Les phtalates interfèrent sur le comportement des petits garçons

L'effet délétère des perturbateurs endocriniens sur le développement du système nerveux est connu. Il a notamment été montré par des recherches sur des animaux. Mais une étude de chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), rendue publique vendredi 29 septembre, va plus loin.

http://mobile.lemonde.fr