13/01/2013 05:45
Frédérique Bonnet-Brilhault porte, avec ses équipes, les espoirs de la recherche tourangelle sur l'autisme. Frédérique Bonnet-Brilhault porte, avec ses équipes, les espoirs de la recherche tourangelle sur l'autisme. - (photo NR)

Médecin et chercheur, pédopsychiatre et professeur de physiologie, Frédérique Bonnet-Brilhault est aussi spécialiste en génétique moléculaire. Cette triple compétence dans le domaine médical lui permet de s'imposer, au plan international, dans le diagnostic et le traitement de l'autisme.

Cette Angevine d'origine est passée par le centre des neurosciences de Berkeley et la clinique de l'autisme de San Francisco (Californie, États-Unis) avant d'être nommée professeur à Tours en 2011. A 44 ans, elle dirige à la fois le Centre universitaire de pédopsychiatrie du CHU de Tours, le Centre de ressources autisme de la région Centre et l'équipe autisme de l'unité Inserm 930 (Imagerie et cerveau).
Dans la lignée des professeurs Gilbert Lelord et Catherine Barthélémy, qu'elle reconnaît pour ses maîtres, Frédérique Bonnet-Brilhault bénéficie aujourd'hui du développement des neurosciences pour comprendre, à l'échelle de la cellule, les troubles du développement cérébral qui caractérisent l'autisme : « Il s'agit d'élaborer des diagnostics et des thérapeutiques qui ouvriront le champ des médicaments. On peut aujourd'hui imaginer que, dans un futur proche, un traitement de six mois chez un enfant dépisté jeune sera efficace. »
Une étude sur l'autisme regroupant les expertises des cinq équipes Inserm de l'Unité 930 devrait démarrer en 2013. Ce sera une première.

Brigitte Barnéoud