15 novembre 2019

Maltraitance aux Pavillons-sous-Bois : le foyer pour handicapés change de gestionnaire

article publié dans Le Parisien

La Maison d’accueil spécialisée des Pavillons-sous-Bois a été placée sous administration provisoire cet été après plusieurs plaintes pour maltraitance.

 Les Pavillons-sous-Bois, juillet 2019. Monique avait porté plainte contre la MAS après avoir découvert une vidéo de son fils frappé à coups de bâtons par un éducateur. Les Pavillons-sous-Bois, juillet 2019. Monique avait porté plainte contre la MAS après avoir découvert une vidéo de son fils frappé à coups de bâtons par un éducateur.  LP/H.H.

Le 14 novembre 2019 à 18h13, modifié le 14 novembre 2019 à 18h25

C'est une vidéo qui avait fait tout basculer, l'été dernier. Sur le film enregistré en caméra cachée, on voyait un éducateur frapper Kevin (le prénom a été changé), un jeune homme autiste de 29 ans, à coups de bâton.

Trois mois et demi après avoir placé la Maison d'accueil spécialisée (MAS) des Pavillons-sous-Bois sous administration provisoire, l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France organise une réunion d'information, ce vendredi, à l'attention des familles. L'établissement héberge des adultes atteints de troubles envahissant du développement.

L'ARS leur annoncera notamment le nom de l'association qui a repris la gestion du site, l'ancienne - l'AIPEI - venant d'en être dessaisie.

Plusieurs plaintes

Dans un courrier récemment envoyé aux parents, l'agence – qui n'a pas répondu à nos questions – explique avoir transféré à un autre opérateur la gestion de la MAS. Plusieurs rapports d'étapes ayant en effet montré qu'une simple administration provisoire ne pourrait pas « rétablir de façon pérenne la qualité et la sécurité de prise en charge dues aux usagers », précise le courrier.

Fin août, l'ARS avait effectivement placé l'établissement sous administration provisoire après une inspection interne faisant suite à une plainte déposée contre la MAS par la mère de Kevin pour « pour violences sur une personne vulnérable ».

Cette dernière avait reçu la vidéo en question par une source anonyme. Sa plainte était venue s'ajouter à celles des mamans d'Élodie, 29 ans, et Arnaud, 46 ans, qui avaient respectivement déposé plainte contre l'établissement en avril 2019 et août 2018 pour des actes de maltraitance.

«Accueillir nos enfants dans les conditions qu'il faut »

« On veut enfin que l'ARS nous dise si l'établissement va pouvoir se remettre sur pied pour accueillir nos enfants dans les conditions qu'il faut », souffle Isabelle, la maman d'Élodie, qui a depuis placé sa fille dans un lieu d'accueil temporaire à Paris, mais où elle ne pourra rester que 90 jours par an.

Kevin, lui, est toujours à la MAS, sa famille n'ayant pu trouver d'autre solution, même temporaire. Quant à la maman d'Arnaud qui est à la retraite, elle garde le plus souvent son fils à la maison, n'osant pas le remettre aux Pavillons « tant que le ménage n'aura pas été fait ».

Posté par jjdupuis à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


RHAPSODIF => Réseau HAndicap Prévention et Soins Odontologiques D'Ile de France - au service des personnes handicapées

 

Réseau HAndicap Prévention et Soins Odontologiques D'Ile de France

Vous recherchez un chirurgien-dentiste en Ile-de-France ayant l'expérience de la prise en charge des personnes en situation de handicap ? Le réseau Rhapsod'if peut vous aider. Le réseau Rhapsod'if travaille en partenariat avec des professionnels de la santé bucco-dentaire d'Ile-de-France sensibilisés et formés à la prise en charge des personnes en situation de handicap.

http://www.rhapsodif.com

 

Posté par jjdupuis à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Mureaux : une plate-forme innovante pour adultes autistes

article publié dans Les Echos

Une structure particulièrement novatrice doit permettre l'accueil d'adultes atteints d'autisme et de maladies psychiques. L'établissement ouvrira en 2021 et va créer 250 emplois. 

