17 octobre 2019

Gaële Regnault (LearnEnjoy) : une pédagogie pour enfants en difficulté

 

Gaële Regnault (LearnEnjoy) : une pédagogie pour enfants en difficulté

Une start-up pourrait-elle changer radicalement la façon d'apprendre dans les collèges et les lycées ? C'est une hypothèse, voire un pari, qu'ose faire Gaële Regnault, la fondatrice de LearnEnjoy .

https://business.lesechos.fr

 

Posté par jjdupuis à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Université ARAPI : Travail à l'âge adulte 5

 

Université ARAPI : Travail à l'âge adulte 5

Deux exemples d'emploi de personnes autistes ont été présentés jeudi après-midi 10 octobre. Paradoxalement, alors qu'on peut dire que çà s'adresse aux deux extrémités du spectre, il s'agit dans les deux cas d'emploi en milieu ordinaire de travail, pas dans une entreprise du secteur protégé (ESAT).

https://blogs.mediapart.fr

 

Posté par jjdupuis à 06:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2019

Université ARAPI : stratégies pour une meilleure qualité de vie 4

 

Université ARAPI : stratégies pour une meilleure qualité de vie 4

Suite du compte-rendu de l'Université d'Automne de l'ARAPI ( 1 , 2 ; 3) : jeudi 10 octobre, sous ce titre intervenaient le Dr Isabelle Amado et Diane Morin. Dr Isabelle Amado - Techniques de remédiation cognitive et de thérapies psychosociales La mesure 45 du 4 ème plan autisme prévoit le développement des soins de réhabilitation psychosociale .

https://blogs.mediapart.fr

 

Posté par jjdupuis à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Abbecourt : le combat d'une mère pour que son fils handicapé soit scolarisé

 

Abbecourt : le combat d'une mère pour que son fils handicapé soit scolarisé

" J'irai jusqu'au bout, déclare Susie Souply. Je trouve ça honteux qu'on nous laisse sans solution. " Cette mère de famille de 40 ans regarde alors son fils, Andy, qui découpe consciencieusement des images sur la table du salon. " Je fais en sorte qu'il soit le mieux possible, qu'il ne perde pas ce qu'il a appris, glisse-t-elle avant de poursuivre.

http://www.leparisien.fr

 

Posté par jjdupuis à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Danièle Langloys -> Retour sur le film Hors Normes, vu hier à l'Assemblée Nationale.

danièle langloys présidente autisme france

Retour sur le film Hors Normes, vu hier à l'Assemblée Nationale. Je ne vais pas faire consensus mais je m'en fous. Mme Compagnon nous a annoncé que nous serions bouleversés et il y en a parait-il qui ont pleuré. Pas moi. Montrer pour une fois ceux qu'on cache, ceux que les FAM et MAS rejettent et envoient en HP, lesquels HP peuvent envoyer en UMD, c'est bien, et je remercie les réalisateurs et acteurs, mais je n'ai pas envie de pleurer à voir notre quotidien. J'ai envie de hurler. Les associations qui représentent les plus vulnérables sont éliminées des groupes de travail au seul profit des auto-représentants qui ont la parole divine. Elles avaient demandé des fonds pour leur ouvrir des lieux de vie dignes de ce nom, que pour une fois on confierait aux associations compétentes : rien, pas un centime pour les plus vulnérables.
La morale du film : il faut aller vers l'autre, c'est le charabia psykk enseigné dans les écoles d'éducateurs et c'est insupportable. La bienveillance, c'est le minimum. Le rappeler ne peut pas faire de mal vu le nombre d'institutions maltraitantes qui shootent, isolent, contentionnent, contraignent à la vie collective dans des unités de 11 ou plus des adultes aux difficultés sensorielles massives.
Il faut des équipes bien formées et expertes pour répondre aux besoins de ces personnes. Il faut un taux d'encadrement élevé. Les derniers et rares appels à projet de FAM ou MAS, les associations sérieuses n'y ont pas répondu, car avec une dotation trop faible, on ne fait que de la maltraitance.
Il faut identifier les problèmes somatiques et sensoriels, apprendre un moyen de communication, structurer l'environnement. Rien de tout cela n'est montré dans le film.
Les adultes autistes méritent mieux que des bons sentiments.
Où est l'argent pour penser des unités de vie de petite dimension, où on respecte leurs goûts, leurs choix de vie, leurs particularités, où les acquis de leur vie d'enfant ne seront pas réduits à néant par l'absence de moyens et de professionnels formés ?
Ah oui, c'est vrai les TSA n'existent pas, il faut penser TND. S'il y a un mérite majeur à ce film, c'est d'inviter nos gouvernants à atterrir : les TSA existent et il y en a de sévères qu'il faut identifier le plus vite possible, aider en soutenant les familles épuisées. Non, le TSA n'est pas soluble dans les TND. Il a refait surface et on le prend dans la gueule. Mais pas de quoi pleurer. Juste hurler d'indignation devant la bêtise, l'oubli, la maltraitance, la cruauté.


