04 avril 2016

President Obama issues World Autism Awareness Day Proclamation, suivi de sa traduction en français

article publié sur le site de Autisme speaks

=>https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2016/04/01/presidential-proclamation-world-autism-awareness-day-2016

April 02, 2016

Every person deserves the chance to reach for their highest hopes and fulfill their greatest potential.  On World Autism Awareness Day, we reaffirm our dedication to ensuring that belief is a reality for all those who live on the autism spectrum ‑‑ including 1 in 68 children.  And we uphold our obligation to help make sure every man, woman, and child, regardless of ability or background, is accepted for who they are and able to lead a life free from discrimination and filled with opportunity.

     From home to school and in businesses and communities around the world, people living with autism spectrum disorder contribute in immeasurable ways to our society.  They remind us each day that every person is born with unique talents and should be treated with respect, play an active role in planning for their futures, and feel empowered to fully participate in and contribute to their communities.  When those with autism have access to equal opportunities, we all do better, and that begins with making sure our country lives up to its commitment to ensure all things are possible for all people.

     Individuals with autism are just as deserving of the peace of mind that comes with having quality, affordable health insurance as anyone else.  The Affordable Care Act helps ensure no person is prevented from obtaining health coverage simply because they live with a preexisting condition like autism, and it requires most plans to cover recommended preventive services ‑‑ including critical screenings that test for autism in children.  My Administration is dedicated to ensuring educational opportunities for autistic students are worthy of their extraordinary potential and to providing Americans with autism the chance to earn good jobs and hone their skills and talents.  We are working to break down barriers to competitive, integrated employment for people with disabilities, including people with autism.  We are also promoting inclusivity for kids with autism in high-quality, early childhood education programs.  In 2014, I signed the Autism CARES Act, which supports autism‑related research and helps us to better understand the particular challenges faced by students and young adults living on the autism spectrum.  And this month marks 3 years since my Administration launched the BRAIN Initiative ‑‑ a collaborative effort by Federal agencies, philanthropies, universities, foundations, and others in the medical and scientific communities that aims to accelerate our work to solve some of the most intricate mysteries of human brain function and reveal new insights into conditions like autism.  In my most recent budget proposal, I was proud to support increased funding for this important initiative.

     Americans with autism play an important role in our national story, and in their daily lives they embody the belief at the heart of our founding:  that in America, with hard work and equal access, all people can realize their aspirations.  Today, and every day, let us reach for a future in which no person living on the autism spectrum is limited by anything but the size of their dreams ‑‑ one in which all people have the opportunity to live a life filled with a sense of identity, purpose, and self-determination.

     NOW, THEREFORE, I, BARACK OBAMA, President of the United States of America, by virtue of the authority vested in me by the Constitution and the laws of the United States, do hereby proclaim April 2, 2016, as World Autism Awareness Day.  I encourage all Americans to learn more about autism and what they can do to support individuals on the autism spectrum and their families, and to help shape a world in which all people, including those with autism, are accepted for who they are.


 

Traduction google

Proclamation du président Obama pour la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

2 avril 2016

Toute personne mérite la chance d'atteindre leurs plus grands espoirs et de réaliser leur plus grand potentiel. Lors de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, nous réaffirmons notre engagement à faire en sorte que la croyance est une réalité pour tous ceux qui vivent sur le spectre de l'autisme - dont 1 à 68 enfants. Et nous confirmons notre obligation d'aider à faire en sorte que chaque homme, femme et enfant, indépendamment de la capacité ou de fond, est accepté pour qui ils sont et en mesure de mener une vie exempte de discrimination et riche en possibilités.

     
De la maison à l'école et dans les entreprises et les communautés à travers le monde, les personnes vivant avec des troubles du spectre de l'autisme contribuent de façon inestimable à notre société. Ils nous rappellent chaque jour que chaque personne est née avec des talents uniques et doit être traité avec respect, jouent un rôle actif dans la planification de leur avenir, et se sentent habilités à participer pleinement et de contribuer à leur collectivité. Lorsque les personnes autistes ont accès à l'égalité des chances, nous avons tous faire mieux, et qui commence par faire en sorte que notre pays vit jusqu'à son engagement à assurer que toutes les choses sont possibles pour tous.

