article publié dans la nouvelle république

12/02/2014 05:38
Fabienne Vedrenne, lors de l'inauguration de la cellule de guidance de Pas à pas Indre, en septembre 2012, en présence du professeur Vinca Rivière et de Gersende Perrin. - Fabienne Vedrenne, lors de l'inauguration de la cellule de guidance de Pas à pas Indre, en septembre 2012, en présence du professeur Vinca Rivière et de Gersende Perrin. Fabienne Vedrenne, lors de l'inauguration de la cellule de guidance de Pas à pas Indre, en septembre 2012, en présence du professeur Vinca Rivière et de Gersende Perrin.Fabienne Vedrenne, lors de l'inauguration de la cellule de guidance de Pas à pas Indre, en septembre 2012, en présence du professeur Vinca Rivière et de Gersende Perrin.

Châteauroux. Lundi, une conférence sur l’autisme réunira notamment Vinca Rivière, professeur à l’université de Lille-III, et la femme de Francis Perrin.

Vinca Rivière, maître de conférence à l'université de Lille-III, spécialiste en analyse du comportement appliqué à l'enfance et à l'adolescence (Aba), et Gersende Perrin, femme de l'acteur Francis Perrin, mère d'un enfant autiste, seront présentes à Châteauroux, lundi, pour faire part des dernières avancées médicales et partager leur expérience.
Objectif : tenter de changer le regard sur cette maladie encore parfois « considérée comme honteuse », explique Fabienne Vedrenne, présidente de l'association Pas à pas Indre qui organise cette conférence ; et ouvrir des horizons thérapeutiques, notamment la méthode Aba.
Cette dernière a permis à son fils, Yann, de progresser « alors qu'on l'avait condamné ; il ne devait pas parler. Au début, il tenait moins d'une minute sur une chaise et maintenant, il reste une matinée entière au collège. Il sait faire cuire des pâtes, lire, écrire, compter. Si ça a été possible avec lui, ça peut l'être avec d'autres. Bill Gates et Albert Einstein étaient autistes ; et ils s'en sont plutôt bien sortis… »

Fabienne Vedrenne a également rencontré récemment l'Agence régionale de santé afin d'essayer de créer un centre Aba dans l'Indre, destiné à la prise en charge des plus jeunes. « Plus le diagnostic est posé tôt, mieux c'est. Aux États-Unis, c'est fait à 10 ou 12 mois. »
Un diagnostic qui pourrait même être établi avant la naissance. D'après une étude menée par l'équipe du professeur Yehezkel Ben-Ari, de l'Institut de neurobiologie de la Méditerranée (Inserm), publiée vendredi dernier dans Science, la survenue de l'autisme pourrait ainsi être provoquée par un niveau anormalement élevé de chlore dans les neurones fœtaux lors de l'accouchement ; une injection précoce d'un diurétique pourrait en éviter l'apparition.

pratique

Conférence débat « Autisme et prise en charge comportementale », lundi 17 février, à 17 h, à la MLC Belle-Isle. Entrée libre. Contact : tél. 02.54.36.33.28.