0602208144357_web_tete.jpg

Le projet rentre aujourd'hui dans sa phase concrète avec le lancement des travaux du bâtiment du foyer d'accueil médicalisé, la structure pivot de la plate-forme.

DR

Publié le 12 nov. 2019 à 14h00
Mis à jour le 12 nov. 2019 à 15h04

C'était l'une des mesures emblématiques promises par Pierre Bédier et Patrick Devedjian en 2016 dans le cadre du  rapprochement des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine. Les deux présidents avaient annoncé la création d'une structure interdépartementale pour la prise en charge des troubles du spectre autistique (TSA). Le projet rentre aujourd'hui dans sa phase concrète avec le lancement des travaux du bâtiment du foyer d'accueil médicalisé, la structure pivot de la plate-forme. Le chantier a démarré à proximité du centre hospitalier Meulan/Les Mureaux. L'établissement devrait ouvrir en 2021. 

Eviter les départs en Belgique

La plate-forme interdépartementale offrira 66 places pour des adultes atteints d'autisme dans le cadre du Foyer d'accueil médicalisé (FAM), 50 places pour des personnes présentant d'autres troubles psychiques et 42 places de service d'accompagnement médico-social pour adultes handicapés (Samsah), soit en tout 158 places. « Une telle plate-forme est innovante en France. Face au manque de place et de structures adaptées, les deux présidents ont estimé qu'il fallait agir », expose Marie-Hélène Aubert, vice-présidente déléguée à l'autonomie au conseil départemental des Yvelines. 

Aujourd'hui, faute de solutions de prise en charge satisfaisantes, environ 350 adultes des deux départements sont accueillis dans des établissements situés en Belgique. « Cette plate-forme pourra effectivement prévenir des départs en Belgique pour les troubles du spectre autistique. Tout ceci s'inscrit également dans un contexte régional et national dans le cadre du plan Autisme », souligne Matthieu Biancucci, directeur du développement de la Fondation des amis de l'Atelier, la structure qui s'est vu confiée la gestion et le pilotage de la plate-forme, suite à un appel à projet. Cette fondation est issue de l'association Les Amis de l'Atelier visant à favoriser l'accueil des personnes en situation de handicap. Reconnue d'utilité publique, elle accueille ou accompagne actuellement 2.700 personnes en situation de handicap, au sein de 62 structures en Ile-de-France. 

Mesure symbolique

Au-delà de l'aspect médical et social, le projet de plate-forme est également un signe tangible de la volonté politique des deux départements de fusionner leurs moyens. Le projet devrait, en outre, permettre la création de 250 emplois directs, notamment d'aides-soignants et d'aides médico-psychiques. « Cet établissement, qui devrait constituer un site d'excellence pour la prise en charge de personnes lourdement handicapées a été rendu possible par la mutualisation entre les Yvelines et les Hauts-de-Seine. Chaque département, séparément, n'aurait pu le réaliser seul », ajoute Marie-Hélène Aubert. « Il est rare d'observer une telle concentration de moyens financiers pour un seul projet. Mais cela implique une extrême préparation en amont. Dans un établissement présentant une telle capacité d'accueil, il est fondamental de bien séparer les différents publics », poursuit Matthieu Biancucci. 

Pour l'opération les deux territoires ont mis 30 millions sur la table : 20 pour les Yvelines et 10 pour les Hauts-de-Seine. Le fonctionnement de l'établissement est évalué autour de 12-13 millions d'euros. Un peu plus de la moitié sera financée par les deux départements et 5,8 millions par l'Agence régionale de Santé (l'ARS). Cette dernière est, en effet, étroitement associée au projet par les deux départements, qui possèdent, pour leur part, une compétence médico-sociale pour les adultes handicapés confiée par la loi. 

