1. Plus de substance grise :
« La pratique régulière de l'activité physique augmente le volume de plusieurs aires cérébrales, dont le cortex préfrontal. »

2. Neurogenèse :
« Des expériences montrent clairement que l'exercice physique provoque la libération de facteurs de croissance et la formation de nouvelles cellules nerveuses dans l'hippocampe, un important centre des souvenirs. »

3. Une meilleure connectivité :
« Quand on s'entraîne physiquement, la substance blanche du cerveau se développe - elle est constituée d'axones, de câbles de connexion interne du cerveau. À cela s'ajoutent des travaux montrant que l'activité physique régulière augmente la formation de nouvelles synapses dans l'hippocampe. »

4. Création de nouveaux vaisseaux sanguins :
« L'exercice physique stimule l'irrigation du cerveau. Dans de nombreuses régions apparaissent de nouvelles artères et veinules. »

5. Changements fonctionnels :
« L'activité physique a des effets, non seulement sur l'anatomie, mais aussi sur l'activité du cerveau. Les clichés d'imagerie cérébrale pris pendant des tests psychologiques révèlent des profils d'activité neuronale différente chez des personnes actives physiquement, par rapport à des sujets inactifs. Des observations cohérentes avec le fait que la pratique régulière d'activité physique améliore les performances d'attention ainsi que les fonctions exécutives, notamment le contrôle de l'impulsivité et la capacité de planification. »

© Propos de Ulrich Pontes, Infographie, Revue : Cerveau & Psycho, N° 86, Mars 2017, pages 58-59.

P. Smith et al., Aerobic exercise and neurocognitive performance : A meta-analytic review of randomized controlled trials, Psychosomatic Medicine, vol. 72, pp. 239-252, 2010. A.G. Thomas et al., The effects of aerobic activity on brain structure. Frontiers in Psychology, vol. 3, art. 86, 2012. M.W. Voss et al, Exercise, brain and cognition across the life span, Journal of Applies Physiology, vol. 111, S.1505-1513, 2011.