23 mars 2015

Autisme : quel quotidien pour les familles? Document sur Téva.

article publié sur le blog tv news

3 Mars 2015

Publié par François 23/03/2015 8H

Autisme : quel quotidien pour les familles ? Document sur Téva.

À la maison et à l'école, les « aspi » sont de vrais génies, mais ils sont aussi totalement inadaptés à la vie en société.

Ils seraient 54 000 en France à être atteints du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme de haut niveau, qui affecte lourdement les rapports sociaux. Helios, 8 ans, a une mémoire phénoménale : virtuose du piano, du dessin et des maths, il a besoin de se réfugier dans sa bulle dès qu'il ressent trop de pression. Avec son QI supérieur à 150, Gabriel, 11 ans, passionné de Rubiks cube et de fission nucléaire, a besoin de l'attention permanente de ses parents pour progresser. Valentin, 22 ans, violoniste surdoué, dessine des villes géantes avec une précision incroyable, mais il est incapable de faire son lit ou de se faire cuire un steack.

Une équipe de reportage a suivi pendant plusieurs mois ces personnes dont les familles se battent au quotidien pour les aider à devenir plus autonomes et à mener une vie normale...

A voir le samedi 4 avril 2015 en première partie de soirée sur la chaîne Téva.

Marielle Fournier recevra à cette occasion la mannequin Natalia Vodianova, dont la soeur est atteinte d'autisme, et qui a lancé en 2004 la fondation « Naked Heart Foundation » qui vient en aide aux enfants russes.

Crédit photo © Cécile Rogue - Téva.

Posté par jjdupuis à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Il voulait aider son fils autiste à trouver sa voie. Il crée une boite pour changer les mentalités.

Publié sur positivr


En Floride, le centre de lavage auto Rising Tide n’est pas un centre de lavage comme les autres. Créé par John D’Eri, le but de ce projet était de pouvoir offrir à son fils cadet autiste un emploi… et un avenir.

En France, si il est difficile d’obtenir des chiffres concernant l’emploi et l’autisme, le taux d’activité de la population reconnue handicapée en 2011 était de 44% seulement pour 71% pour la totalité de la population en âge d’être active. Aux Etats-Unis, la situation est bien pire… Et on estime que chez les adultes autistes, le taux d’activité est de seulement 10%.

Face à ce constat, John D’Eri, un père de famille dont le fils cadet est autiste, a pris le taureau par les cornes et a décidé de créer un centre de lavage spécialisé qui accueille principalement des employés issus de la communauté autiste.

Avec son fils ainé, ils ont donc ouvert le centre de lavage Rising Tide en 2013, et l’activité est florissante !

Dans cette entreprise, alors qu’ils n’avaient que peu d’espoir de pouvoir un jour trouver un emploi, de jeunes autistes prennent confiance en eux, apprennent un métier et permettent aussi de changer les mentalités localement.

Un projet génial que je vous propose de découvrir :


Un père crée une entreprise pour son fils autiste. par positivr

 

Posté par jjdupuis à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vidéo -> Docteur Robert Maboul à la journée de l'Autisme CRA Alsace 21 mars 2015

Ajoutée le 22 mars 2015

"Les personnes autistes sont dans leur monde imaginaire.
Elles ne sont donc pas dans la réalité.
Lorsqu’on lit des documents scientifiques, le DSM 5 par exemple, on se rend compte que c'est du champ de la psychose.

Posté par jjdupuis à 07:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 mars 2015

Autisme : des différences de structure découvertes dans le cerveau

Une nouvelle méthode d'imagerie cérébrale permet d'identifier les zones du cerveau qui varient chez les personnes souffrant d'autisme, par rapport aux personnes non malades. 
Autisme: des différences de structure découvertes dans le cerveau
PURESTOCK/SIPA
Sur le même thème

C'est la première étude de l'autisme du genre. En cette Semaine du cerveau en France, une équipe de chercheurs de l'université de Warwick (Royaume-Uni) a publié dans la revue scientifique Brain des conclusions basées sur une méthode innovante, dénommée BWAS (brain wide association analysis). Elle  permet d'avoir un aperçu panoramique de tout le cerveau. 

