Publié le 09 août 2016
Gwen Le Ny, accueilli par les enfants autistes et leur association, le club Courir à Sizun et la municipalité. Gwen Le Ny, accueilli par les enfants autistes et leur association, le club Courir à Sizun et la municipalité.

Pour la septième année consécutive, Gwen Le Ny, 49 ans, conseiller principal d'éducation, s'est lancé dans sa croisade pour l'autisme, intitulée « La Chti'te route pour l'autisme », au profit de trois associations : Asperansa, Lud'Autisme et Autisme Cornouaille. Après les Pyrénées et les Alpes, cette année, il affrontait les côtes de la Manche, reliant Houplines (Nord), près de la frontière belge, à Brest, soit 936 km en quinze jours, par étapes de 50 km à 70 km. Dimanche soir, pour sa quatorzième et avant dernière étape, il a été chaleureusement accueilli dans sa commune, dont la municipalité l'a honoré de la médaille de la ville.

« J'ai connu des moments de galère »

Fatigué, les jambes douloureuses, mais serein et le coeur joyeux, Gwen Le Ny a commenté quelques impressions de son parcours. « À chaque périple, ma démarche interpelle, intrigue et je prends plaisir à discuter avec les gens. Certains m'accompagnent un bout de chemin. Je m'arrête souvent, ce que je ne faisais pas avant. J'admire les paysages (la baie de Somme) et je prends des photos. J'ai connu des moments de galère : la pluie, les ampoules aux pieds, des bourgs sans commerce, le harnais de ma wheelie qui lâche, des déviations qui rallongent, pour éboulement de falaise ou écroulement d'un pont.

« Les étapes courtes sont difficiles à négocier »

Aujourd'hui, j'ai presque réalisé mon contrat. Il me reste une courte étape, 33 km, pour rallier Brest. Mais attention, Les étapes courtes sont difficiles à négocier. Car le danger est de penser d'être arrivé avant d'avoir commencé », confie-t-il.