Rappel -> Du cri à la dignité. Tout public - Exposition sur l'égalité face au handicap - Neuilly-sur-Marne

Annonce publiée sur le site de la Ville de Neuilly-sur-Marne

Exposition

20 novembre 2019 - 31 janvier 2020

affiche du cri à la dignité mai duong

Du cri à la dignité. Tout public


Installation urbaine, conçue et proposée à la Mairie de Neuilly-sur-Marne par l’artiste photographe Mai Duong, autour de la culture Nocéenne de l’égalité face au handicap. Nombreuses sont dans la ville les institutions, les espaces et les présences qui témoignent de l’ancrage profond de cette culture qui a su donner lieu à des actions concrètes et s’ouvrir aux problèmes du handicap et de l’insertion professionnelle et sociale : de Ville Évrard au restaurant Martin Pêcheur, de l’ESAT Pierre Brossolette de l’association Vivre Autrement, au centre de danse partagée les Pâquerettes, à l’association Trott’autrement dans le centre équestre municipal, à l’association la SERHEP , musée de l’histoire de la psychiatrie de Ville Évrard.

 Vernissage vendredi 22 novembre dans le cadre de la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées

En extérieur dans différents endroits de la ville

Posté par jjdupuis à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 octobre 2019

Nouvelle complémentaire santé solidaire : avec un handicap?

 

Nouvelle complémentaire santé solidaire : avec un handicap?

1 er novembre 2019, top départ de la " Complémentaire santé solidaire ", actée par le PLFSS 2019 et lancée officiellement le 15 octobre 2019 par la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

https://informations.handicap.fr

 

Posté par jjdupuis à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

A Courbevoie, des enfants autistes s’épanouissent dans une maternelle ordinaire

article publié dans Le Parisien

Depuis la rentrée, sept élèves de maternelle sont scolarisés à l’école des Ajoncs à Courbevoie. C’est la première unité enseignement maternel autisme (UEMA) à ouvrir dans le public dans les Hauts-de-Seine et elle produit déjà des résultats.

 Courbevoie, la semaine dernière. Cette classe de l’école maternelle des Ajoncs acueille, depuis la rentrée, 7 enfants autistes de 3 à 5 ans. Courbevoie, la semaine dernière. Cette classe de l’école maternelle des Ajoncs acueille, depuis la rentrée, 7 enfants autistes de 3 à 5 ans. LP/E.D.

Le 14 octobre 2019 à 15h02, modifié le 14 octobre 2019 à 15h33

Six garçons et une fille écoutent une comptine. « 2 yeux, 1 nez, 1 menton… » Tous ne sont pas attentifs et ce n'est pas l'important. Le mois dernier, ces enfants de 3 à 5 ans, tous porteurs de troubles autistiques, ont fait leur rentrée comme tous les petits de leur âge. Ils ont rejoint la classe de l'unité enseignement maternel autisme (UEMA) à l'école maternelle des Ajoncs, à Courbevoie, première structure du genre à ouvrir dans une école publique des Hauts-de-Seine.

