article publié dans Le Figaro

Par
Mis à jour le 27/11/2018 à 10:45
Publié le 27/11/2018 à 10:31


Kalin Bennett va intégrer les rangs du championnat NCAA de basket avec l'Université de Kent State

 

LE SCAN SPORT - Kalin Bennett, qui n'a appris à marcher qu'à l'âge de quatre ans, est le premier joueur autiste à pouvoir intégrer le prestigieux championnat américain universitaire.

L'histoire de Kalin Bennett constitue un formidable message d'espoir pour de nombreux enfants touchés par l'autisme. Ce lycéen vient d'obtenir une bourse pour intégrer l'Université de Kent State et évoluer dans l'équipe de basket au sein de la NCCA qui n'est autre que l'antichambre de la NBA. Une première dans le monde du sport pour ce jeune étudiant qui n'imaginait certainement atteindre un tel niveau il y a encore quelques années.

Les médecins pensaient qu'il pourrait ne jamais marcher normalement

Les médecins ont rapidement établi que Kalin Bennett souffrait de troubles du spectre autistique touchant le développement du cerveau avec des incidences sur l'interaction sociale, la communication et le comportement notamment. Il n'existe pas de patient type touché par ces troubles mais entre 25 et 50% des enfants atteints de cette souffrance ne parviennent que très difficilement à développer des fonctions normales de communication verbale.

Lorsqu'il a été diagnostiqué très jeune, le corps médical a ainsi considéré que l'enfant pourrait ne jamais marcher normalement. Bennett a dû attendre ses quatre ans pour effectuer ses premiers pas et huit ans pour pouvoir avoir une conversation. Le travail, le dévouement sans limites de sa maman pour le maintenir proche des autres enfants ainsi que la thérapie lui ont permis de forcer le destin.

«J'aimerais avoir un impact pas uniquement sur le terrain mais aussi après des enfants qui ont des difficultés»

Ce colosse de 2,08 m et 134 kg qui brille en mathématiques et en musique en plus d'être une terreur des parquets aimerait devenir un exemple pour les autres enfants qui souffrent de handicap. «J'aimerais avoir un impact pas uniquement sur le terrain mais aussi après des enfants qui ont des difficultés comme moi, atteints d'autisme ou non. J'aimerais leur dire, “hey si j'y suis arrivé tu peux le faire aussi”», a confié le pivot qui a reçu plusieurs propositions pour entamer son parcours universitaire. L'implication particulière de l'Université de Ken State dans la lutte contre l'autisme l'a poussé à relever un autre incroyable défi dans l'Ohio: devenir un jour basketteur professionnel.