Frères et sœurs, grandir à l'épreuve du handicap

Le 4 décembre, la cour administrative d'appel de Bordeaux a ordonné la compensation des " préjudices moraux " subis par le frère de deux enfants atteints d'une maladie génétique non diagnostiquée in utero. Article réservé aux abonnés C'était en CE1, à l'âge où d'ordinaire l'on s'affaire plus à jouer à chat qu'à s'interroger sur son avenir.

https://www.lemonde.fr