     
Les personnes autistes sont tout aussi dignes de la tranquillité d'esprit qui vient d'avoir la qualité, l'assurance santé abordable que les autres. La Loi sur les soins abordables permet de garantir qu'aucune personne ne soit empêché d'obtenir une couverture de santé tout simplement parce qu'ils vivent avec une condition préexistante comme l'autisme, et il exige que la plupart des plans pour couvrir les services préventifs recommandés - y compris des projections critiques qui testent l'autisme chez les enfants. Mon administration se consacre à assurer des possibilités d'éducation pour les étudiants autistes sont dignes de leur potentiel extraordinaire et à fournir des Américains avec l'autisme la chance de gagner de bons emplois et de perfectionner leurs compétences et leurs talents. Nous travaillons à éliminer les obstacles à la compétitivité, l'emploi intégré pour les personnes handicapées, y compris les personnes atteintes d'autisme. Nous faisons également la promotion inclusivité pour les enfants atteints d'autisme en haute qualité, des programmes d'éducation de la petite enfance. En 2014, je signais l'autisme Loi, qui soutient la recherche sur l'autisme et nous aide à mieux comprendre les défis particuliers auxquels sont confrontés les étudiants et les jeunes adultes vivant sur le spectre de l'autisme CARES. Et ce mois-ci des marques 3 ans que mon administration a lancé l'initiative BRAIN - un effort de collaboration par des organismes fédéraux, philanthropies, des universités, des fondations et d'autres dans les communautés médicales et scientifiques qui vise à accélérer nos travaux pour résoudre certains des mystères les plus complexes du fonctionnement du cerveau humain et de révéler de nouvelles connaissances sur des conditions comme l'autisme. Dans ma proposition de budget le plus récent, je suis fier d'appuyer un financement accru pour cette importante initiative.

     
Américains autistes jouent un rôle important dans notre histoire nationale, et dans leur vie quotidienne, ils incarnent la croyance au cœur de notre fondation: celle de l'Amérique, avec beaucoup de travail et de l'égalité d'accès, tous les gens peuvent réaliser leurs aspirations. Aujourd'hui, et chaque jour, laissez-nous à atteindre pour un avenir dans lequel aucune personne vivant sur le spectre de l'autisme est limité par quoi que ce soit, mais la taille de leurs rêves - celui dans lequel toutes les personnes ont la possibilité de vivre une vie remplie d'un sentiment de l'identité, le but et l'autodétermination.

     
EN CONSÉQUENCE, I, BARACK OBAMA, Président des États-Unis d'Amérique, en vertu de l'autorité que me confèrent la Constitution et les lois des États-Unis, proclame la présente, 2 Avril, 2016, Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Je vous encourage tous les Américains à en apprendre davantage sur l'autisme et ce qu'ils peuvent faire pour aider les personnes sur le spectre de l'autisme et de leurs familles, et pour aider à façonner un monde dans lequel toutes les personnes, y compris ceux atteints d'autisme, sont acceptés pour qui ils sont.

Posté par jjdupuis à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Le Saint-Siège appelle à une meilleure compréhension de l'autisme

article publié sur radio Vatican

 

Le Pape François lors d'une rencontre avec des personnes autistes, le 22 novembre 2014. - AP

02/04/2016 14:28

(RV) Il est «essentiel et nécessaire» de soutenir les personnes autistes et leurs familles. C’est le message adressé par Mgr Zygmunt Zimowski, à l’occasion, ce samedi 2 avril, de la 9ème Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme. Une journée, a souligné le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la Santé, qui se tient cette année juste après Pâques et qui est donc signe d’esperance.

 

«Trop souvent, déplore Mgr Zimowski, la fatigue quotidienne, la désillusion, la solitude, l’angoisse face au futur peuvent prendre le dessus sur l’espérance, qui devrait toujours animer les familles, le personnel médical, les associations scientifiques et de recherche, les bénévoles et tous ceux qui sont proches des personnes autistes». Nous sommes donc appelés à «placer notre confiance en Dieu» et dans cet «horizon de foi» à encourager la recherche, favoriser «l’accueil, la culture de la rencontre, la solidarité».