À noter

Le projet de plate-forme s'inscrit dans le cadre d'un schéma interdépartemental d'organisation sociale et médico-sociale entre les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine élaboré pour la période 2018-2022.

Alain Piffaretti ( )

Posté par jjdupuis à 08:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 novembre 2019

Newsletter de Trott'Autrement - Novembre 2019

Association Trott'Autrement
 
 
Une nouvelle intervenante
 
 
Claire POINSOT

Licence de psychologie en 2019.
Diplômée BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse et des Sports) mention équitation en 2018.
Diplôme délivré par une école de commerce en 2014 (EDHEC).
 
Cavalière depuis sa plus tendre enfance Claire a décidé de s’orienter vers ses passions. Expérience de 2 ans comme équithérapeute auprès d'enfants et d’adultes.
 
 
du 20 novembre 2019 au 30 janvier 2020
avec la participation des cavaliers de Virginie GOVOROFF-REGNAULT
en Equitation adaptée avec Trott'Autrement
 
 
Ne manquez pas les Rendez-vous du handicap à Bry-sur-Marne
 
avec la participation de Trott'Autrement
 
Spectacle GRATUIT "le bal des pompiers" de Laurent Savard
sur réservation au 01 45 16 68 00
 
 
 
 
=> Il nous faudrait disposer d’un lieu où les priorités soient inversées.
=> Réservé en priorité aux personnes en situation de handicap.
 
 
Photo du projet rond de longe professionnel (en situation)
 
 
permet de suivre l'actualité de Trott'Autrement
+ de 1384 mentions j'aime !
 
 
 
Rappelons que Trott'Autrement, association loi 1901, reconnue d'intérêt général, peut mener à bien sa mission et se développer grâce :
 
Merci à tous du fond du coeur, notre action est possible grâce à vous !
 
Jean-Jacques Dupuis
Président de l'association
 
 
Cet email a été envoyé à jeanjacquesdupuis@gmail.com.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Association Trott'Autrement.
 
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2018 Association Trott'Autrement
Siège social 10, rue des Sources 94360 Bry-sur-Marne

Posté par jjdupuis à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 novembre 2019

Hors normes: témoignage de Sarah Moon Howe, maman d'un jeune garçon avec des troubles autistiques - Femmes d'Aujourd'hui

 

Hors normes: témoignage de Sarah Moon Howe, maman d'un jeune garçon avec des troubles autistiques - Femmes d'Aujourd'hui

À l'occasion de la sortie du film Hors normes, nous avons interviewé Sara Moon Howe, psychologue de formation et réalisatrice de documentaires, qui se bat tous les jours pour offrir une vie meilleure à son fils atteint de troubles autistiques. Hors normes, actuellement au cinéma, remporte un superbe pari: celui de faire un film grand ...

https://www.femmesdaujourdhui.be

 

Posté par jjdupuis à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Mont-Saint-Martin. Autisme : le Service d'éducation spéciale inauguré

 

Mont-Saint-Martin. Autisme : le Service d'éducation spéciale inauguré

" Nous sommes l'une des seules villes à avoir à la fois le diagnostic et la thérapie dans un même quartier. Il suffit de traverser la rue ", a salué Serge De Carli, maire de Mont-Saint-Martin, en parlant de l'inauguration des nouveaux locaux du Service d'éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad).

https://www.republicain-lorrain.fr

 

Posté par jjdupuis à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Foix. Autisme : le Sated œuvre pour un projet de logements inclusifs

 

Foix. Autisme : le Sated œuvre pour un projet de logements inclusifs

Depuis deux ans, l'association Sated 09 (service d'accompagnement pour les personnes avec des troubles envahissants du développement), implantée à Foix et active sur le tout le département, développe des projets innovants en faveur des personnes présentant des troubles du spectre de l'autisme (TSA).

https://www.ladepeche.fr

 

Posté par jjdupuis à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Bastia : les autistes, nouveaux talents de la boulangerie

article publié sur Corse Net Infos

Livia Santana le Mardi 5 Novembre 2019 à 18:10

 

Face à la difficulté rencontrée par son fils, autiste, pour trouver du travail après son CAP cuisine, Jean-Christophe Pietri a décidé d'ouvrir à Bastia une boulangerie pour personnes en situation de handicap et au chômage de longue durée. Une belle initiative qui pourrait servir d'exemple pour d'autres commerces.

