La capacité de l'IME revue à la baissse - Maison d'enfants Moussaron à Condom

article publié dans LA DEPECHE

Publié le 28/02/2015 à 13:20

La Santé près de chez vous - Condom (32)
La capacité de l'IME revue à la baisse
La capacité de l'IME revue à la baisse

L'agence régionale de santé de Midi-Pyrénées annonce qu'elle a modifié la capacité d'accueil de la Maison d'enfants Moussaron, située à Condom qui «accueillera désormais 45 enfants en internat et 10 enfants en SESSAD conformément au dossier déposé par le gestionnaire»…

L'ARS rappelle que cette capacité était antérieurement de 85 places. On se souvient que l'IME Moussaron avait été au cœur d'une tempête médiatique suite à la diffusion sur M6 d'un reportage tourné en caméra caché. Les conditions d'accueil d'enfants lourdement handicapés étaient pointées du doigt et des familles avaient déposé plainte.L'enquête administrative diligentée par le ministère de la Santé avait révélé de «graves dysfonctionnements» et abouti à une administration provisoire de l'IME Moussaron de décembre 2013 à octobre 2014. L'ARS considère que «la nouvelle capacité d'accueil répond aux besoins de proximité» et souligne «le travail réalisé par l'administrateur provisoire» qui a «largement contribué à cette évolution».

Les syndicats s'étaient mobilisés pour défendre les 96 salariés, inquiets des conséquences pour l'emploi.

L'ARS Midi-Pyrénées «s'assure désormais du respect de l'ensemble des préconisations par un suivi étroit de l'établissement et un recueil régulier des indicateurs d'activité et de bonne pratique. Cette vigilance de l'ARS est maintenue plus particulièrement sur quatre axes d'amélioration : respect de l'agrément, actualisation concertée du projet d'établissement, développement des partenariats locaux et amélioration des conditions d'hébergement». Sur ce dernier point, l'autorité sanitaire indique que «les enfants sont aujourd'hui logés dans des conditions convenables de sécurité et de confort, dans l'attente d'aménagements ultérieurs à valider».

Un dossier à suivre, notamment côté emploi puisque la Maison d'enfants voit sa capacité d'accueil réduite de 30 places.

Posté par jjdupuis à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Eurovision 2015 : PKN, le groupe de trisomiques punk qui représentera la Finlande

article publié dans 20 Minutes

arPertti Kurikan Nimipaivat ou PKN représentera la Finlande à l'Eurovision

Pertti Kurikan Nimipaivat ou PKN représentera la Finlande à l'Eurovision - Markku Ulander/AP/SIPA

T.L.G.Publié le 01.03.2015 à 19:14 Mis à jour le 01.03.2015 à 21:15

Ils sont déjà les favoris du concours de la chanson de l’Eurovision 2015. Le groupe punk PKN (Pertti Kurikan Nimipaivat) a été sélectionné pour représenter la Finlande samedi. Sa particularité? Les quatre membres du groupe souffrent d'autisme et de trisomie 21. Pertti Kurikka, Kari Aalto, Sami Helle et Toni Välitalo se sont rencontrés lors d'un atelier pour personnes souffrant de déficience intellectuelle en 2009. Le groupe a été le sujet d'un documentaire en 2012, intitulé «The punk syndrome».

«Toute personne infirme doit être courageux», a lancé Kari Aalto après la victoire.«Il ou elle devraient pouvoir dire ce qu'ils veulent faire, et ce qu'ils ne veulent pas faire». PKN sait ce qu'il veut: conserver l'esprit punk du groupe.

«Notre style, c’est le punk rock. Nous n’en changerons pour personne car c’est comme ça qu’on est», a déclaré le bassiste du groupe Sami Helle au journal britannique The Guardian. «Nous nous rebellons contre la société mais pas de manière politique. Beaucoup de gens viennent à nos concerts, nous avons beaucoup de fans. Mais nous ne voulons pas que les gens votent pour nous par ce qu’ils sont désolés pour nous. Nous ne sommes pas si différents des autres, juste des gars normaux avec un handicap mental».