Mgr Zimowski rappelle l’importance d’«une alliance entre les secteurs médicaux, sociaux et éducatifs pour assurer une continuité dans la prise en charge» des personnes autistes et il insiste sur la nécessité de «promouvoir des politiques efficaces y compris dans les pays les plus pauvres» pour aider les familles qui, comme le soulignait le Pape François en 2014 lors d’une rencontre avec des autistes et leurs proches, peuvent parfois éprouver de la frustration.

«Ce trouble neurologique et comportemental pouvait, jusqu’à récemment, être objet de stigmatisation sociale.» Heureusement, se réjouit le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la Santé, la sensibilisation est de plus en plus importante et l’attention toujours plus grande concernant «le diagnostic, la recherche et l’insertion scolaire et professionnelle». Mgr Zimoswski conclut son message en souhaitant que cette Année Sainte soit l’occasion «pour les croyants et non croyants de redécouvrir les valeurs de l’accueil, de la fraternité et de la solidarité». Un appel à favoriser «la culture de l’inclusion et de l’acceptation des personnes autistes et de leurs familles».

(CV-HD)

Posté par jjdupuis à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Disneyland Paris avec l'association Trott'Autrement - journée mondiale de sensibilisation à l'autisme 2 avril 2016

Un grand Merci à Eric Pirès Augère et à tous les Disney VoluntEARS pour cette formidable journée offerte par Disneyland Paris aux membres de l'association Trott'Autrement.

Elise et son copain Wilfried en ont bien profité ... Plus de 40 participants pour Trot' ... l'occasion de croiser beaucoup de personnes de connaissance ... L'autisme était ce jour là bien visible à Disneyland !

Bravo à tous

https://www.facebook.com/AssociationTrottAutrement

photo groupe

Logo trot en bleu autisme 2 avril

Posté par jjdupuis à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme : Comment mieux accompagner les enfants autistes ?

Vidéo sur le site BFM TV

Olivia Cattan et Julie Tuil étaient les invitées de Week-end Direct, ce samedi 2 avril 2016, sur BFMTV.
bfmtv.com|Par BFMTV

Journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme: Comment mieux accompagner les enfants autistes ? À l'occasion de la journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme, Olivia Cattan, présidente de l'association SOS Autisme, et Julie Tuil, orthophoniste spécialiste de l'autisme, ont décrypté la méthode ABA, utilisée pour mieux soigner et accompagner les enfants autistes au quotidien. - Week-end Direct, du samedi 2 avril 2016, présenté par François Gapihan, sur BFMTV.

Posté par jjdupuis à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 avril 2016

Le Ministère de la santé, la Haute autorité de santé, nous assènent des vérités qui imposent leurs visions de l'autisme

article publié dans Médiapart

Avec le commentaire suivant : article qui nous prouve, s'il en était besoin, la difficulté à mettre en oeuvre les recommandations de la HAS dans les établissements recevant des autistes. Rien n'est démontré bien entendu et les recommandations sont qualifiées de criminelles. Un comble !

La vraie, la seule approche reste la psychanalyse ... naturellement. Cet article le démontre une "foi" de plus.

(jjdupuis)

3 avr. 2016

Par Frœdipe-Roÿ

Blog : FILIGRANE : journal extime de Frœdipe-Roÿ

Le Ministère de la santé, la Haute autorité de santé, nous assènent des " vérités " qui imposent leurs visions de l'autisme. Or, dès que l'on commence à enquêter on s'aperçoit que ces " vérités " sont loin d'être " vraiment vraies ".

 

Beaucoup de choses encore ont été affirmées lors de ce débat tendancieux. Il n'est pas possible de les reprendre toutes, et donc nous nous contenterons d'une remarque lancée par la représentante du Ministère de la santé, qui en appelait à la Haute Autorité de Santé pour décider des méthodes qui devraient désormais être utilisées dans les établissements recevant des autistes. Des méthodes, bien entendu, validées par LA science, ce qui, tout le monde l'aura compris, n'est pas le cas de la psychanalyse.

En 2010, a circulé dans toutes ces institutions un document validé par la Haute Autorité de Santé,et intitulé : « État des connaissances sur l'autisme etautres troubles envahissants du développement ». Tout le monde a pu en prendre connaissance.

