16 mars 2015

Affinity therapy pour l'autisme : affinity oui, therapy non

article publié sur le Huffington post

florent chapel

Devenez fan

Président du Collectif autisme,Administrateur de la Fondation Autisme, Directeur Associé LJ Corporate

Christel Prado Headshot

Devenez fan

Présidente de l'Unapei, association de défense des droits des personnes handicapées et de leur famille

 

Publication: 16/03/2015 07h10 CET Mis à jour: 16/03/2015 07h10 CET

SANTÉ - Les associations de parents appellent à la vigilance concernant l'arrivée de thérapies non validées par la HAS et leur récupération par l'école psychanalytique.

La presse s'est fait récemment l'écho des espoirs suscités par une nouvelle "thérapie" basée sur le respect des centres d'intérêt, souvent restreints, des personnes atteintes d'autisme, et baptisée "affinity therapy" par son inventeur, journaliste et père d'un jeune homme autiste, Ron Suskind.

Par un étonnant tour de passe-passe, des professeurs de l'Université de Rennes, proches de sociétés psychanalytiques comme l'Ecole de la Cause Freudienne, et ayant organisé un congrès autour de l'approche de M. Suskind, tentent de démontrer que la réussite apparente de l'Affinity Therapy est bien la preuve que le monde attendait pour valider les approches psycho dynamiques comme la psychanalyse dans le champ de l'autisme.

La prise en compte des centres d'intérêt des personnes atteintes d'autisme est une idée déjà ancienne. Elle est bien sûr en filigrane dans les approches recommandées par la Haute Autorité de Santé, et notamment dans les approches comportementales qui s'appuient sur les motivations des enfants et donc leurs intérêts, mais aussi dans les approches de type Floortime. Le respect des affinités figure aussi en première ligne dans les témoignages de "guérison" relatés dans les livres de certains parents comme Mmes Donville, Morar, etc...

S'appuyer sur les affinités restreintes des personnes autistes n'est pas pour autant, ni à elle seule une véritable thérapie de l'autisme

Ron Suskind ne s'y trompe d'ailleurs pas, en rappelant lors d'une interview dans Autism Speaks que son fils n'est pas "guéri" de l'autisme, et en proposant de soumettre sa méthode à une évaluation scientifique rigoureuse avec les équipes de chercheurs de Yale et de Cambridge.

Les approches comme Floortime, centrées sur les affinités et sur les interactions sociales, sont considérées comme trop exclusives par les autorités scientifiques et doivent être combinées avec des approches globales et structurées comme le TEACCH ou l'ABA[*].

L'autisme est un trouble neuro-développemental qui affecte tous les domaines de fonctionnement de la personne

Dérivée d'approches déjà bien documentées, mais non encore évaluée, l'Affinity Therapy n'est donc à ce stade que le témoignage instructif de parents ayant su mettre à profit les intérêts de leur fils pour le monde de Disney, comme d'autres l'ont fait pour le monde de l'aviation, des dinosaures ou de la musique.

Cette méthode ne justifie donc en rien la tentative de récupération, voire l'imposture scientifique, dont elle est l'objet par des professeurs de Rennes 2 et du "Collectif des praticiens auprès des autistes", et ce au profit des thérapies psychanalytiques. Déboutées de leurs actions contre le film "Le Mur" puis de leur recours au Conseil d'Etat contre les recommandations de la Haute Autorité de Santé, les associations psychanalytiques, et les universitaires qui en émanent, devraient enfin s'en tenir au contenu de ce texte de référence.

Le Collectif Autisme dénonce cette tentative et s'alarme du fait qu'elle ait été menée sous la tutelle financière d'universités financées par les pouvoirs publics.

Cette tribune est également signée par:

Vincent Dennery, président d'Agir et vivre l'autisme 
Michel Favre, président de Pro aid Autisme
Vincent Gerhards, président d'Autistes sans Frontières 
Bertrand Jacques, Trésorier du Collectif autisme
Christine Meignien, présidente de Sézame autisme
Christian Sottou, président d'Autisme France
Elaine Taveau, présidente d'Asperger Aide France

_________
[*] Voir recommandation de bonnes pratiques HAS-ANESM p. 27 § 4.2

Posté par jjdupuis à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Il nous a fallu 15 ans pour savoir qu'Elise est autiste déclare un couple de parents

article publié dans 24 heures.ch

Témoignage : A la veille de la Journée mondiale de l’autisme, le 2 avril, un couple de parents raconte le chemin de croix de leur fille, 18 ans aujourd’hui, livrée à l’impéritie psychiatrique.

CombatSi Fabrice et Natalie Boudou avaient baissé les bras, Elise (de dos) serait internée dans un hôpital psychiatrique.