LIRE AUSSI > Du nouveau pour l'accueil des élèves en situation de handicap à la rentrée

La comptine est terminée. Chacun enfant rejoint une activité, celle qu'il choisit. Que ce soit une dînette ou un jeu pour apprendre l'alphabet. Deux garçons ne quittent pas des mains la petite voiture avec laquelle ils jouent. Dans la salle, pour apporter le maximum de repères pour les enfants, les emplois du temps sont affichés, les photos des lieux où ils vont, la cour de récré, la cantine…

« Ils sont élèves de l'école avant d'être pris en charge par un service médico-social »

Principale différence avec les cours classiques, le nombre d'adulte par enfant. Dans cette classe, gérée par l'association Les papillons blancs-Appedia, il y a Anne, l'enseignante, mais aussi quatre éducatrices à temps plein, une psychologue à mi-temps et une psychomotricienne une fois par semaine. « Très souvent, on est à un adulte pour un enfant, ce qui est très intensif », décrit Candice Hureaux, chef de service de l'UEMA.

« L'objectif est de favoriser l'inclusion des enfants, reprend Candice Hureaux. Ici, la classe est intégrée à l'école donc tout est possible. Si un élève aime beaucoup les comptines ou est fort avec les nombres, il pourrait intégrer, le temps d'une leçon, une classe ordinaire juste à côté. Même si c'est seulement pour 15 minutes. Ils sont élèves de l'école avant d'être pris en charge par un service médico-social. »

« On a déjà vu tellement d'évolution en un mois »

À la cantine, ils sont avec les autres enfants, même s'ils ont un espace à eux. Et comme tout enfant de l'école des Ajoncs, les jeunes porteurs de troubles autistiques sont scolarisés 24 heures par semaine. Alors que seulement 30 % des enfants autistes sont scolarisés en maternelle, en moyenne moins de deux journées par semaine.

Anne, l'enseignante, a d'abord été 20 ans dans une école maternelle de Gennevilliers avant de se former à la prise en charge du handicap et de travailler en institut médico-éducatif. « J'étais un peu frustrée parce que je n'avais pas les enfants en temps plein. Ici on a déjà vu tellement d'évolution en un mois, c'est très encourageant », sourit-elle.

 

Kassandra, éducatrice spécialisée, avec un des jeunes enfants autistes accueillis à Courbevoie. LP/E.D. Kassandra, éducatrice spécialisée, avec un des jeunes enfants autistes accueillis à Courbevoie. LP/E.D.  

La priorité depuis la rentrée est de mettre en place un moyen de communication, comme l'échange d'images ou par les gestes pour ceux qui n'ont pas le langage. La prise en charge est intensive pour tenter de modifier la trajectoire de développement de l'enfant.

« Le but c'est qu'ils rejoignent le milieu ordinaire »

Jusque-là, les Hauts-de-Seine ne comptaient comme UEMA que la classe Soleil de l'Institution Saint-Dominique, à Neuilly-sur-Seine. Une structure qui a forcément plus de recul sur le devenir des enfants : après leur passage dans la classe, 80 % des élèves ont rejoint une classe traditionnelle avec un accompagnant d'élève en situation de handicap. Les 20 % restant sont accueillis en structure spécialisée.

Posté par jjdupuis à 22:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Université ARAPI : Autisme et troubles mentaux à l'âge adulte 3

 

Université ARAPI : Autisme et troubles mentaux à l'âge adulte 3

Mercredi matin 9 octobre, le Dr Hélène Vulser, psychiatre, responsable du centre de diagnostic et d'évaluation adultes à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris) a planché sur " autisme et troubles mentaux à l'âge adulte". Elle mène également des travaux de recherche en Allemagne.

https://blogs.mediapart.fr

 

Posté par jjdupuis à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,