Après une brève exploration de l'autisme, tendant, bien entendu, à le présenter comme un handicap et non comme une maladie, le texte concluait par ces quelques mots : « À ce jour il n'a pas été trouvé de cause unique à l'autisme. Il est probable que plusieurs causes différentes entraînent le développement des signes de l'autisme. Les recherches actuelles suggèrent fortement qu'il existe des bases neurologiques et génétiques. L'idée selon laquelle l'autisme trouverait son origine dans des troubles de la relation mère-enfant est maintenant abandonnée. »

 

Reprenons en détail ce qui est affirmé ici. Étonnons-nous d'abord de cette étrange formule : « développement des signes de l'autisme », comme si l'autisme était distinct de ses signes ! En fait, cela n'est certainement pas anodin, car la tendance actuelle vise précisément à dresser des catalogues de signes, en oubliant que l'on a affaire avant toute chose à un être qui souffre et qu'il faut entendre dans son entier.

La phrase suivante, « Les recherches actuelles suggèrent fortement qu'il existe des bases neurologiques et génétiques. » n'ose pas l'avouer, mais laisse entendre à demi-mots ce que nous avons déjà développé plus faut, c'est-à-dire que rien, dans ce domaine n'a été prouvé et que l'on se contente donc de « suggérer ». Nous l'avons dit, on a pris la décision de tourner le dos aux théories psychanalytiques, et l'on essaie d'obliger tout le monde à regarder ailleurs, même s'il n'y a rien à voir. Hélas, c'est là-dessus que des parents ou des institutions se fondent pour décider du sort de leurs enfants ou de leurs patients.

Reste la dernière phrase : « L'idée selon laquelle l'autisme trouverait son origine dans des troubles de la relation mère-enfant est maintenant abandonnée. » La Haute Autorité de Santé ne nomme pas la psychanalyse, mais tout le monde a compris qu'il s'agissait d'elle, et l'image de la « relation mère-enfant » est agitée comme un épouvantail pour décrédibiliser la chose freudienne, car elle renvoie à ce fantasme qui circule partout, et qui prétend qu'elle culpabiliserait les mères en les rendant responsables de la maladie de leur enfant. Ce n'est qu'une invention, un préjugé inventé de toutes pièces par la rumeur publique, pour, encore une fois, disqualifier la psychanalyse.

En outre, elle laisse imaginer que plus personne ne défend de telles conceptions dans les institutions ou dans les cabinets privés, et que donc, les psychanalystes ont disparu. Voyons ce qu'il en est réellement.

 

Il existe plus de huit mille psychanalystes en exercice en France, dont une très grande partie travaillent dans des structures, des instituions qui dispensent des soins. Il convient d'ajouter à ces professionnels, tous ceux, psychologues, psychiatres, qui, bien que n'étant pas psychanalystes, utilisent la méthode, et conduisent les projets thérapeutiques dans cette direction. Il ne faut pas oublier non plus tous les personnels éducatifs, paramédicaux, qui ont fait une analyse personnelle, ou sont convaincus de la pertinence de cette approche, et fonctionnent donc dans cette optique. Un rapide calcul permet de constater que ce sont ainsi plusieurs dizaines de milliers de professionnels, c'est-à-dire la très grande majorité de ceux qui exercent dans les institutions accueillant des autistes, qui sont convaincus que l'origine de l'autisme est à trouver du côté des troubles affectifs et psychiques précoces.

 

La Haute Autorité de Santé sait très bien que dans ces établissements il y a plus de psychanalystes, ou de professionnels y faisant référence et utilisant ses méthodes, que de spécialistes d'autres approches, qui sont en très petit nombre. Il existe même des institutions entièrement dédiées à des prises en charge psychanalytiques. C'est ainsi le cas du centre Jean Favreau qui, en 1953, a voulu rendre la cure psychanalytique accessible à tous. La demande est devenue tellement importante, que plusieurs services offrant une prise en charge psychanalytique gratuite ont été créés ces dernières années, sur ce modèle. Ainsi, depuis 1991 a été mis en place le « Réseau pour la psychanalyse à l'hôpital ». En 2011 le centre hospitalier Sainte-Anne (dont un grand nombre de pavillons sont dirigés par des psychanalystes) a ouvert un « Institut hospitalier de psychanalyse », en même temps que la « Libre Association Freudienne » commençait ses consultations gratuites. La même année, à Sceaux, la clinique Dupré, entièrement consacrée à la psychanalyse, forte de son succès, s'est dotée du « Centre de psychanalyse Henri Danon-Boileau », où une dizaine de psychanalystes proposent des traitements gratuits aux étudiants.

