article publié sur Hospimédia

29/06/18 - 17h11

Le comité de pilotage de la stratégie nationale est officiellement installé.

Un mois après la parution du décret instaurant la fonction de délégué interministériel à la stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neurodéveloppement, et la nomination dans la foulée de Claire Compagnon à ce poste, un comité de pilotage opérationnel a officiellement été installé ce 27 juin. L'information a été signalée à l'agenda de Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées.

Le nouveau comité et sa déléguée marquent définitivement la volonté du Gouvernement d'inscrire la politique de prise en charge de l'autisme dans une démarche interministérielle. Le comité regroupe pour cela des représentants des différentes directions des administrations centrales, s'inscrivant dans la droite ligne de la délégation interministérielle dédiée à la stratégie. Parmi les missions de Claire Compagnon, fixées par décret (article 2) figure donc en premier celle qui consiste à "assurer le suivi de la mise en œuvre, au niveau interministériel, de la stratégie nationale et de sa prise en compte dans les politiques ministérielles associées".

Il est aussi question dans le décret (article 3) de la mise en place du conseil national qui doit réunir des représentants d'associations d'usagers et des familles, des professionnels, des représentants de l'État et des collectivités territoriales, des scientifiques et des personnalités qualifiées. Un arrêté détaillant ses membres devrait prochainement être publié au Journal officiel.

Le décret fixant le cadre des missions de Claire Compagnon prévoit également qu'elle sollicite les services notamment des ministères en charge des Solidarités, de la Santé, du Travail, de l'Éducation nationale, du Logement, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de la Justice, de l'Agriculture, de la Culture, des Sports, des Outre-mer, du Budget, des corps d'inspection, du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) ou encore des caisses et organismes de sécurité sociale. Toutes ces administrations et organisations devraient se retrouver dans le comité. Ce dernier doit se réunir tous les mois. À cette occasion, un reporting de la mise en œuvre par les différentes administrations centrales des mesures de la stratégie sera réalisé, explique Claire Compagnon. Pour suivre les 101 mesures au quotidien, des outils sont en cours d'élaboration. D'ores et déjà, certaines dispositions annoncées ont déjà démarré.