01 septembre 2020

Commission pour la lutte contre la maltraitance et la promotion de la bientraitance - Ministère des Solidarités et de la Santé

 

Commission pour la lutte contre la maltraitance et la promotion de la bientraitance - Ministère des Solidarités et de la Santé

Prévue par la loi du 28 décembre 2015 d'adaptation de la société au vieillissement, la Commission pour la lutte contre la maltraitance et la promotion de la bientraitance est une instance conjointe du Haut Conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Âge (HCFEA) et du Comité National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH), installée le 19 mars 2018 et présidée par Mme.

https://solidarites-sante.gouv.fr

 

Posté par jjdupuis à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 août 2020

1ères universités d'été de la conception universelle et de l'inclusion

 

1ères universités d'été de la conception universelle et de l'inclusion

✅ du 24 au 26 août 2020 en ligne✅ organisées par le Conseil national consultatif des personnes handicapées✅ programme en ligne et inscriptions ouvertes✅ en partenariat avec le CCAH En finir avec les lois spécifiques aux handicaps ? Comment rendre le débat public et les campagnes électorales accessibles à tous les citoyens ?

https://cncph.fr

 

Posté par jjdupuis à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 juillet 2020

Habitat API : les personnes handicapées dans la vraie vie

 

Habitat API : les personnes handicapées dans la 'vraie' vie

"Vivre chez soi sans être seul", c'est l'objectif de l'Habitat Accompagné, partagé et inséré (API). Un rapport remis au gouvernement encourage les personnes handicapées à choisir leur lieu de vie. Une " avancée considérable ", selon une asso. * Par Handicap.fr / E. Dal'Secco Bientôt la fin du " tout établissement " ?

https://informations.handicap.fr

 

Posté par jjdupuis à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 octobre 2019

Nouveau CNCPH : les personnes handicapées en force?

 

Nouveau CNCPH : les personnes handicapées en force?

15% de " personnalités qualifiées " au sein du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) ! C'est l'annonce faite le 22 octobre par Sophie Cluzel à l'occasion de la séance plénière. " Qualifiées " ? Disons, elles-mêmes touchées par un handicap, qui auront désormais le droit de siéger et de voter selon le principe " un membre, une voix ".

https://informations.handicap.fr

 

Posté par jjdupuis à 02:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 octobre 2019

Jérémie Boroy, 1er président avec un handicap du CNCPH

 

Jérémie Boroy, 1er président avec un handicap du CNCPH

Et le nouveau président du CNCPH est... Jérémie Boroy ! Le Conseil national consultatif des personnes handicapées réuni en séance plénière le 22 octobre 2019, au sein du ministère de la Santé, a eu la " surprise " de voir désignée, pour la première fois, une personne en situation de handicap à la tête de cette instance représentative.

https://informations.handicap.fr

 

Posté par jjdupuis à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


05 août 2019

La Conférence nationale du handicap de cet automne se prépare - Actualité fonction publique territoriale

 

La Conférence nationale du handicap de cet automne se prépare - Actualité fonction publique territoriale

Sous la bannière " Tous mobilisés, tous concernés ! ", la Conférence nationale du handicap (CNH) 2018-2019 se tiendra à l'automne. Devant le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et en présence de la secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, les rapporteurs des cinq chantiers nationaux mis en place dans le cadre de la CNH ont restitué, le 10 juillet 2019, le résultat de leurs travaux.

https://www.weka.fr

 

Posté par jjdupuis à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 août 2019

Conférence nationale du handicap : restitution de la mobilisation nationale

 

Conférence nationale du handicap : restitution de la mobilisation nationale - Secrétariat d'État auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées

Une restitution des travaux de la 5e Conférence nationale du handicap (CNH) a eu lieu le 10 juillet 2019. Intitulée " Tous concernés, tous mobilisés ", cette conférence marque la volonté d'une mobilisation citoyenne inédite, avec et pour les personnes en situation de handicap.

https://handicap.gouv.fr

 

Posté par jjdupuis à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juillet 2019

Simplification des MDPH : une priorité pour la Conférence nationale du handicap, en attendant les décisions

16 juillet 2019
Jean-Noël Escudié / P2C pour Localtis

 

Sophie Cluzel a présenté l'état d'avancement de cinq  "chantiers nationaux" en matière de handicap, qu'il s'agisse d'enfance, de PCH, de MDPH ou de participation des personnes en situation de handicap.

Sophie Cluzel, la secrétaire d'État auprès du Premier ministre chargée des personnes handicapées, a présenté le 10 juillet devant le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) les résultats de la démarche "Tous mobilisés, tous concernés !", dans le cadre de la Conférence nationale du handicap 2018-2019. Lancée en décembre dernier, cette démarche comportait trois composantes : la labellisation d'actions citoyennes sur les territoires (500 actions labellisées à ce jour), des déplacements des ministres "à la rencontre des citoyens" et le lancement de cinq "chantiers nationaux" : améliorer et simplifier la compensation du handicap pour les enfants, rénover la prestation de compensation du handicap pour les personnes handicapées adultes, faire évoluer les MDPH, prévenir les départs non souhaités en Belgique et, enfin, assurer la participation des personnes en situation de handicap à la construction des politiques publiques.

MDPH : pour une ouverture "automatique" de certains droits

La réunion du 10 juillet était précisément consacrée à la restitution des cinq chantiers. Celle-ci fait aussi l'objet d'un document de synthèse très clair et très pédagogique, mais qui reste assez peu précis sur le contenu et les modalités de mise en œuvre des mesures proposées. Ainsi, sur l'évolution des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), le document rappelle qu'"il existe aujourd'hui une iniquité et inégalité territoriales dans l'octroi des droits", avec en particulier des délais de traitement allant du simple au quadruple selon les départements. Il propose donc une ouverture "automatique" de certains droits et une procédure accélérée de leur renouvellement.

