamer l'interdiction du film ainsi que des dommages et intérêts s'élevant à 290 000 euro. Le 26 janvier 2012, Sophie Robert sera condamnée par le tribunal de grande instance de Lille pour "atteinte à l'image et à la réputation" de ces trois psychanalystes. Elle devra retirer du film les interviews incriminées et payer 36 000 euro aux plaignants ainsi qu'une astreinte de 100 euro par jour. Cependant le film sera un succès international présenté dans un congrès ABA à Philadelphie. Sophie Robert a fait appel et l’on attend la suite.

 

2012, le 13 février

Un journaliste de Libération se procure le rapport à paraître de la Haute Autorité de Santé sur les recommandations de bonne pratique dans la prise en charge de l'autisme. Le journal dévoile que les interventions fondées sur les approches psychanalytiques et la psychothérapie institutionnelle sont classées dans la catégorie des "interventions non recommandées ou non consensuelles". Quelques semaines plus tard, après des négociations entre la HAS et des psychanalystes, la version définitive du rapport considère seulement ces approches comme "non consensuelles". Les médias considèrent que les psychanalystes ont perdu la bataille, mais les associations de parents continuent la guerre pour que les pratiques de TCC en particulier l’ABA soient mises en place dans le milieu scolaire et les psychanalystes définitivement écartés du soin de leurs enfants.

 

Romina Bianco et Esteve Freixa i Baqué. "Elisabeth Roudinesco ou comment utiliser les médias pour discréditer les opposants à la théorie freudienne". Les cahiers psychologie politique [En ligne], numéro 11, Juillet 2007. URL : http://lodel.irevues.inist.fr/cahierspsychologiepolitique/index.php?id=622

 

Esteve Freixa i Baqué. "Le pouvoir (pas le moins du monde occulte) des psychanalystes". Science & pseudo-sciences [En ligne], n° 293, hors-série Psychanalyse, décembre 2010. URL : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1540

 

Michel Onfray. "Roudinesco sur Onfray". Les ressorts du divan, 17 avril 2010. URL : http://onfray.over-blog.com/article-roudinesco-sur-onfray-48805922.html

 

Michel Onfray. La bêtise ne prend pas de vacances. Les ressorts du divan, 21 juillet 2010. URL : http://onfray.over-blog.com/article-la-betise-ne-prend-pas-de-vacances-54264098.html

 

Tribunal de grande instance de Lille. Ordonnance du jugement du 26 janvier 2012 condamnant Sophie Robert. URL : http://www.autistessansfrontieres.com/lemur-site-officiel.php

 

Eric Favereau. Autisme : les psys réduits au silence. Libération, 13 février 2012, URL : http://www.liberation.fr/societe/01012389570-autisme-les-psys-reduits-au-silence

 

Aude Lorriaux. Autisme : le packing condamné par la Haute Autorité de la santé. Le Huffington Post, le 08 mars 2012. URL : http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/07/autisme-le-packing-interdit_n_1327493.html

Les scientifiques peuvent ils s'exprimer librement en France ?

https://www.facebook.com/notes/pour-une-psychiatrie-et-une-psychologie-bas%C3%A9es-sur-des-preuves/science-et-libert%C3%A9-dexpression-historique-des-%C3%A9v%C3%A8nements-2002-2012/105126596284509