Jean-Christophe Pietri dans sa boulangerie qui emploi des personnes handicapées.
                                                                                                                                                                     Jean-Christophe Pietri dans sa boulangerie qui emploi des personnes handicapées.
Jean-Christophe Pietri, militant actif de l'association Espoir autisme Corse, est parti d'un constat : "beaucoup de dispositions sont mises en place pour les enfants autistes mais une fois l'âge adulte atteint, ils sont laissés à l'abandon. Aujourd'hui on ne se demande pas assez ce qu'ils deviennent après avoir quitté le système éducatif".
Et il sait de quoi il parle Jean-Christophe qui a pu mesurer l'importance de ce phénomène avec son fils Florian 19 ans, lui même handicapé lourd.
Après son CAP cuisine, Florian a débuté une formation de pâtissier au CFA de Furiani Tout de suite après avoir obtenu son diplôme son père s'est posé la question de son employabilité.


C'est à ce moment là qu'il a eu l'idée de reprendre la boulangerie délices et gourmandises située 5 boulevard Giraud.
Un lieu de toutes les chances, c'est ainsi que Jean-Christophe le qualifie.
 "Les propriétaires cherchaient un repreneur, je ne voulais pas qu'un commerce du centre-ville meurt. J'y ai vu une occasion de commencer cette expérience avec trois objectifs en tête : favoriser l'emploi de personnes handicapées, celles au chômage depuis une longue période mais aussi pour lutter contre la désertification du centre-ville et la promotion de jeunes talents." 
En effet, la boulangerie accueille notamment  les créations du pâtissier Pierre-Olivier Gianotti et de Rémi Massoni, deux jeunes bastiais talentueux qui travaillent aux côtés de Florian, dans son apprentissage de la confection de gâteaux.


Des solutions pour intégrer les personnes autistes 
En Corse aucune entreprise privée n'emploie de personnes autistes pourtant elles sont pas moins de 3 500 sur l'île. Jean-Christophe Pietri déplore ce constat. Selon lui "Les personnes atteintes de troubles autistiques sont souvent plus rigoureuses et minutieuses. Elles ont des capacités importantes que les employeurs peuvent exploiter." 

Cependant, les personnes atteintes de troubles autistiques doivent être accompagnées par un encadrant AMP (Aide médico-psychologique) ou un éducateur spécialisé c'est le "Jobcoaching". Ces personnes viennent en aide pour prévenir les crises et encadrer les personnes en situation de handicap pour aménager le travail et rester avec elles  le temps qu'elles s'adaptent à leur nouvel environnement professionnel.


Cette initiative est soutenue par le SAMSAH (Service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés) . Cependant, Jean-Christophe refuse toutes aides de l'Etat "Je veux montrer que l'on peut être viables en embauchant des personnes handicapées sans avoir besoins de subventions pour tenir la distance."

Pour l'instant la boulangerie compte quatre employés, à terme Jean-Christophe souhaite que la moitié de son personnel soit autiste.
Une belle initiative qui pourrait - pourquoi pas ? -  servir de modèle à d'autres entreprises corses...

 

 

Posté par jjdupuis à 04:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

VIDÉO - Le Bercail Paysan, une ferme pour accueillir les autistes

article publié sur France bleu

VIDÉO - Le "Bercail Paysan", une ferme pour accueillir les autistes
Lundi 11 novembre 2019 à 18:07 -
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Des familles se sont associées à un agriculteur pour ouvrir un lieu d'accueil destiné aux autistes adultes. La structure devrait ouvrir début 2020. L'association "Bercail paysan" lance un appel aux familles d'autistes et aux mécènes. À terme, elle veut ouvrir un "lieu de vie" sur la ferme.