PKN interprétera sa chanson «Aina mun pitaa» (Chaque fois que je le dois) en finnois à Vienne en mai prochain. C'est la première fois qu'un groupe punk est sélectionné pour la finale de l’Eurovision.

Posté par jjdupuis à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2015

Autisme : Le centre TEDyBEAR accueille enfants et parents

atelier-mouvements-605528_w1020h450c1cx2280cy1697

 

Publié le 27 février 2015

Amener les enfants atteints d'autisme vers l'autonomie, tout en accompagnant les parents et frateries, tel est l'objectif du centre TEDyBEAR, ouvert il y a quelques mois à Saint-Cloud. Son originalité : proposer une approche pluridisciplinaire et spécialisée "à la carte" pour chaque enfant. Rencontre avec Inès Thoze, sa directrice.

Pourquoi avez-vous créé ce Centre ?

Pour deux raisons. L’une générale : aujourd’hui 1 enfant sur 100 est touché et les parents sont confrontés à un manque de structures d’accueil dédiées, que le Plan Autisme n’a pas résolu.
L’autre raison était d’ouvrir en France un centre d’accueil pour les enfants de 4 à 10 ans qui offre des pratiques thérapeutiques fondées sur les méthodes développementales et comportementales comme le préconise la Haute Autorité de Santé.
A cet égard, l’Agence Régionale de Santé a reconnu le Centre TedyBear comme le premier centre privé médico-social de France proposant une approche pluridisciplinaire et spécialisée à la carte pour l’enfant avec autisme.

Comment définiriez-vous les spécificités de ce Centre ?

Le Centre innove sur plusieurs aspects. Tout d’abord, il s’agit d’un centre qui regroupe sur un même site un espace d’accompagnement pédagogique au quotidien et plusieurs spécialistes (orthophonistes, psychomotriciens, ostéopathes). Le but est de faciliter la vie des familles et d’optimiser la coordination entre les thérapeutes. De manière plus générale, le Centre vise aussi à soulager les parents et fratries en limitant les contraintes et en offrant divers services d’accompagnement.

Ensuite, le Centre propose une cohabitation de plusieurs méthodes différentes mais compatibles. Nos programmes d’intervention sont basés sur les connaissances les plus récentes en neurosciences et mis en place sous l’égide d’un comité scientifique de premier plan.

De plus, les programmes d’intervention sont combinés et adaptés à chaque enfant et à son évolution par rapport aux objectifs fixés. Ces programmes sont dirigés par le Professeur Jacqueline Nadel (Chercheur au CNRS et Responsable du Réseau Interdisciplinaire Autisme Science).

Notre action se résume par «Oui, ils peuvent !». Nous voulons le montrer et le leur montrer.

Quels sont vos besoins ?

Le Centre est ouvert et opérationnel. Ce dont nous avons besoin aujourd’hui c’est de nous faire connaitre des parents qui sont en attente de solution de prise en charge pour leurs enfants.

​Le 4 mars à 9h, conférence de présentation du Centre avec le professeur Jacqueline Nadel

Pour y participer : 01 47 71 11 71

Plus d'informations sur le site Internet : Centre TEDyBEAR

Centre TEDyBEAR : 3-5 avenue Caroline, 92210 Saint Cloud, 01 47 71 11 71

Posté par jjdupuis à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Autisme : Les troubles et les problèmes associés

article publié sur le site Participate

La comorbidité consiste en la présence, chez une même personne, de 2 ou plusieurs troubles ou maladies. Certains parlent à ce sujet de double diagnostic. Dans le cas de personnes avec autisme ou plus généralement un trouble envahissant du spectre autistique, cette comorbidité est très fréquente.

La comorbidité entre ces troubles peut recouvrir différents types de relation entre eux :

  • soit ils peuvent avoir une cause commune ;
  • soit l'un peut être la cause de la présence de l'autre ;
  • soit leur présence conjointe est due simplement au hasard.

A l'heure actuelle, le monde scientifique n'a pas encore la capacité ni d'identifier, ni d'expliquer ces différents types de relation. Dans la grande majorité des cas, on peut simplement les constater malgré parfois la grande fréquence d'association.

On pourrait classer ces comorbidités en 3 catégories (génétiques et métaboliques, neurologiques et psychiatriques et comportementales), les unes pouvant s'associer aux autres.

