article publié dans La Terre.ca

La directrice du Centre d’équithérapie La Remontée, Hélène Caron, avec une jument de 14 ans prénommée Vie. Crédit photo : Maurice Gagnon

La directrice du Centre d’équithérapie La Remontée, Hélène Caron, avec une jument de 14 ans prénommée Vie. Crédit photo : Maurice Gagnon

SAINT-JEAN-PORT-JOLI — L’équitation thérapeutique et la participation aux différentes étapes de l’entretien du cheval peuvent améliorer l’estime de soi, la confiance en soi et l’autonomie, en plus de permettre l’acquisition de nombreuses habiletés. Elle peut notamment avoir des effets très positifs sur des personnes autistes, déficientes intellectuelles ou ayant des difficultés d’apprentissage, croit Hélène Caron, directrice du Centre d’équithérapie La Remontée, à Saint-Jean-Port-Joli.

Le Centre d’équithérapie La Remontée offre un parcours équestre multisensoriel. Crédit photo : Courtoisie d’Hélène Caron

Le Centre d’équithérapie La Remontée offre un parcours équestre multisensoriel. Crédit photo : Courtoisie d’Hélène Caron

« Le cheval nous aide à ouvrir notre cœur et à nous sentir mieux dans notre tête et mieux dans notre corps. » Cette phrase inscrite sur un dépliant du Centre résume les bienfaits que peut apporter le cheval aux gens qui ont des besoins particuliers. Le Centre accueille des groupes de tous âges, autant des jeunes que des adultes. « Notre plus vieux participant avait 89 ans », souligne Mme Caron. « La majorité des clients sont là pour l’éducation thérapeutique. C’est notre mission première, mais d’autres personnes viennent pour l’équitation régulière », dit-elle.

Baromètre à émotions

« On ne peut pas mentir au cheval. C’est un baromètre à émotions », explique en outre Mme Caron. En observant -l’attitude de la bête, l’intervenant peut décoder l’état intérieur du cavalier. Pour cela, il est essentiel de bien connaître le comportement de l’animal et les réactions possibles des clients afin que l’expérience soit optimale, poursuit-elle. « Le cheval permet de traiter simultanément différentes problématiques sans que le patient ait l’impression de travailler », ajoute Mme Caron.

Pour communiquer avec un cheval, il faut demeurer calme et lui donner des consignes claires. Le jeune impulsif apprendra notamment par l’équithérapie à transposer cette façon de faire pour améliorer ses relations avec les autres élèves à l’école. Des participants repliés sur eux-mêmes apprendront à exprimer leurs émotions avec des mots en les confiant au cheval, note la directrice de La Remontée. Chacun y trouve son compte.

Si un enfant est suivi par un professionnel, par exemple un orthophoniste, l’équithérapie agira de manière complémentaire, précise Mme Caron.

Depuis l’été dernier, La Remontée a aménagé un sentier équestre multisensoriel d’une dizaine de stations permettant de stimuler tous les sens de l’enfant par le biais d’activités ludiques et interactives. « Nous sommes les premiers au Québec à proposer un tel sentier », affirme Mme Caron.

Depuis son ouverture en 2011, le Centre s’est doté des installations dont elle avait besoin et de sept chevaux d’expérience, calmes, patients et tolérants, habitués à toutes sortes de situations. Le manège intérieur peut accueillir jusqu’à cinq chevaux en même temps. « On souhaite maintenant offrir les bienfaits de l’équitation et de l’équitation thérapeutique au plus grand nombre de gens possible », poursuit Mme Caron.

Reconnu comme un organisme à but non lucratif de bienfaisance par le réseau de la santé et des services sociaux, le Centre est toujours à la recherche de bénévoles pour accompagner sa clientèle.

La Remontée est accréditée par Cheval Québec et par l’Association canadienne d’équitation thérapeutique.