Ils s'activent / Initiatives / Rennes [35]
Agnès Jamain et Gino Verrelli, fondateurs de l'association Mathi, vont ouvrir une épicerie traiteur italien, en septembre. Sa particularité : le lieu sera tenu par de jeunes autistes de 16 à 25 ans.
Agnès Jamain et Gino Verrelli, fondateurs de l'association Mathi, vont ouvrir une épicerie traiteur italien, en septembre. Sa particularité : le lieu sera tenu par de jeunes autistes de 16 à 25 ans.

Agnès Jamain et Gino Verrelli, fondateurs de l'association Mathi, vont ouvrir une épicerie traiteur italien, en septembre, à Rennes. Sa particularité : le lieu sera tenu par de jeunes autistes de 16 à 25 ans.

« Il faut changer le regard sur l'autisme. » Agnès Jamain et Gino Verrelli sont parents de Mathieu, 11 ans, autiste. Après avoir fondé l'association Mathi, le couple ouvrira une épicerie-traiteur italien, au mois de septembre, dans le centre-ville.

En parallèle, Agnès et Gino souhaitent mettre en place un centre pédagogique et culturel franco-italien. « Une façon de décloisonner le rapport au handicap et de faire rayonner la culture franco-italienne. » Le lieu, qui sera d'une superficie de 200 m2, s'appellera Bottega Mathi.

« À travers ce lieu, nous souhaitons que les jeunes puissent s'intégrer et s'épanouir dans le monde ordinaire et du travail. Nous voulons aussi faire évoluer les représentations que l'on peut avoir de l'autisme. C'est un handicap encore très mal connu et les préjugés sont difficiles à changer », explique le couple.

L'entreprise accueillera des jeunes ayant reçu un diagnostic officiel et dont les parents souhaitent une prise en charge professionnelle et comportementale en milieu ordinaire. « Huit jeunes seront formés tous les trois ans sur la base d'un mi-temps, en rotation avec l'école, le domicile et les structures médico-sociales. »

>>> Lire aussi : Guillaume s'est découvert autiste à 27 ans

70 % des enfants déscolarisés

À laBottega Mathi, le jeune apprendra les métiers de la vente et de la restauration sur la base d'un projet professionnel individualisé. « Chacun sera embauché avec un contrat aidé. Il sera encadré par des intervenants, comportementalistes, ergo-thérapeute. Le projet sera adapté aux difficultés de chacun. » Au terme de ce parcours d'apprentissage, il recevra une reconnaissance de compétences. « Il se verra accompagné par l'association dans sa recherche d'emploi en créant des passerelles vers d'autres entreprises. »

La France accuse un retard considérable dans la prise en charge des personnes souffrant de troubles autistiques. À l'heure actuelle, 70 % des enfants sont déscolarisés et 90 % des adultes concernés ne travaillent pas. « La plupart restent chez eux et s'ennuient. D'où cette nécessité de créer, dans le territoire rennais, une activité économique de type sociale et solidaire, visant à accompagner ces jeunes dans leur insertion socioprofessionnelle en milieu ordinaire. »

Linda BENOTMANE.

>>> Lire aussi : Autiste et handicapé, il demande un auxiliaire à la fac

Association Mathi, 12, rue Danton, 35 700 Rennes. Tél : 07 82 61 90 08. Contact@assomathi.com