L'équipe du Joyeux avec Yann Bucaille Lanrezac à droite.
L'équipe du Joyeux avec Yann Bucaille Lanrezac à droite. | Ouest-France

Samuel Nohra.

Demain mercredi ouvrira, rue Vasselot à Rennes, un coffee-shop original. Vous pourrez y déguster de très bons cafés et viennoiseries, mais surtout découvrir un service joyeux assuré par des gens différents! Tous les employés (ées) sont handicapés (ées) et sont particulièrement heureux de vous accueillir.

« Ils ont vraiment hâte de vivre cette ouverture. Pour eux, c'est le début d'une aventure qui s'annonce fantastique », assure Yann Bucaille Lanrezac. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais c'est notamment grâce à lui et à sa fondation, Émeraude solidaire, que va ouvrir, mercredi, au 14, rue Vasselot, dans le centre-ville, un coffee-shop baptisé Le Joyeux.

« Il s'agit d'abord d'un établissement où vous pourrez boire un excellent café et déguster de très bonnes pâtisseries. Mais surtout, vous serez accueillis par des gens un peu différent, pour qui ce coffee-shop représente beaucoup. »

Lire aussi : Restauration. A Nantes, bientôt un resto tenu par des trisomiques

Une belle histoire

Il y a Vianney, Fabian, Brandon, Mathilde, Lucie, Cécile, Thérèse et Eliza. Ils sont un peu différents, car ils sont handicapés. Certains sont trisomiques, d'autres autistes. « Pour eux, c'est l'occasion de travailler dans un commerce comme un autre, au coeur du centre et non pas dans une structure spécialisée éloignée de tout. » Mine de rien, ça change tout.

« Le but est aussi d'abolir ses différences et de ne plus en tenir compte. Que tout le monde passe un bon moment dans un cadre agréable. » Les clients ne seront d'ailleurs pas déçus sur ce dernier point. La décoration est chaleureuse et originale. À l'image, par exemple, de ces petites tasses anglaises transformées en lampes...

Mais comment est venue cette idée? Retour quelques années en arrière. Yann Bucaille Lanrezac est un patron qui a fondé une entreprise spécialisée dans l'énergie solaire. Ses affaires tournent bien et comme il le dit, « j'ai été gâté par la vie ».

Mais c'est aussi un homme qui veut agir pour les autres. Il acquiert, en 2012, un beau catamaran de 18 m dont le port d'attache est Dinard.

Le chef cuistot et Yann Bucaille Lanrezac.
Le chef cuistot et Yann Bucaille Lanrezac. | Ouest-France.

« Un jour Théo m'a demandé... »

« Avec des amis, on proposait à des personnes handicapées de larguer leurs différences et de passer des journées en mer. On en a fait déjà près de 400. » Sa seule satisfaction, les sourires.

Puis en 2014, d'un retour d'une sortie en mer, il tombe sur Théo, un jeune de 20 ans souffrant de troubles autistiques. « Il m'a demandé si je pouvais lui trouver du travail. Je lui ai répondu que malheureusement non et il s'est mis en colère. Il m'a dit que ce n'était pas juste et que ce n'est parce qu'il était handicapé qu'il ne pouvait pas être utile. »

Un épisode qui le marque. « Je me suis alors demandé pourquoi ne pas créer une petite entreprise. Puis, ça a fait tilt ! Pourquoi pas quelque chose au coeur de la ville. » Le coffee-shop est né et va devenir réalité grâce à la fondation et un investissement financier non négligeable. « C'est à eux maintenant de jouer et de montrer ce qu'ils ont dans le ventre et dans le coeur. » Et surtout d'être « joyeux ».

L'établissement ouvrira ses portes mercredi, à partir de 9 h. Alors si vous avez envie d'un café et d'une sacrée dose de sourires...