Gillonnay, France

"Il faut penser à son avenir, quand on ne sera plus là" : Marie-Françoise Gonin est la maman de Simon, un jeune autiste de 26 ans qu’elle garde à la maison, et pas en institution. Il pratique des activités, travaille avec une éducatrice, mais Marie-Françoise rêve d’autre chose pour lui, un projet dans lequel il pourrait s’épanouir. 

Marie-Françoise Gonin a un fils autiste de 26 ans - Radio FranceMarie-Françoise Gonin a un fils autiste de 26 ans © Radio France - Lionel Cariou

Martine Croisier est confrontée à la même problématique mais, à la différence de Marie-Françoise qui est à la retraite, elle travaille. Martine Croisier a donc embauché une personne pour s’occuper de son fils âgé de 19 ans pendant la journée. Les alternatives ? "Nous n’en avons pas car même dans les grandes structures il n’y a pas de place."

Une petite structure de taille familiale

Martine Croisier est la secrétaire de l'association "Bercail Paysan" - Radio FranceMartine Croisier est la secrétaire de l'association "Bercail Paysan" © Radio France - Lionel Cariou

Alors avec une poignée de familles, Martine a lancé l’idée du « Bercail Paysan » : proposer à des autistes un accueil à la ferme, d'abord en journée avant d'en faire un lieu de vie permanent pour un petit groupe. L'expérience devrait débuter débuter 2020. "L'intérêt d'être dans une ferme, c'est que la personne est actrice en prenant soin des animaux, souligne Chantal Bouvier, éducatrice spécialisée. Il y a une valorisation, une responsabilisation et ça c'est très important dans la construction de la personne." 

La médiation animale fait partie du projet porté par l'association - Radio FranceLa médiation animale fait partie du projet porté par l'association © Radio France - Lionel Cariou

Pas de "travail" mais des ateliers avec les animaux

Bien-être, estime de soi, accès à plus d'autonomie, et aussi un répit pour les familles : voilà ce que la ferme peut apporter. Manquait une exploitation... Un jeune agriculteur en cours d'installation à Gillonnay a donc rejoint l'équipe. "Ça donne un sens à ma vie et j'ai espoir que ça donne une plus-value à mon produit, explique Romain Poureau, exploitant de la Ferm'Avenir du Bercail. Non seulement je vais faire un produit bio de qualité mais je ne serai pas seulement agriculteur, j'aurai une autre casquette." 

Romain Poureau, l'agriculteur de la "Ferm'Avenir du Bercail" à Gillonnay - Radio FranceRomain Poureau, l'agriculteur de la "Ferm'Avenir du Bercail" à Gillonnay © Radio France - Lionel Cariou

Les autistes accueillis chez lui ne seront pas là pour effectuer un travail. Ils seront encadrés par Chantal Bouvier, l'éducatrice, dans des ateliers. Ils s'occuperont par exemple des poules pondeuses ; il y en aura bientôt 250. La ferme compte aussi 200 brebis et Romain Poureau mise sur la vente direct pour écouler sa production. À noter que l'association et l'exploitation seront indépendantes l'une de l'autre d'un point de vue financier.

L'exploitation compte 200 brebis et agneaux - Radio FranceL'exploitation compte 200 brebis et agneaux © Radio France - Lionel Cariou

L'association, reconnue d'intérêt général, cherche aujourd'hui des familles intéressées par le projet, ainsi que des mécènes, particuliers comme entreprises. Si son activité doit débuter par de l'accueil de jour, le but à terme est bien de faire de la ferme un lieu de vie permanent pour les personnes autistes. 

Les coordonnées de l'association 

La page Facebook du Bercail Paysan

Courriel : lebercailpaysan@orange.fr

Tél. : 06 26 55 14 17

Posté par jjdupuis à 04:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,