Vue panoramique et 3D

Cette technique a permis d'identifier les zones du cerveau qui contribuent, d'une manière ou d'une autre, aux symptômes de l'autisme. Les chercheurs se sont appuyés sur des images de cerveau obtenues par IRM de 523 personnes autistes et de 452 personnes non autistes.

Ces données ont été analysées à l'aide de la méthode BWAS qu'ils ont développée. Deux modèles ont été créés: un pour un cerveau « sain » et un pour le cerveau malade. Les chercheurs ont ainsi eu accès à une vue 3D très complète et précise de tout le cerveau, ce qui a permis pour la première fois de comparer toutes les zones du cerveau entre personnes malades et une personnes saines. Par rapport aux méthodes utilisées habituellement, BWAS permet de voir d'un coup tout le cerveau au lieu d'étudier des petites zones séparemment. 

Différentes connexions

Leur analyse met en évidence des connexions différentes entre certaines zones du cerveau, chez les personnes atteinte d'autisme. Par rapport à un cerveau « sain », le modèle de cerveau autiste dispose, entre autre, d'une mauvaise connexion fonctionnelle, entre le cortex visuel du lobe temporal (responsable d'analyser les expressions faciales de ses interlocuteurs) et le cortex préfrontal (responsable de la communication sociale et des émotions). 

Selon le professeur Feng, la méthode BWAS représente une avancée majeure, puisqu'elle permet de se rendre compte des différences fonctionnelles à l'échelle de tout le cerveau, ce qui n'avait encore jamais été vu par des médecins. Les zones présentant des différences, notamment dans leurs connexions entre-elles, pourraient jouer un rôle dans le développement des symptômes de l'autisme. 

À terme, la méthode pourrait être utilisée dans le cadre d'autres pathologies cognitives, par exemple la schyzophrénie pour étudier les variations fonctionnelles et physiques en cause dans le cerveau, et pourquoi pas, repenser les traitements.

Posté par jjdupuis à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Thérapie de choc pour Elise ... avec l'association Meuphine

P1080703

Répondant à l'invitation de Nadine VALLET, la présidente de l'association MEUPHINE, nous avons passé une journée inoubliable en famille à Disneyland Paris. (voir le montage photos souvenir in fine)

logo association meuphine

MEUPHINE est aussi sur facebookfacebook cliquez sur j'aime (n'oubliez pas de cliquer sur le bouton de la page)

 

De très nombreuses familles avaient répondues au rendez-vous et des groupes constitués en début de journée chacun encadrés par des voluntears. Je vous passe le programme mais picnique & goûter étaient prévus en commun ainsi qu'un emplacement privilégié pour la parade.

Traitement de choc pour notre groupe à bord des attractions suivantes :

  • Indiana Jones et le temple de péril
  • Tower of terror
  • Rock'n roller copster
  • Crush' coaster
  • Ratatouille

On a beaucoup crié !!! GENIAL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

P1080717

Voir ici :

http://mondisneylandparis.fr/les-attractions/

P1080749

Un Grand merci à Meuphine & à José et Quentin nos voluntears de Disney !!! Les voluntears sont des bénévoles purs et durs d'une gentillesse et efficacité remarquables

Posté par jjdupuis à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Stationnement pour handicapés : la gratuité à parti du 19 mai 2015

Publié le 20 mars 2015

free-parking-jeu-monopoly-660x330

À partir du 19 mai, les automobilistes en situation de handicap n’auront plus besoin de payer pour se garer. La loi visant à faciliter le stationnement des titulaires de la carte de stationnement a été promulguée le 18 mars par le président de la République et entrera « en vigueur deux mois après » cette date.

Gratuité sur toutes les places, réservées ou pas

Les titulaires de cette carte, ou la tierce personne les accompagnant, pourront utiliser gratuitement « toutes les places de stationnement ouvertes au public ». « Toutes les places » et pas seulement celles réservées aux personnes handicapées. Les mairies pourront toutefois autoriser les gestionnaires de parkings « disposant de bornes d’entrée et de sortie » à maintenir le paiement d’une redevance.

Gratuit pendant au moins douze heures

Le texte précise que le stationnement sera gratuit « sans limitation de durée ». Mais les communes auront le droit de « fixer une durée maximale de stationnement » de douze heures ou plus.

