Préambule : 

 

Nous allons aujourd’hui initier une série de 7 articles sur la manière de développer les Interactions sociales chez l’enfant ou le jeune avec autisme.

Plus particulièrement, nous allons nous attacher au rôle des Pairs et de la Socialisation.

Certains d'entre vous, très mobilisés par la problématique du développement du langage oral se demanderont POURQUOI ces articles ? N'y-a-t-il pas un pré requis à PARLER avant de développer des Interactions Sociales ? Pourquoi faire intervenir des Pairs (des petits copains, des frères et soeurs) alors que la parole n'est pas en place... Bien évidemment il ne faut pas "attendre" que l'enfant soit prêt, il faut préparer l'enfant. 

Et pour alimenter votre réflexion - et nous l'espérons votre action - sur le sujet, 3 points nous ont semblé importants :

1) Vivre ensemble est un objectif important, or les interactions sociales sont une nécessité pour que la personne avec autisme ait une bonne qualité de vie au sein de notre société, qu’elle prenne du plaisir dans la présence et l’échange avec les autres, qu’ils ne soient pas perçus comme intrusifs. C’est donc un domaine d’apprentissage essentiel au développement et à l'épanouissement de la personne.

2) Une altération marquée des interactions sociales pénalise l’accès au langage : en effet, avec une vision fonctionnelle du langage (à quoi ça sert de parler, d'écouter) on voit bien que l’on parle pour dire quelque chose à quelqu’un,… pour demander quelque chose à quelqu’un… On ne se met pas à développer des compétences de Langage dans l’absolu. Les intéractions sociales soutiennent donc l’acquisition d’une communication adaptée.

C'est donc un domaine d'apprentissage intimement lié au développement du langage. On n'utilise pas un langage appris indépendamment lors d'interactions sociales, on développe le langage pour avoir des interactions sociales (plus ou moins utilitaires pour commencer,... cf : Mands ou Demandes)

3) Les capacités sociales sont un pré requis à l’autonomie : pour prendre en compte l’environnement complexe dans lequel nous vivons, la personne avec autisme doit être en mesure de répondre aux stimuli pertinents de façon appropriée : poser des questions, se mettre en avant ou en retrait, participer à une action collective, ou au contraire comprendre qu’il s’agit d’un moment plus personnel. L'automie est fortement conditionnée par la bonne compréhension des situations sociales et donc des interactions sociales qui en font partie.

Des chercheurs (Shafer, Egel, Neef,…) ont développé des procédures visant ces apprentissages ; nous aurons à cœur de vous en transmettre certaines, dans un vocabulaire le plus concret et simple possible.

BREF, pour développer le langage, l'autonomie et le plaisir de vivre ensemble, il faut placer les compétences en termes d'interactions sociales au coeur de votre stratégie éducative. Et cela passe par

(a) des cibles d'apprentissage (personnalisées)

(b) l'intervention de pairs (autres enfants)

(c) la mise en situation réelle de socialisation

 

Alors - dès demain - bonne découverte !!

L'équipe LearnEnjoy