article publié sur handicap.fr

Résumé : Le site d'un ancien hôpital parisien est désormais dédié au logement et "à l'accueil des plus fragiles". Il propose un lieu de vie, notamment, à des personnes avec un handicap mental et autistes. Un exemple de mixité au cœur de la cité !

Par , le 27-06-2017

Après avoir accueilli des activités hospitalières de 1888 à 2009, puis être restés à l'abandon, les 30 000 m2 de l'ex-hôpital Saint-Michel ont été reconvertis en un ensemble résidentiel mixte, le « Village Saint-Michel ». Cette longue parcelle enclavée, au coeur du 15e arrondissement de Paris, abrite aujourd'hui 211 logements dont 118 sociaux, 80 chambres Ehpad accueillant des personnes âgées dépendantes et une crèche dont 30% des berceaux sont réservés à des enfants handicapés. Une opération à la mixité sociale et intergénérationnelle « exemplaire » selon ses promoteurs qui a été inaugurée le 26 juin 2017.

Une place pour les personnes handicapées

On y trouve aussi un institut médico-éducatif, un centre médico-psycho pédagogique (CMPP) de 25 places chacun, et trois foyers d'accueil médicalisés (FAM) de 93 chambres ainsi que des espaces de services mutualisés (cafétéria, salle associative, chapelle). Des adultes et adolescents handicapés mentaux, autistes, des enfants en difficulté sont ainsi accueillis sur le site, en fonctionnement depuis janvier. « Lorsqu'on s'intéresse aux plus fragiles d'entre nous et que l'on trouve des solutions pour eux, on fait progresser la société tout entière », a estimé la maire de Paris, Anne Hidalgo, en inaugurant ces nouveaux équipements. Une expérience qui s'inscrit dans la démarche d'habitat inclusif, portée, semble-t-il, par le nouveau gouvernement (article en lien ci-dessous).

Des loyers abordables

« Il faut aussi que toutes celles et ceux qui vivent de leur travail, les classes populaires, les catégories moyennes puissent vivre à Paris » grâce à des loyers abordables « et ne soient pas renvoyés très loin à la périphérie », a-t-elle poursuivi. Quelque 1 200 personnes résident désormais dans ce lieu financé par des fonds publics et privés, où « 300 emplois nets » ont été créés, a rapporté un porte-parole de l'association de l'Hôpital Saint-Michel et Saint-Vincent, propriétaire du foncier.

© Ville de Paris

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr