article publié dans Gala

mardi 7 mars 2017 à 14:45

Dans le livre-enquête « Les Macron » (Fayard) de Caro­line Derrien et Candice Nede­lec, qui sort demain, Brigitte Macron raconte son histoire avec Emma­nuel. Elle rend aussi hommage au passage de Carla Sarkozy à l’Ely­sée.

A quelques semaines de l’échéance prési­den­tielle, Brigitte Macron refuse de se proje­ter dans le rôle de Première dame. Elle sait toute­fois ce qu’elle ne veut pas faire, comme on le découvre dans le livre de Caro­line Derrien et Candice Nede­lec « Les Macron » (Fayard), qui sortira demain.

Elle a assisté, aux premières loges, aux pas hési­tants de Valé­rie Trier­wei­ler à l’Ély­sée. Elle ne veut pas être prise au dépourvu. Elle trouve que Carla Bruni s’est d’ailleurs très bien sortie de la séquence média­tique élyséenne. Elle a appré­cié sa commu­ni­ca­tion a minima, parfai­te­ment contrô­lée, et son look toujours épuré. « Elle a bien fait le job. On l’a beau­coup critiquée, et elle est passée au milieu de tout cela avec beau­coup de classe », a-t-elle raconté aux deux jour­na­listes.

Bien avant que son mari ne révèle ses inten­tions de conqué­rir les plus hautes sphères, Brigitte Macron se rensei­gnait déjà auprès de ses fréquen­ta­tions du show-biz sur les diffé­rentes formes d’en­ga­ge­ment cari­ta­tif. Dans « Les Macron », elle se dit très sensible à la ques­tion du handi­cap et de l’au­tisme : « la souf­france et l’aban­don que subissent les parents me touchent. On n’a pas le droit de ne pas les aider », a-t-elle confié aux auteures.