De même, le groupe de travail préconise un "pilotage renforcé des MDPH", dont il est difficile de savoir ce qu'il recouvre, si ce n'est la mise en place d'une mission nationale d'évaluation et d'appui (mission d'appui qu'exerce déjà plus ou moins la CNSA). Sur ce chantier, il est également préconisé, sans plus de précision, de poursuivre des travaux en vue notamment de développer les services numériques, de rénover les instances de décision et de garantir les moyens humains et financiers des MDPH (assurés aujourd'hui principalement par les départements).

PCH : vers une simplification de la demande d'aide-ménagère départementale ?

Sur la question de l'amélioration et de la simplification de la compensation du handicap pour les enfants, le groupe de travail (coprésidé par Daniel Lenoir, Igas et ancien directeur général de la Cnaf) propose une "réforme structurelle" qui substituerait aux actuels compléments de l'AEEH (allocation d'éducation de l'enfant handicapé) une nouvelle allocation de présence parentale, une ouverture aux enfants des éléments de la PCH (prestation de compensation du handicap) et une prise en charge par l'assurance maladie de tous les frais relevant du soin. En attendant, le groupe de travail préconise également "douze mesures rapides"

Sur la rénovation de la PCH, destinée majoritairement aux adultes et financée par les départements, le groupe de travail correspondant propose notamment une défiscalisation du dédommagement de l'aidant et l'automaticité de l'attribution de l'assurance vieillesse des parents au foyer, une simplification de la demande d'aide-ménagère départementale ou encore une aide à la parentalité pour les parents en situation de handicap.

Départs en Belgique et participation des personnes handicapées

Sur la prévention des départs non souhaités en Belgique (qui concernaient 1.500 enfants et 6.109 adultes à la fin de 2017), le groupe de travail préconise de poursuivre activement le développement de solutions alternatives en France et d'étendre les initiatives pour faciliter les retours. À cette fin, il suggère de reverser aux trois principales ARS concernées par les départs en Belgique les crédits correspondant aux "départs évités" sur trois ans, afin de financer le déploiement de réponses de proximité en France.

Enfin, l'amélioration de la participation des personnes en situation de handicap à la construction des politiques publiques passe, entre autres, par la création d'un Haut conseil aux citoyens handicapés et par le développement des liens avec d'autres instances de droit public (dont le Cese) et avec les territoires. Il reste maintenant à connaître ce que le gouvernement retiendra de ces propositions dans les prochains mois.

Posté par jjdupuis à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juillet 2019

Deux-Sèvres Philippe Mouiller nommé au CNPH

12.07.2019 13:59
Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres.

Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres.

 

Le sénateur des Deux-Sèvres (Les Républicains), Philippe Mouiller, vient d'être nommé au sein du Conseil national consultatif des personnes handicapées – CNCPH. Le Parlementaire deux-sévrien a été désigné pour représenter le Sénat au CNCPH.

Le CNCPH regroupe les principaux acteurs du monde du handicap : associations de parents de personnes en situation de handicap, services de l'Etat, organisations syndicales, collectivités territoriales … ainsi que deux représentants du Parlement.

Posté par jjdupuis à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 juin 2019

Le handicap, infériorité : la définition du dico a changé !

Lorsque le dictionnaire considère le handicap comme une " infériorité ", des associations montent au créneau pour obtenir une définition moins discriminante. Elles ont, en partie, obtenu gain de cause dans l'édition 2020. Les mots ont une valeur !

17 juin 2019 • Par

 

Illustration article

« Désavantage quelconque qui met en état d'infériorité » (Larousse maxi poche 2018), « Désavantage souvent naturel, infériorité qu'on doit supporter » (Larousse version internet) ou encore « Chose qui diminue les chances de s'épanouir ou de réussir » (Le Robert Junior 2018). Telle était la définition du handicap dans les dictionnaires nationaux français. Mais, çà, c'était avant ? L'édition 2020 du Petit Robert parue en juin 2019 a décidé d'en finir avec ce terme ultra péjoratif et de se mettre en conformité avec la définition donnée par la loi handicap de 2005. Exit la notion d'infériorité !

Une mission d'intérêt général

On doit cette victoire à l'association Droit Pluriel, le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et le Conseil national des barreaux qui, en mars 2018, interpellaient les deux éditeurs à ce sujet. « Votre mission d'intérêt général étant de participer à la définition des mots selon l'état de la connaissance, de la législation et de leurs usages actuels, nous, acteurs engagés dans l'égalité des droits, nous étonnons de vos dernières propositions sur le terme handicap », écrivaient-ils dans une lettre commune, jugeant que les personnes handicapées et leurs proches se sentaient « rabaissés, humiliés, voir discriminés ». Selon ce collectif, « le handicap décrit une situation d'empêchement et pas un état diminué du corps».

Réaction à 2 vitesses

« Le Robert a très vite répondu et s'est montré intéressé et ouvert à la démarche, comprenant parfaitement l'urgence de modifier la définition », explique Anne-Sarah Kertudo, de Droit pluriel. Elle est désormais fidèle à la loi : « Toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives, psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant ». « En revanche, Larousse n'a jamais réagi », ajoute-t-elle. Sa nouvelle édition est parue le 5 juin mais il n'est pas encore en librairie précise-t-elle, espérant qu'une définition plus adaptée a été choisie…

Posté par jjdupuis à 05:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,