Je me permets de poster ici le billet d'une jeune personne de 13 ans atteinte de syndrome d'Asperger qui explique très bien les difficultés rencontrées par les Aspies et tord la tête aux idées reçues (avec une chouette plume en plus )
A lire pour ne pas mourir idiot :

ruban blog autisme"Alors attends on va y aller clair vu que tu comprends pas là, regarder les infos pour se renseigner sur l'autisme, déjà, ça marche PAS.
Ensuite, déjà rien qu'aller sur certains sites pour se renseigner c'est ultra chaud vu que tu vas tomber sur des psychanalystes et que de nos jours la liste des réels symptômes aspergers se perdent. Si tu veux vraiment savoir ce que c'est l'asperger et l'autisme en général, tu demandes à un neuropsy ou quelque chose.
D'une part : Etre asperger, c'est PAS FORCEMENT avoir une intelligence hors du commun. Il existe des aspies cons comme des briques, ou simplement avec une intelligence et une réponse au test de QI tout a fait normal, comme tu en as qui répondent avec des QI de 146 alors qu'en fait ils ont juste une intelligence typée pour le test de quotient intellectuel et sont cons a coté.
Ensuite être asperger ça veut pas dire que tu as toujours 20 en maths et que tu es un incompris. T'as ENORMEMENT d'aspergers qui ont des TOC ( trouble obsessionnel compulsifs, par exemple si un aspie stresse il peut tout à fait se ronger les ongles, se mordre les lèvres jusqu’à les foutre en sang ou se laver les mains 20 fois par heure ), des soucis sensoriels (équilibre de merde, aucun odorat, hyposensibilité, hypersensibilité), et ils en souffrent. Car oui, dans notre société au moindre pas de traviole t'es bizarre, donc imagine un mec dont la seule manière de se relaxer, c'est de flapper devant des fibres optiques, sinon il est en stress permanent et peut carrément se mordre pour se calmer, avec beaucoup d'intolérances sensorielles genre jeans et chaussettes de foot (avec envie irrépressible de bouger les jambes dans tous les sens et de se les couper pour ne plus avoir cette sensation ignoble, ce qui rend le port juste impossible), certaines textures (satin par exemple ), certaines vues (viande, légumes ou ratatouille) voire certaines odeurs ou bruits (craie pour la plupart, mais ca peut aussi être des bruits totalement randoms qu'on ne peut pas supporter sans savoir pourquoi ).
Le voilà, ton aspie de tes rêves. Et encore, je t'ai parlé que des TOC et intolérances sensorielles, car après, t'as la résistance au changement (Le mec qui refuse de changer le moindre objet de place chez lui sans quoi il se fait des attaques d'angoisse, tu connais ? ), la sélectivité alimentaire ce qui amène le plus souvent à une constipation chronique (pause sourire pour tous les NTs de la salle ), la difficulté sociale, le manque d'empathie (dixit le gars qui peut pas s'empêcher de rire quand son pote de classe se pète un bras, c'est juste IMPOSSIBLE de s'empêcher de rire ), les intérêts restreints (et c'est pas seulement des passions mon p'tit pote, crois moi, c'est genre, tu dois faire que ça toute la journée sinon rebelotte stress, et tu peux en avoir jusque des baisses d'appétit car tu penses qu'a ca TOUTE la journée, heureusement que c'est aussi un truc qui peut te calmer très vite ), l'hypersensibilité et l'hyperémotivité, et la tendance à l'addiction très rapide.
Et encore, là je t'ai parlé que du plus obvious et du plus courant, même si certains aspies n'ont que quelques symptomes mis ci dessus t'en as d'autres qui sont beaucoup plus "lourds". Donc non, être asperger c'est pas tout à fait être un putain de génie sans peurs ni reproche (reproche car les aspergers ont une mémoire de folie et peurs car dixit hypersensibilité et hyperémotivité). Si tu penses être ça, dis que t'es précoce, ça fera moins le mec qui connait pas son sujet qui veut être spécial et ça aura moins de conséquences. Car ce que beaucoup de gens oublient c'est qu'être un asperger, bah c'est pas drôle putain. C'est énormément de souffrances. C'est être différent, je veux dire REELLEMENT différent, et en être à envier le club des cinq d'arriver à se supporter 24/24 et à avoir des aventures extraordinaires, car nous au bout d'une semaine de sociabilisation on les bute les quatres autres gosses, tellement on en peut plus de sociabiliser. Et encore, ca c'est au grand mot, moi c'est 24h.
Donc non, être aspie c'est loin d'être le mec hypermalin de la classe qui "secoue la tête de droite a gauche avant de dormir" et qui peut s'en passer. C'est le gars que tout le monde prend pour un abruti ou un psychopathe, voire juste un taré, dont on se fout de sa gueule, voire le mec qui est carrément déscolarisé dans le meilleur des cas et qui s'endort avec des lumières optiques lumineuses, des LEDs et des temples partout sa chambre, pour éviter de trop stresser.
Et ça, c'est quand il est pris en charge..."