Hausse des gestes violents dans des résidences pour autistes et déficients intellectuels

Un texte de Davide Gentile Ces maisons de quartiers résidentiels abritent chacune 3 à 10 personnes considérées comme des cas lourds d'autisme ou de déficience intellectuelle. Tant les groupes de défense des autistes que les syndicats des travailleurs estiment que ces résidences ne correspondent tout simplement pas aux besoins d'une clientèle qui a changé en 20 ans.

https://ici.radio-canada.ca