Publié le 24 mars 2015

Charles-Gardou-portrait-660x330

couverture du livre de Charles Gardou« Un serment éthique pour un engagement de tous les acteurs éducatifs

À l’instar de celui d’Hippocrate, principe de base de la déontologie médicale, ce serment engagerait tout acteur éducatif à prendre en compte la question du handicap dans l’ordinaire de son exercice professionnel, à apporter une égale attention à tous les enfants, en situation de handicap ou non.

Une obligation formative pour une évolution des cultures professionnelles

Nous suggérons la création d’un Groupe national savoirs, formation et handicap, dont la mission serait de procéder au recensement des pratiques de formation existantes, des conditions les favorisant ou les entravant et d’évaluer leur adéquation ou leur désajustement. Il aurait à inventorier les besoins par champ professionnel afin de définir une matrice formative, composée d’un tronc commun interprofessionnel et d’arborescences par branches d’activités, professions et métiers.

Des entretiens scientifiques pour une actualisation des savoirs

Ces Entretiens sur le handicap, à la manière de ceux de Bichat en médecine, permettraient de faire un point régulier sur les grandes avancées des savoirs et des pratiques en ce domaine.

Un Haut conseil national de la politique du handicap pour une action cohérente et pérenne

Rassemblant en petit nombre des personnalités, en situation de handicap ou non, issues de divers champs de compétence et complétant la représentation associative du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), il serait chargé de formuler des propositions ; de veiller à une prise en compte systématique de la dimension du handicap dans toutes lois et politiques de droit commun ; de prospecter pour de nouvelles réformes et de suggérer des actions susceptibles d’agir sur l’ensemble de la société. » Edité par Franck Seuret

L’intégralité des quatre propositions de Charles Gardou aux pouvoirs publics