Combat : Si Fabrice et Natalie Boudou avaient baissé les bras, Elise (de dos) serait internée dans un hôpital psychiatrique. Image: Vanessa Cardoso

Posté par jjdupuis à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Mercredi 8 avril 2015 à l'Assemblée nationale : 2èmes rencontres parlementaires sur l'autisme

Information publiée sur le site d'Autisme France

Mercredi 8 avril 2015 de 16h30 à 20h à l'Assemblée nationale - Salle Victor Hugo - 101, rue de l'Université - 75007 Paris

Programme

Inscription

Posté par jjdupuis à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2015

Ciné-ma différence au Kosmos hier avec les nouveaux héros !

Super séance hier à Fontenay-sous-Bois !!!! avec Envol Loisirs

Petits et grands ont apprécié un film tout en rythme ... Elise y a retrouvé de nombreuses connaissances et s'était choisit une famille d'accueil.

Merci à Marie-Françoise Lipp et son équipe de bénévoles "La norme c'était bien nous ..."

Prochaine séance samedi 28 mars 15h00 avec 108 ROIS-DEMONS (ouverture des portes 14h30)

les-nouveaux-heros-decouvrez-les

Posté par jjdupuis à 14:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2015

Vidéo -> Autisme et ABA - I.M.E. petite enfance de la Maison du XXIe siècle

Ajoutée le 25 févr. 2015

Le site de l'association : http://www.association-turbulences.com/

L'ouverture sur la Cité est l'une des préoccupations quotidiennes de l'association.
Nous restituons ainsi nos résidants à une vie sociale et culturelle dans laquelle ils peuvent se réaliser malgré le handicap.

Posté par jjdupuis à 22:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


13 mars 2015

Bonne nouvelle, la greffe de neurones est désormais possible

Par LEXPRESS.fr, publié le 13/03/2015 à  16:31, mis à jour à  16:33

Une équipe franco-belge vient de réparer le cortex cérébral d'une souris adulte grâce à une greffe des neurones dérivés de cellules souches embryonnaires. A terme, l'expérience représente un espoir de soigner les maladies cérébrales.

cellules-souches-cerveau_424862

Une équipe de scientifiques franco-belges ont réalisé une greffe de cellules sur le cerveau de souris atteintes de liaisons cérébrales. Une première qui s'inscrit dans la recherche de lutte contre les maladies neuronales.

Image Source

Réparer le cerveau, une réalité envisageable? C'est ce que l'on peut espérer à terme, après la prouesse scientifique du professeur Afsnaeh Gaillard, chercheuse à l'université de Poitiers, en collaboration avec l'Institut de recherche interdisciplinaire en biologie humaine et moléculaire de Bruxelles.. Pour la toute première fois, un être vivant a reçu des neurones greffés directement dans son cerveau grâce à la thérapie cellulaire. Les résultats de l'expérience qui a duré plus de douze mois sont relatés dans la revue scientifique Neuron.  

Rétablir des liaisons neurologiques

Les chercheurs ont d'abord dû prélever les neurones adéquats sur des cellules souches embryonnaires, cultivées in vitro. Une opération délicate étant donné que le cortex est composé d'une centaine de types de neurones, répartis sur six couches et aires cérébrales distinctes. Et que ces différents neurones ne sont pas interchangables. 

Ils ont ensuite greffé les cellules obtenues dans le cortex visuel lésé de souris adultes d'une souris et ont observé leur comportement pendant un an. "Le système était en place après un mois et demi et des connexions se sont formées, explique le professeur Gaillard, citée par le Figaro. Nous avons greffé des progéniteurs de neurones visuels, des cellules immatures qui après la greffe se sont encore développées, puis ont établi les bonnes connexions avec les bons neurones. En stimulant l'oeil des souris, nous avons vu s'activer les neurones greffés." A la fin des 12 mois, la greffe avait "pris" chez 61 % des animaux.  

Des limites et des promesses

Un petit bémol vient atténuer l'enthousiasme de l'opération. A l'issue de l'observation, Le Figaro rapporte que "six greffons sur 47 contenaient une large proportion de cellules non-neuronales, ce qui pourrait indiquer la formation d'un tératome, type de tumeur formé par des cellules non correctement différenciées." Afsaneh Gaillard espère cependant "pouvoir obtenir d'autres types de neurones, en particulier des neurones moteurs (...) et tester ces greffes chez des singes, qui sont plus proches de l'homme".  

L'expérience demeure un inédit dans le milieu de la recherche cellulaire. Futura Science donne la parole aux chercheurs: "le succès de nos expériences d'ingénierie cellulaire permettant de générer des cellules nerveuses de façon contrôlée et illimitée et de les transplanter constitue une première mondiale. Ces travaux ouvrent de nouvelles voies d'approche de réparation du cerveau endommagé, notamment après accidents vasculaires ou traumatismes cérébraux".  



Posté par jjdupuis à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Communiqué de presse du Collectif Autisme concernant AFFINITY THERAPY

12 mars 2015

AFFINITY THERAPY POUR L'AUTISME : AFFINITY OUI, THERAPY NON

Les associations de parents appellent à la vigilance concernant l'arrivée de thérapies non validées par la HAS

et leur récupération par l'école psychanalytique

communiqué presse collectif autisme

communique presse collectif autisme 2

Posté par jjdupuis à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,