article publié dans le Nouvel Observateur

Publié le 05-10-2014 à 11h58 - Modifié à 14h11

Temps de lecture Temps de lecture : 1 minute

LE PLUS. Jeanne Auber est mère d'une fille polyhandicapée, Julie. A la suite d’un désaccord entre la famille et le centre qui l’accueillait en France, Julie a été mise à la porte. Seule solution : l'envoyer dans un centre en Belgique. Jeanne raconte l'ampleur des dysfonctionnements du système français dans la prise en charge des personnes handicapées. Un témoignage en partenariat avec l'émission "28 minutes" d'Arte.

Édité par Hélène Decommer 

Les enfants de Jeanne Auber - capture d'écran de l'émission "28 minutes" d'Arte du 30/09/14

 

Ma fille a un handicap complexe, avec à la fois des capacités d'apprentissage et des besoins importants en termes d'accompagnement à cause de certaines fragilités – elle a une épilepsie frontale.

En France, on a des refus pour l'accueillir parce qu'il manque des places, parce qu'elle n'a pas le bon profil, pour certains elle est trop épileptique, pour d'autres elle est trop sourde...

La France a une telle pénurie de solutions et de propositions adaptées aux personnes handicapées que la seule solution pour un certain nombre d'entre elles est d'aller chercher une prise en charge en Belgique.

J'ai honte pour mon pays. C'est une forme d'abandon que je ne peux pas accepter.