 

Les théories freudiennes ne sont à l'évidence pas mortes, et donc, forcément, elles s'enseignent, et pas seulement dans les instituts de psychanalyse – qui, au passage, forment sans cesse davantage de psychanalystes – mais dans les universités. Ainsi à Paris les facultés qui dispensent un enseignement de la psychologie, ont un département consacré à la psychanalyse, quand elles ne s'inscrivent pas pleinement dans son courant. Il en va ainsi des universités René Descartes, Denis Diderot, Vincennes-Saint-Denis, Nanterre ou Paris-Nord. Quant à la Sorbonne, elle a intégré l'enseignement de la psychanalyse aux études de philosophie.

 

C'est dire que la psychanalyse est très vivante, qu'elle est particulièrement active et qu'elle est parfaitement reconnue. Mais, du coup, c'est constater que la Haute Autorité de Santé nous ment éhontément. C'est tout simplement scandaleux. Un ministre s'autoriserait le dixième de cela, on réclamerait, et on obtiendrait, à juste titre, sa démission.

Comment les familles peuvent-elles se repérer là-dedans ? Quel secours peuvent-elles attendre ? Quel respect ? Et quel travail est possible avec elles quand elles ont affaire à une équipe d'orientation psychanalytique, et qu'elles sont convaincues par la Haute Autorité de Santé qu'il s'agit là d'une approche dépassée et néfaste pour leurs enfants ?

Les mensonges de la Haute Autorité de Santé ne sont pas que de simples contre-vérités, ils sont des crimes, au sens où elle sait bien que les parents désemparés ont besoin de repères, de modes d'emploi, et qu'elle les décourage de faire appel à des moyens efficaces, ou même d'accepter que leurs enfants intègrent une institution, même si c'est leur désir, dès lors qu'elle est d'obédience psychanalytique.

 

Posté par jjdupuis à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Najat Vallaud-Belkacem et Ségolène Neuville se mobilisent pour la scolarisation des jeunes enfants autistes

article publié sur le site de Najat Vallaud-Belkacem

Remise par la ministre Najat VALLAUD-BELKACEM, des trophées de l’Association pour adultes et jeunes handicapés, au Louvre - Paris, le mardi 10 novembre 2015 - © Philippe DEVERNAY

Éducation nationale Publié le 2 avril 2016

La loi du 8 juillet 2013 pour la Refondation de l’École de la république inscrit désormais, dès le premier article du code de l’éducation (L.111-1), le principe de l’école inclusive pour tous les enfants, sans aucune distinction. La scolarisation en milieu ordinaire est ainsi favorisée. Elle permet à la fois d’obtenir de meilleurs résultats éducatifs pour de nombreux élèves en situation de handicap, et notamment pour ceux ayant des troubles du spectre autistique (TSA), ainsi qu’une plus grande ouverture à la différence de la part des autres élèves.

Le plan autisme 2013-2017 a permis de construire une nouvelle étape de la politique en faveur des personnes ayant des troubles du spectre autistique (TSA).

Il prévoit notamment la création d’unités d’enseignement en écoles maternelles (UEM) afin de faciliter la scolarisation des jeunes enfants autistes en s’appuyant sur le déploiement d’interventions précoces, personnalisées, globales et coordonnées, telles que recommandées par la HAS et l’ANESM.   Ce sont des classes de 7 élèves qui bénéficient de l’intervention de professionnels spécialisés (services ou établissements médico-sociaux spécifiques TSA).

Depuis la rentrée scolaire 2014, 60 unités d’enseignement maternelles ont été ouvertes et ont permis de scolariser 420 jeunes élèves ayant des TSA.