Troubles génétiques et métaboliques

Différentes anomalies génétiques connues sont associées à des fréquences variables à l'autisme. On peut ainsi évoquer le syndrome du X-fragile, le syndrome de Down (trisomie 21), le syndrome de Williams-Beuren, le syndrome de Prader-Willi ou encore le syndrome d'Angelman.

Dans le cadre de l'association avec un trouble du spectre de l’autisme, cette comorbidité génétique sera associée également à une déficience intellectuelle.

Une forme spécifique d’affection génétique concerne les troubles métaboliques congénitaux. De manière générale, les maladies métaboliques affectent le bon fonctionnement du corps humain. Les exemples à ce sujet sont la phénylcétonurie, les mucopolysaccharidoses ainsi que les troubles du métabolisme des purines. Ces affections sont plus fréquemment chez les personnes qui présentent des déficiences sévères.

Comorbidités neurologiques et psychiatriques

La plus fréquente des conditions associées à l’autisme est la déficience intellectuelle. En effet, dans 70 à 80% des cas, elle est associée au trouble autistique spécifique et, dans 50 % des cas, c'est une déficience intellectuelle sévère à profonde que l'on retrouve. Si l'on considère, l'ensemble des troubles du spectre de l’autisme, la déficience intellectuelle est présente dans 20 à 40% des cas.

Les troubles sensoriels (surdité et cécité) peuvent être présents isolément ou combinés.

Au niveau neurologique, la présence de l'épilepsie dans un tiers des situations retient l'attention, d'autant que son apparition peut-être relativement tardive, en particulier à l'adolescence. Pour le spectre de l’autisme au sens large du terme, le chiffre est moins important (environ 20%).

D'autres types de troubles secondaires sont également présents : les angoisses, l'hyperactivité et les troubles attentionnels ou des comportements obsessionnels et compulsifs. Dans un certains nombre de cas, un diagnostic formel de trouble associé est posé : trouble anxieux, trouble de l’attention avec hyperactivité (ADHD), trouble obsessionnel compulsif (OCD)…

On notera aussi la présence de troubles du sommeil et de l'alimentation.

 

La dépression est également très fréquente chez les adolescents, en particulier, lorsqu'ils ont un niveau intellectuel élevé. Même si la dépression s'exprime de manière plus évidente chez ces derniers, elle doit également être considérée chez les jeunes avec une déficience intellectuelle (elle se présente alors sous forme de mutisme ou problèmes importants de comportement). Enfin, dans un certain nombre de situations, on peut évoquer la présence d'états hallucinatoires.

Comorbidités comportementales

Enfin, des troubles du comportement (agression, automutilation, destruction, comportement antisocial, autostimulation, troubles alimentaires) sont fréquemment présents chez les personnes avec autisme. On observe ainsi, que, en fonction des tranches d'âge et du degré de déficience intellectuelle associée à l'autisme, 26% à 77% des personnes ayant de l'autisme ont des troubles du comportement.

Il est ici important de noter que les troubles du comportement (à l'exception de l'autostimulation) tels que ceux décrits ci-dessus ne constituent en rien des caractéristiques d'autisme. On serait plutôt tenté de penser, à l'heure actuelle, qu'ils sont plutôt une conséquence des déficits du trouble autistique. On envisagera ici en particulier les déficits de communication et les difficultés liées à l'adaptation au changement. En des termes plus simples, lorsque la personne avec autisme ne dispose pas d'un moyen de communication, comment peut-elle « dire » qu'elle a mal quelque part ? Comment peut-elle « dire » qu'elle ne veut pas que l'on change de trajet pour aller chez mamy ? ... sinon par l'intermédiaire de troubles du comportement.

En résumé, il faut savoir que les personnes ayant reçu le diagnostic d’autisme peuvent aussi montrer d’autres troubles. L’évaluation précise de la comorbidité est indispensable pour établir un plan d’intervention.

- See more at: http://www.participate-autisme.be/go/fr/comprendre-l-autisme/vivre-avec-autisme/les-troubles-et-les-problemes-associes.cfm#sthash.by3glzXC.dpuf

Posté par jjdupuis à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :