Crédit : iStock

L’autisme est une maladie caractérisée par des troubles sociaux et comportementaux. D’origine neuronale, la maladie se révèle avant l’âge de trois ans et se caractérise par des comportements répétitifs et une certaine difficulté à communiquer et à se sociabiliser. De nombreuses études génétiques sont en cours afin d’identifier les gènes responsables de la maladie. L’une d’elles révélerait que certains gènes intervenant dans le développement de l’autisme seraient aussi responsables du développement de cancer !

Les gènes responsables du Trouble du spectre de l’autisme sont nombreux. D’après les scientifiques, les différences génétiques entre un malade et une personne saine seraient supérieures à mille. Le terrain d’investigation est donc extrêmement grand et les scientifiques se doivent de faire la différence entre de simples gènes de prédisposition et des gènes intervenant directement dans le développement de la maladie. Ces difficultés se renforcent, car les variabilités génétiques sont aussi présentes parmi les malades.

Pour comprendre cet étrange processus, il faut savoir que chaque gène s’exprime sous forme de protéines. Ces dernières ont des effets divers sur l’organisme, mais sont parfois aussi intégrées dans des processus communs, et ce, même si le gène est d’origine différente.

Crédits : Wikipédia

Face à cette grande quantité d’informations intraitables, les scientifiques ont développé de nouvelles méthodes mettant en relation l’intégralité des données génétiques découvertes. Une étude italienne publiée dans la revue scientifique Frontiers in Genetics nous informe de ses résultats. En mettant en corrélation l’ensemble des données protéiques des gènes incriminés dans le développement de l’autisme, Ettore Mosca et son équipe ont pu affilier leurs données à divers processus biologiques.

De ce fait, certains gènes responsables de l’autisme seraient aussi impliqués dans le maintien et fonctionnement du système cérébral. D’autres concerneraient le développement de troubles psychiatriques et épileptiques et même du cancer ! Certains traitements thérapeutiques visant les gènes responsables du cancer pourraient-ils soigner les troubles de l’autisme ? C’est ce que les chercheurs tentent d’élucider à l’heure d’aujourd’hui.

Source