Les 30 premières UEM ouvertes lors de l’année scolaire 2014/2015 ont été accompagnées d’un cahier des charges élaboré de façon concertée avec des représentants du Comité de suivi du plan autisme, et notamment des associations de familles. Ce cahier des charges a été diffusé aux ARS par voie d’instruction en date du 13 février 2014.

L’ouverture de 50 nouvelles UEM est d’ores et déjà programmée et budgétée pour l’année scolaire 2016/2017.

Ces nouvelles UEM permettront de mieux répondre aux besoins de ces très jeunes enfants. Dans les départements où les besoins sont les plus importants, il pourra y avoir 2 UEM pour les jeunes élèves avec autisme. Ainsi, le plan autisme 2013-2017, aura permis, à son terme, la création de 110 UEM. Le cahier des charges des UEM a été actualisé en 2016 tenant compte des premiers retours d’expérience.

Les UEM sont venues compléter l’offre de scolarisation proposée aux élèves ayant des TSA  et les différentes modalités de scolarisation permettant une gradation de l’accompagnement et du parcours scolaire de chaque enfant, en fonction de son bilan fonctionnel et de l’évaluation de ses besoins spécifiques : scolarisation individuelle avec ou sans accompagnement, unités localisées pour l’inclusion scolaire, unités d’enseignement.

Ainsi, le nombre d’élèves ayant des TSA scolarisés dans les établissements scolaires a fortement progressé. En 2008-2009 on comptabilisait plus de 12 000 élèves en situation d’autisme ou présentant des troubles envahissants du développement (TED) scolarisés à l’école ordinaire. En 2015/2016, 29 326 élèves avec TSA sont scolarisés en milieu ordinaire soit une augmentation de 144% depuis 2008 et de 30% depuis 2012. 67,8% d’entre eux sont accompagnés par une aide humaine.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion auprès de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, sont déterminées à mettre en œuvre les collaborations nécessaires pour que la scolarisation des élèves présentant des TSA progresse quantitativement et qualitativement.

 


Photo © Philippe Devernay / MENESR

Posté par jjdupuis à 21:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Vidéo > 3 préjugés sur l'autisme

Ajoutée le 2 avr. 2016

En accord avec le ministère des affaires sociales et de la santé, cette vidéo a été réalisé pour soutenir et participer à la journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme le 2 avril.

Pour en savoir plus ou pour vous informer sur l’autisme, vous pouvez vous rendre sur le site http://www.autismes.fr/ qui donne accès à une liste nationale des centres ressource autisme, ainsi que sur le site http://www.dismoiElliot.fr.

Posté par jjdupuis à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Autisme : l'Union fait la force en Bourgogne Franche-Comté

samedi 2 avril 2016

Autisme : l'Union fait la force en Bourgogne Franche-Comté

À l'occasion de la Journée mondiale de l'autisme ce samedi, les associations Autisme France des régions Bourgogne Franche-Comté réunies à Saillenard (71) ont annoncé la création de l'Union Régionale Autisme France Bourgogne Franche-Comté, pour défendre la situation des enfants et familles autistes.

Les associations rappellent qu'aujourd'hui, 1 enfant sur 150 naît avec autisme en France et dans le monde. «La situation des personnes autistes est catastrophique en France et dans toutes ses régions : retard voire absence de diagnostic (entrainant un défaut de prise en charge des enfants), manque de formation des professionnels, argent public mal utilisé... La France fait l'objet depuis 2004 de condamnations répétées ! »

Dans la région BFC, où la situation n'est pas meilleure, la nouvelle Union Régionale va désormais unir ses forces, ses réseaux et expertises pour défendre l'intérêt des familles (soutien, orientation, formations...), veiller au respect des droits des personnes atteintes d'autisme (droit à l'éducation, à la scolarisation, droit à la santé, droit à l'intégration à la vie professionnelle, sociale, sportive et culturelle)  ou encore s'assurer de l'application des recommandations officielles de prise en charge des personnes autistes partout dans la région.

Yoann Olid

Posté par jjdupuis à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Hôtel de ville de Bry-sur-Marne en bleu le 2 avril 2016

contribution de Marilyne pour Juju

Mairie de bry sur marne en bleu 2 avril 2016

Posté par jjdupuis à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :