07 janvier 2011

communiqué de presse sur le site de la mairie de Paris - 9 novembre 2010

Désengagement financier de l'Etat sur le handicap

09/11/2010

Plus que jamais, l’État se désengage de ses responsabilités à l’égard des personnes les plus fragiles, en ne versant pas les sommes qu’il doit aux départements pour assurer leurs missions de solidarité. La situation est particulièrement critique dans le domaine du handicap.

En avril dernier, Bertrand Delanoë, maire de Paris et son adjointe en charge du handicap, Véronique Dubarry, par ailleurs présidente de la « Maison Départementale des Personnes Handicapées » (MDPH) de Paris, soutenus par les associations représentatives des Parisiens en situation de handicap, ont déposé un recours en justice auprès du tribunal administratif afin que l’État honore ses dettes.

La Ville de Paris se félicite  aujourd’hui du jugement rendu par le tribunal administratif de Paris qui condamne l'État à verser  à la MDPH de Paris la somme de 853 500 euros.

L’Agence Régionale de Santé vient également d’informer le maire de Paris que l’ouverture des structures programmées dans le cadre du schéma handicap 2006-2011 ne se fera pas sur les bases actées par ce schéma directeur. L’Agence Régionale de Santé demande en conséquence à la Ville de renoncer à certains de ses projets.

Le maire de Paris dans une lettre adressée à Nadine Morano, (en pièce jointe), rappelle que le Conseil Général de Paris tiendra ses engagements d’ouverture des places qu’il a programmées dans son schéma handicap et qu’il est donc indispensable que l’État tienne lui aussi ses engagements et assure sa part de financement. Il est en effet inacceptable  que les arbitrages budgétaires de l’État se fassent au détriment des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

Ce double désengagement de l’État en matière de financement des politiques publiques en directions des populations en situation de handicap nous montre qu’il faut veiller à protéger les populations les plus fragiles. Comme elle vient de le faire concernant la MDPH, la Ville de Paris continuera à se battre dans l’intérêt des personnes en situation de handicap et de leurs familles.

http://www.paris.fr/portail/accueil/Portal.lut?page_id=1&document_type_id=7&document_id=92878&portlet_id=24052

Posté par jjdupuis à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


06 janvier 2011

article publié dans le figaro.fr le 6 janvier 2010

Lien vaccin ROR-autisme: "un trucage"

AFP
06/01/2011 | Mise à jour : 06:38
        Réactions (2)

Une étude datant de 1998 qui avait semé la panique dans le monde anglo-saxon en faisant un lien entre le vaccin ROR (rougeole-rubéole-oreillons) et l'autisme infantile était un "trucage élaboré", accuse aujourd'hui le British Medical Journal (BMJ).

La revue médicale britannique The Lancet s'était formellement rétractée en février 2010 sur cette étude et avait décidé de retirer cet article, qui avait entraîné une baisse de cette triple vaccination en Grande-Bretagne.

Lancet avait déjà reconnu en 2004 qu'il n'aurait pas dû publier cette étude, dirigée par le Dr Andrew Wakefield, laissant craindre un lien possible entre le vaccin ROR et l'autisme qui a été à l'origine d'une vive polémique en Grande-Bretagne.

Plusieurs études (britannique, canadienne, américaine...) publiées après l'étude en cause, qui avait été réalisée sur un échantillon de seulement 12 enfants, n'ont établi aucune corrélation entre la survenue d'autisme et le triple vaccin ROR.

En fait, l'auteur principal qui avait semé la panique en publiant son étude dans la prestigieuse revue médicale, s'est vu reprocher des irrégularités et d'avoir conduit une recherche manquant à l'éthique médicale.

La revue Lancet, en rétractant l'article, avait suivi un jugement du General Medical Council britannique (Conseil général de la médecine), selon lequel certains éléments de l'article de 1998 de Wakefield et ses co-auteurs sont "inexacts" et ses méthodes de recherche "non éthiques".

En mars dernier, la justice américaine a rejeté tout lien entre le vaccin ROR administré à William Mead alors qu'il était bébé et les symptômes d'autisme qu'il a développé six mois plus tard.

Sollicités au téléphone et par courriel par l'AFP pour obtenir leurs réactions, ni le Dr Andrew Wakefield, qui réside aux Etats-Unis, ni son agent d'édition, ne répondaient mercredi soir.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/01/06/97001-20110106FILWWW00387-lien-vaccin-ror-autisme-un-trucage.php

Posté par jjdupuis à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

article publié sur le site youphil.com - 5 janvier 2011

Contrats aidés: l'inquiétude des associations

| 05/01/2011         

Dans de nombreuses régions, des collectifs inter-associatifs se sont créés pour protester contre la suppression des contrats aidés.           

L’issue est heureuse, mais pour combien de temps? Jean-Marc Bonifay, le Président d’Autisme PACA, n’est sûr de rien. Fin novembre, quatre jours avant l’échéance du contrat de l’auxiliaire de vie scolaire (AVS) de son fils, Samuel, atteint d’autisme, il apprend que ce contrat ne sera pas renouvelé. La scolarisation de son fils est alors en jeu. Sans la présence de l'AVS, il ne lui est effectivement pas possible d'aller à l'école. Journaliste local, préfet, ministère… Jean-Marc Bonifay remue alors ciel et terre pour remédier à cette situation. Résultat: le contrat a été renouvelé dans les délais, mais seulement pour six mois, contre un an auparavant.

Le CUI, victime de son succès?

Le cas de Jean-Marc Bonifay n’est pas isolé. Partout en France, des collectifs inter-associatifs se sont créés pour protester contre la réduction du nombre et de la prise en charge des contrats aidés dont les associations sont très friandes.

En 2010, quelque 400.000 contrats aidés ont été octroyés. Ils prenaient la forme de Contrats d'Accompagnement pour l'Emploi (CAE) et de Contrats Unique d'Insertion (CUI). Désormais, depuis le 1er janvier 2011, seuls des Contrats Uniques d'Insertion (CUI) sont délivrés, généralement par le biais de Pôle Emploi. Le secteur non marchand, à savoir l'Education Nationale,  mais aussi les associations culturelles, sociales, de la petite enfance ou  encore environnementales, a bénéficié de la grande majorité (PDF), avec près de 75% des contrats.

Les bénéficiaires sont des chômeurs en fin de droit qui cherchent à se réinsérer professionnellement. Depuis fin 2010, les termes de ces contrats précaires ont été revus à la baisse via des arrêtés préfectoraux. Dorénavant, ils signeront une convention de 20 heures sur six mois non  renouvelable, contre 26 heures sur un an renouvelable. En outre, la prise en charge par l'Etat est passée de 90% à 70%.

En 2011, le nombre de ces contrats devrait être limité à 360.000, soit 40.000 de moins. Déjà sur le dernier trimestre de l'année 2010, les renouvellements et les signatures de nouveaux contrats aidés ont été suspendus dans nombreuses régions en raison d'un assèchement des caisses. Une situation dénoncée par le Syndicat ASSO qui juge que "des centaines d'emplois ont été supprimés dans le plus grand silence".

Fermeture d'associations

Certaines associations ont été obligées de mettre un terme à des projets en cours, d'autres ont licencié, quelques-unes enfin ont mis la clé sous la porte. Difficile pour le moment d'obtenir des chiffres nationaux. Mais en PACA, par exemple, région leader du mouvement, des données ont été publiées: 67% des structures ont  abandonné un projet, 31% ont fermé un service et 15% envisagent de mettre  la clé sous la porte. Face à la mobilisation régionale, le préfet a annoncé, en novembre, le déblocage de 1.100 emplois sur  le dernier trimestre,  dont 1.000 pour l’Education Nationale (notamment à  travers les auxiliaires de vie scolaire) et  100 pour les agents de sécurité et les chantiers d’insertion. "Rien pour les associations!", fustige Pier Robert, du collectif PACA qui a lancé une pétition.

D'autres régions ont alors suivi. A Toulouse, les manifestations se sont multipliées en novembre et en décembre. La pétition locale a recueilli plus de 800 signatures. Après enquête, des statistiques sont apparues: 65% des  organisations en Midi-Pyrénées ont mis fin à un projet, 27% ont fermé un service et 18% ont totalement fermé.

Au-delà de cette situation, les associations dénoncent le manque de visibilité. "Nous ne pouvons même pas prévoir sur un an", regrette Christine Paris, la directrice de l’association Halte Garderie des lutins à Rouen. Deux emplois, sur les trois de l'association, menacés en décembre ont été "exceptionnellement" renouvelés début janvier pour une période de 6 mois, comme le stipule le nouveau contrat. La suite? Christine Paris ne la connait pas.

"C'est une situation catastrophique", estime Jean Giroud, le président de l’Association d’insertion Emploi Solidaires Services à domicile dans les Hauts-de-Seine. "Très mécontent", il avertit: "on va vers une recrudescence du travail au noir et des licenciements importants". Dans les Hauts-de-Seine, tous les contrats ont été renouvelés en décembre mais à certaines conditions: leur validité  n’est effective qu’en janvier 2011. Ce qui signifie que ces contrats censés dépendre de l'enveloppe de 2010, sont reportés sur celle de 2011. Les organisations devront alors avancer les salaires en attendant les aides gouvernementales. Et certaines d'entre elles "seront très certainement déficitaires, estime Jean Giroud. On assiste à une misère sociale de plus en plus importante qui touche les plus démunis".

Mouvement national?

Un constat établi par tous les collectifs inter-associatifs. D'une région à l'autre, les revendications sont sensiblement les mêmes. "Les personnes qui n’ont pas été renouvelées ne doivent pas être pénalisées et être de nouveau éligibles pour ce type de contrat", réclame Pier Robert, du collectif PACA.

Pour Mélanie Labesse, du COUAC à Toulouse, "il faut mettre en place des négociations. Il   faut des contrats pour l’insertion, mais il faut aussi des contrats pour la mise en place de projets associatifs d’intérêt général. A l’heure actuelle, de nombreuses associations pourraient être mises en sommeil d’ici à l’été 2011".

Les régions leaders du mouvement tentent de lancer une mobilisation nationale. Mais créer un front uni fait office de nouvelle épreuve.

http://www.youphil.com/fr/article/03326-contrats-aides-l-inquietude-des-associations

Posté par jjdupuis à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 janvier 2011

fêtes de fin d'année 2010 à Belleville en Beaujolais

Un petit mot sur la semaine qu'Elise a passé comme d'habitude en famille à Belleville en Beaujolais ... Nous sommes descendus tous les cinq (Maman, Papa, Elodie, Elise et David) pour aider Mamie à préparer le réveillon que nous passons traditionnellement en famille autour d'une table bien garnie ... huitres, poulardes etc.
Marie-Claude & Guy, Nicole & Bruno, Christian, Mamie et nous ... nous ne sommes pas trop nombreux mais l'ambiance est toujours chaleureuse et nous avons fait honneur à la table.

Le lendemain, c'est Bruno & Nicole qui recevait la famille et nous étions beaucoup plus nombreux : Marie-Amélie, Sandra & Jimmy, Marius, Tatan Vonne, Carole, Martine, Marlène & Florent s'étaient rajoutés au cercle de la veille et nous avons passée une journée de Noël consacrée à la gastronomie ... Bruno est un excellent cuisinier !

Tout ceci pour vous dire que pour Elise ces moments sont très importants ... elle adore se retrouver en famille ... Et nous avons la chance d'avoir ces proches qui nous sont chers ... (photo avec Marlène, sa cousine).P1040067

Semaine assez calme dans l'ensemble ... un temps tristounet gris et froid ... mais nous étions chez Mamie donc super ! Lisou a passé beaucoup de temps avec Pepito, le chien de Mamie qu'elle adore ... quelques ballades ... et le réveillon du Jour de l'An tranquille toujours avec Mamie et dès le lendemain nous reprenions la route pour retrouver la maison.

rouge_gorgeUne petite anecdote sympathique : au matin du premier jour de l'année nous constatons qu'un oiseau s'était introduit dans la maison (?!?) ... je l'attrape assez facilement au coin d'un fenêtre et le relâche ... un magnifique rouge-gorge qu'il me semble apercevoir ensuite dans la cour ... je veux y voir un signe positif. L'année 2011 commence bien !

Toujours contente Lisou de retrouver sa maison !

Le lendemain dimanche, je lui propose une ballade sur les bords Marne et lui demande de s'habiller et quand elle se présente je suis mort de rire ! Jugez plutôt ... très élégante ... tout à fait adapté à la saison !

P1040080

Nous avons bien entendu quelque peu modifié la tenue avant de sortir !

Posté par jjdupuis à 09:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

article publié sur le site Autisme Infantile Ressources et entraide - 4 janvier 2011

Va voir Papa, Maman travaille!

Nathalie a écrit il y a quelques mois un billet à la gloire des mamans au foyers, alors je m’occupe aujourd’hui des mamans qui travaillent.

Je vous le dis tout de suite, je partage assez volontiers la vision d’Elizabeth Badinter sur le sujet. Pour moi, en effet, il existe bel et bien une sorte de terrorisme ambiant du maternage ++ (allaitement long, co-dodo, maman aux petits soins exclusifs des nains et de leur père à la maison…), terrorisme qui est renforcé dans notre cas par l’absence de soutiens institutionnels valables (école adaptée, crèche adaptée, centres adaptés, loisirs adaptés, etc.) pour l’éducation de nos enfants.

Je travaille. À un poste qui exige du travail, des déplacements, de l’implication et de l’ambition.

Depuis le diagnostic de Stan, j’ai abandonné certainement l’ambition (pour avoir la gniaque qu’il faut pour une brillante carrrière dans une grande entreprise, il faut que votre job soit l’élément central de votre existence, ce qui n’est plus mon cas). J’ai réorganisé mon rythme de déplacement. Je crois être toujours autant impliquée, différemment, mais impliquée, et je bosse de plus en plus vite et de plus en plus efficacement (j’ai découvert des failles spacio- temporelles, insoupçonnées entre 3h30 et 7h30) ;)

Je travaille et j’éduque mes enfants, dont un autiste. Ces enfants ont un papa, tout aussi capable que moi de prendre soin d’eux. Je fais confiance à un intervenant ABA pour faire les programmes de Stan. Je fais confiance à mon aîné pour accéder à son autonomie personnelle. La maison est sans doute un peu plus bordélique que la moyenne. On mange sans doute plus de pâtes que de soupes fraîchement cuisinées. Mais tout le monde semble épanoui.

J’aimerais aussi souligner que je connais des mamans d’enfants handicapés qui élèvent seules un, parfois deux enfants à besoins particuliers, et elles n’ont pas que des jobs d’appoint: elles peuvent être avocates, par exemple, et être ultra impliquées dans l’éducation de leurs enfants.

En bref, la mère d’un enfant handicapé, comme la mère d’un enfant neurotypique, n’est pas plus ou moins mère selon qu’elle travaille ou pas. Et je suis certaine que beaucoup de mamans dans notre situation choisiraient de travailler si on leur offrait des solutions pour accueillir leur enfant convenablement, si par exemple on pouvait confier son enfant à un centre ABA ou TEACCH aussi facilement qu’à l’école maternelle du quartier, si des centres de loisirs pour enfants différents recevaient nos bouts de choux pendant les vacances scolaires…

À une époque où les divorces se multiplient, le chômage et la précarité économique guettent, travailler n’est plus seulement une option pour beaucoup de mères, et élever un enfant autiste en France, ça coûte cher… Qu’en pensez-vous?

http://autismeinfantile.com/observation/reflexion-sur-lautisme/va-voir-papa-maman-travaille/

Posté par jjdupuis à 06:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 janvier 2011

prochaine séance de théâtre/Danse avec la Drôle de Compagnie

J'ai reçu hier le programme de l'atelier théâtre/danse de la Drôle de Compagnie. Nul doute que cela va beaucoup plaire à Lisou.

Bonjour à tous,

 

Prochaine séance Samedi Prochain

voyage aux USA

Cow boy indiens contry jazz...

Didier


Posté par jjdupuis à 06:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

article publié sur le Blogue Studio Grafic - 21 janvier 2010

23595_treehouse_table_1Aujourd’hui, je vous présente une publicité de la compagnie TreeHouse. En effet, la publicité est au coeur d’une campagne de sensibilisation sur l’autisme.

TreeHouse en collaboration avec le site talkaboutautism.org.uk a voulu faire comprendre au public ce que les personnes souffrant d’autisme pouvaient ressentir. Ils ont présenté une famille dans des situations de tous les jours, comme sur la photo où l’on peut voir l’enfant qui est au bout de la longue table qui représente la « distance » entre l’enfant et sa famille.

De plus, sur le mur il est inscrit « Plus longtemps un jeune souffre d’autisme sans être aidé, plus il sera dur pour lui de s’en sortir ». Cette publicité-choc vise à motiver les gens qui vivent avec une personne atteinte d’autisme, à agir très vite pour offrir une meilleure vie à ces gens.

Je crois en terminant, que cette publicité malgré que très « forte » dans le message, s’avère une excellente façon de sensibiliser les gens sur cette maladie qui est encore incurable.

Qu’en pensez-vous?

http://studiografik.wordpress.com/2010/01/21/publicite-autisme/

Posté par jjdupuis à 05:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

01 janvier 2011

article publié sur le blog Théo m'a Lu Anne ! 31 décembre 2010

Plus fort encore... Je me dépêche avant les douze coups de minuit!!!

Je l'avais promis, je le fais !

1)Une petite nouveauté, la toute dernière, c'est du tout frais!

DSC04435Les voilà, les lunettes tant attendues. Notre Théophile s'est quand même targué d'un "Ah bah, c'est pas trop tôt!" devant l'opthalmo. Situation un peu embarrassante mais après tout, c'est un TED... Et le monsieur ne l'a pas mal pris!!
Pour l'instant, il les met comme il faut: du matin au soir. Il n'a pas encore trouvé maints petits défauts à la chose pour s'en débarrasser. Tant mieux, réjouissons-nous!

2)
Les résultats des évaluations de Théophile:


Lire la suite : http://theomaluanneief.canalblog.com/archives/2010/12/31/20009723.html

Posté par jjdupuis à 09:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 décembre 2010

article publié sur le site Autisme Infantile Ressources et entraide - 1er décembre 2010

On sait que l'on est parent d'un enfant autiste quand…

On sait que l’on est parent d’un enfant autiste quand…

  • on sait à quoi sert le Conseil Général,
  • PCH, MDPH, AEEH – toutes les abréviations en H n’ont plus de secret pour nous,
  • on a une carte orange dans notre sac à main, mais pas pour prendre le métro,
  • on a bouffé tout notre forfait téléphone la première fois que notre enfant a fait pipi sur les toilettes… à 3 ans,
  • on est super contente et vachement fière que le petit dernier soit propre… à 6 ans,
  • on verse une petite larme en voyant notre enfant jouer avec un autre,
  • on saute de joie lorsqu’on apprend que son enfant fait des petites bêtises à l’école, comme les autres, enfin!
  • on n’a plus que des amis virtuels, les autres ayant progressivement, mais quand même en moins de 12 mois, tous déserté,
  • on n’a pas un agenda super chargé, vu que personne ne nous invite plus,
  • 7 paquets de clopes pour une semaine deviennent  une demi-journée d’intervention ABA, d’ailleurs on a arrêté de fumer,
  • on sait exactement quand toutes ces rides et ces 10 ans de plus nous sont tombés dessus: c’était un 16 août à 11 heures,
  • un jouet est un outil de stimulation,
  • notre vie est devenue deux, trois, quatre en une,
  • on n’a pas eu un week-end en amoureux, une soirée en amoureux depuis le diagnostic, et on sait qu’on n’en aura plus jusqu’à jusqu’à ce que l’on soit trop crevés pour en profiter, ou jusqu’à ce que tout notre argent soit parti en ABA et autres joyeusetés,
  • on peut tenir une conversation à base de « baaaaaaaa », ou de « caaaaaaaaa », faire les questions/réponses, quotidiennement, à raison de trois heures par jour, et pendant plusieurs années,
  • on connait tous les secrets de la plastifieuse, on sait qu’il existe des rouleaux de scotch aimanté, et on peut massicoter sans y laisser des bouts de doigts,
  • on explique à un médecin ce qu’est l’autisme, et quels sont les troubles qui y sont associés – on l’explique aussi au pédopsychiatre, d’ailleurs, en passant…
  • on a l’impression de faire Koh-Lanta, Pekin Express et Super Nany réunis lorsque l’on va en courses au supermarché,
  • toute la ville nous connait , sauf que nous on ne connait pas tout le monde,
  • on n’est plus Béatrice Bolling, mais « la mère de Stan, tu sais, l’autiste… »

Et  vous, comment savez-vous quand on est parent d’un enfant autiste?

http://autismeinfantile.com/observation/reflexion-sur-lautisme/on-sait-que-lon-est-parent-dun-enfant-autiste-quand/#comment-5005

Posté par jjdupuis à 16:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 décembre 2010

sur le site Autisme Loire

Les dix commandements des professionnels :

http://www.autisme-loire.com/images/pro.pdf

Posté par jjdupuis à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,