En attendant le 19 mai, rendez-vous sur le site de l’APF où sont recensées les villes appliquant la gratuité sur les emplacements adaptés. À la fin de l’année 2013, c’est-à-dire au moment de l’examen en première lecture du texte au Sénat, elle en dénombrait une centaine. Sachant qu’il y a 36 681 communes en France, pas besoin d’être devin pour affirmer que ce chiffre va augmenter. Franck Seuret VDC

Posté par jjdupuis à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le renforcement de la lutte contre la maltraitance fait l'objet d'une circulaire en date de février 2014

CIRCULAIRE N° DGCS/SD2A/2014/58 du 20 février 2014 relative au renforcement de la lutte contre la maltraitance et au développement de la bientraitance des personnes âgées et des personnes handicapées dans les établissements et services médico-sociaux relevant de la compétence des ARS.

Date d'application : immédiate

Classement thématique : Etablissements sociaux et médico-sociaux

Validée par le CNP le 21 février 2014 - Visa CNP 2014-36.

Examiné par le COMEX du 5 mars 2014 Publiée au BO :oui

Déposée sur le site circulaire.legifrance.gouv.fr : oui


 

Quelques extraits :

"Pour mémoire, la politique nationale est actuellement organisée autour de quatre axes prioritaires :

  • Améliorer la détection, la révélation, et le traitement des faits de maltraitance ;
  • Améliorer la connaissance du phénomène de la maltraitance ;
  • Renforcer le contrôle et l’accompagnement des établissements et services médico-sociaux ;
  • Développer une dynamique de bientraitance dans le secteur médico-social.

Ces orientations prioritaires se déclinent en programmes, dispositifs et procédures dont l’animation et le suivi relèvent, pour le secteur médico-social, de la compétence des ARS."

(...)

"Afin de faciliter l’expression de la parole des personnes ou de leur entourage, deux dispositifs nationaux d’accueil et d’écoute téléphonique sont mis à disposition de tous, particuliers comme professionnels, en vue d’alerter sur une situation de maltraitance : le 3977 pour les situations concernant les personnes âgées et les personnes handicapées adultes et le 119 pour les situations concernant les enfants (y compris les mineurs handicapés) et les jeunes adultes."

(...)

"Les inspections diligentées à la suite de signalements ou de réclamations doivent être menées de manière inopinée, afin de s’assurer que les conditions d’installation, d’organisation et de fonctionnement des structures ne menacent ni ne compromettent la santé, la sécurité ou le bien être physique ou moral des personnes accueillies.

L’action de contrôle est utilement coordonnée avec celle du conseil général pour les établissements et services relevant d’une double compétence."

circulaire_du_20_février_2014___sujet_maltraitance

Posté par jjdupuis à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 mars 2015

Les centres de loisirs pour enfants handicapés et valides

article publié sur le site de la Mairie de Paris

Crédits photo : Anne Thomes/Mairie de Paris
[29/08/2014]

Un enfant handicapé peut être accueilli soit dans les centres de loisirs ordinaires, soit dans les centres de loisirs à parité pour enfants handicapés et valides.

Les centres de loisirs ordinaires ouverts à tousL’égalité d’accès aux activités périscolaires est assurée à tous les jeunes Parisiens. Les centres de loisirs sont ouverts aux enfants de 3 à 13 ans révolus, scolarisés ou domiciliés à Paris. Si l’enfant a un PPS (projet personnalisé de scolarisation) pendant le temps scolaire, il sera élaboré une extension pour les temps péri et extra scolaire. Dans le cas où la famille n’a pas établi ce PPS, un projet est mis en place sur ces temps. Il faut s'adresser au responsable de l'action éducative de la circonscription des affaires scolaires correspondant à votre arrondissement.

Favoriser les échanges entre tous les enfantsL’association Loisirs Pluriel,  subventionnée par la Ville de Paris, réserve la moitié des places de ses 2 centres de loisirs aux enfants porteurs de handicap physique, mental ou sensoriel. Des centres de loisirs à parité en gestion municipale ont été ouverts en début pour des enfants d’âge élémentaire. 

