Créé : 27-03-2015 18:53
SOLIDARITE – Bouleversé par le handicap de son fils Kirby, 13 ans, Topher Wurts, un entrepreneur de 48 ans a choisi de créer "Autism Village" pour remédier aux obstacles rencontrés par les autistes et leur famille en société. L’application doit voir le jour cet été après une campagne de financement participatif sur Kickstarter qui prendra fin courant avril.
Topher Wurts (48 ans) et Kirby (13 ans), père et fils, réunis dans leur combat pour améliorer le quotidien des autistes.
Topher Wurts (48 ans) et Kirby (13 ans), père et fils, réunis dans leur combat pour améliorer le quotidien des autistes. Photo : DR

Un Trip Advisor ou un Yelp! pour la communauté autiste. C’est en tout cas le projet fastidieux et solidaire dans lequel s’est lancé Topher Wurts, un entrepreneur américain de 48 ans, bouleversé par l’autisme de son fils, Kirby, âgé de 13 ans, hypersensible à son environnement.

L’objectif est clair : créer une application gratuite réservée aux personnes atteintes de troubles du spectre autistique (TSA) qui leur permette de répertorier les lieux accueillants – autistes "friendly" – pour évaluer et noter leur niveau de confort, rapporte The Huffington Post. Restaurants, cinémas, musées, parcs, locaux associatifs : bien trop souvent, les lieux ouverts au public ne sont pas accessibles aux familles d’autistes.

Vers un lancement d’"Autism Village" cet été ?

Le projet intitulé "Autism Village", en phase d’être réalisé, est financé grâce à une levée de fonds via la plateforme participative Kickstarter, qui a permis, à ce jour, de récolter 48.000 dollars, soit bien plus que le but fixé au départ. Pour un lancement envisagé sur Androïd et tablette à l’été prochain.

"Il y a beaucoup de désinformation autour de nous et lire les avis d’autres familles d’autistes ou des autistes eux-mêmes va sacrément rendre service à la communauté autiste", espère Topher Wurts dans un mail adressé au Huffington Post. "L’application que nous développons va considérablement améliorer le quotidien des familles d’autistes et leur donner du temps et de meilleurs outils pour aider leurs enfants", conclut-il, sur une note optimiste.