article publié sur le site de France Bleu

Par Francois-Pierre Noel, France Bleu Gascogne lundi 29 mai 2017 à 21:00

Jennifer va entamer une grève de la faim pour aider son petit frère, Morgan, à accéder à un centre spécialisé

Jennifer va entamer une grève de la faim pour aider son petit frère, Morgan, à accéder à un centre spécialisé - Jennifer Minier

Jennifer Minier a 25 ans et elle va faire une grève de la faim le 19 juin prochain à Paris, place de la République. L'habitante de Tartas (40) veut obtenir une place dans une structure médicalisée pour son petit frère de 23 ans, Morgan, atteint d'épilepsie et d'autisme.

A partir du 19 juin prochain, Jennifer va commencer sa grève de la faim sur la place de République à Paris. Elle veut mettre en lumière le manque de moyens et de structures pour les adultes souffrant d'un handicap. C'est le cas de son petit frère, Morgan. Il a 23 ans et il est atteint d'épilepsie et d'autisme. Depuis son retour dans la maison familiale il y un an, la vie de Jennifer est difficile. Elle doit s'occuper de son petit frère, à tour de rôle, avec sa mère.

Morgan, c'est un bébé de 120 kilos !

La jeune brune de 25 ans est actuellement au chômage, elle peut donc s'occuper de son petit frère pour aider sa mère. Mais c'est très difficile. "Moi toute seule, je ne peux pas le gérer, c'est 120 kilos, il tombe, on fait comment ? Il faut le doucher, lui donner à manger et répondre à toutes ses attentes, c'est comme un bébé de 120 kilos"

Depuis plusieurs mois, elle a déposé beaucoup de dossiers dans des foyers, des structures et des centres spécialisés landais. Mais aucun d'entre eux ne peut prendre Morgan en charge. Souvent parce qu'il n'y a pas assez de places dans ces centres. Le délai d'attente peut parfois atteindre trois ans et " encore si on a de la chance".

Morgan aussi, a besoin de faire sa vie

Jennifer poursuit : "Quand il voit ma grande sœur qui est à Paris faire sa vie, quand il voit que nous faisons tous quelque chose de notre vie, il ne comprend pas pourquoi, lui, il n'a pas le droit". Elle cherche un endroit médicalisé, pour ces crises d'épilepsie, et où il sera bien entouré pour qu'il puisse se construire une nouvelle vie. Selon Jennifer, ce n'est pas avec les aides de 1.000 euros de la part de l'Etat, que sa famille peut embaucher une aide à domicile pour Morgan. " Au total ça nous coûterait 1.600 euros net pour que quelqu'un vienne tous les jours lorsqu'on est absent".

Maintenant Jennifer prépare sa grève de la faim, elle commence le 19 juin prochain. Elle ne sait pas si elle va réussir à tenir longtemps car elle aussi a des problèmes de santé. La jeune femme a prévu plusieurs actions sur la place de la République à Paris comme le témoignage d'une autre famille dans la même situation que la sienne. Tout devrait être visible sur sa page Facebook.