Des animateurs qualifiés accueillent les enfants le mercredi et pendant les vacances scolaires, et organisent des activités en petits groupes mixtes. La Ville de Paris a le projet d’ouvrir un centre de loisirs à parité dans chaque arrondissement parisien. En effet, on constate que l’implantation d’un centre à parité permet une synergie avec les autres centres de loisirs dans l’accueil des enfants handicapés. De plus, les centres à parité peuvent accueillir des enfants avec un handicap plus lourd qui ne leur permettrait pas d’être reçus au sein d’un centre ordinaire.

Depuis 2004, 9 centres de loisirs pour enfants handicapés et valides ont été mis en place à Paris : dans le 5e et le 19e arrondissement avec les associations Loisirs Pluriel, et dans les 9e, 12e, 14e, 17e, 18e et 20e arrondissements directement gérés par la Ville de Paris.

Centre de loisirs élémentaire
28 rue Saint Jacques - Paris 5e
Contact association Loisirs Pluriel Tel : 01 43 21 51 70 - 06 70 47 98 00

Centre de loisirs élémentaire
10 rue de Clichy - Paris 9e

Centre de loisirs élémentaire
5 rue Gerty Archimède - Paris 12e

Centre de loisirs élémentaire
7 rue Maurice d'Ocagne - Paris 14e

Centre de loisirs maternel et petite enfance
87 rue Pajol - Paris 18e

Centre de loisirs polyvalent (maternel et élémentaire)
rue Chalabre - Paris 17e

Centre de loisirs polyvalent (maternel et élémentaire)
16, rue Tandou -Paris 19e
Contact : Association Loisirs pluriel de Paris 19Tél. : 01 40 03 05 17 - 06 89 07 42 22

Centre de loisirs polyvalent (maternel et élémentaire)
17 rue Cité Champagne - Paris 20e

Centre de loisirs polyvalent (maternel et élémentaire)
32 rue Olivier Métra - Paris 20e

Les HorairesPendant les vacances scolaires, les enfants sont accueillis de 8h20 à 18h30, l'accueil à la demi journée étant possible.
Le mercredi, depuis septembre 2013, les centres de loisirs accueillent les enfants à partir de 13h30.

Les TarifsLes tarifs des participations familiales sont identiques à ceux des autres centres de de loisirs de la Ville de Paris . 

Pour tous renseignements concernant les centres de loisirs à parité gérés par la Ville
Contactez la Direction des Affaires Scolaires - Centre de Ressources « Enfance Handicapée »
Tél : 01 44 23 86 07

» Téléchargez la plaquette de présentation des centres de loisirs à parité (au format pdf)

Posté par jjdupuis à 21:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pâturages: Personne ne veut accueillir mon fils autiste, les centres d'accueil préfèrent prendre des Français ...

article publié dans La province.be

Jean-Marie, 22 ans, est agité et agressif par moments. Au point de devenir dangereux pour son entourage à Pâturages et pour lui-même. Alida, sa maman, essaie de trouver une solution pour le placer dans une institution. « Les centres d’accueil préfèrent prendre des Français », regrette-t-elle désespérée.


Jean-Marie (à g.) peut devenir violent. Ses parents n’en peuvent plus.

E.G.

Jean-Marie (à g.) peut devenir violent. Ses parents n’en peuvent plus.

Au bout du rouleau, Alida, 63 ans, nous reçoit afin de dénoncer ce qu’elle considère être – à juste titre – une injustice. « Je ne veux pas me débarrasser de Jean-Marie, insiste cette maman pleine d’amour pour son fils autiste, mais j’ai besoin de repos. J’ai des problèmes de tension et des problèmes de cœur. »

Depuis qu’il a quitté l’école en 2014, Jean-Marie est devenu nettement plus turbulent quand il est chez lui. Son grand frère de 40 ans Christian raconte : « Il a déjà cassé des carreaux dans la maison, et même des téléviseurs. Il peut devenir incontrôlable. »

Les scènes de violence peuvent survenir de jour comme de nuit. Quand il n’est pas violent, Jean-Marie peut aussi quitter son lit en pleine nuit et brancher un appareil électrique, tel une friteuse… A d’autres moments, Jean-Marie se frappe ou tape sur son entourage.

> Lire notre dossier et la réaction de l’AWIPH (agence wallonne pour l’intégration des personnes handicapées) dans La Province de ce vendredi 20 mars.

Posté par jjdupuis à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :