28 novembre 2019

Expo-photo 93 - Neuilly-sur-Marne -> Du cri à la dignité : Tout est affaire de regard

article publié dans le Magazine de la Seine-Saint-Denis

Seine Saint-Denis

Photographie Exposition Neuilly-sur-Marne

Expo-photo "Du cri à la dignité" : Tout est affaire de regard

Après un premier travail réalisé avec des travailleurs handicapés de Saint-Denis, Mai Duong revient dans le département à Neuilly-sur-Marne avec un nouveau projet, « Du cri à la dignité ». Ces 5 installations affichées dans différents lieux de la ville jusqu’au 31 janvier nous invitent à changer de regard sur les choses et les gens.

Ces cinq fenêtres urbaines installées en cinq lieux différents de Neuilly–sur-Marne nous mettent sous les yeux la culture de l’égalité à l’œuvre. Tout serait-il affaire de regard ? Regard de l’autre posé sur la différence qu’il croise, regard fuyant pour échapper à la réalité, regard-miroir, regard scrutateur ou inquisiteur, regard bienveillant… L’acte photographique, s’interrogent certains, est-il fait pour observer le monde ou pour le construire ? Pour son compte Mai Duong avoue sous le sceau de la confidence : « J’aime toucher les limites par rapport à mes préjugés… »
C’est donc autour de la culture nocéenne de l’égalité face au handicap et à l’insertion sociale et professionnelle que Mai Duong a bâti son projet avec la ville de Neuilly-sur-Marne. C’est cet ancrage profond qui a modelé la ville au fil du temps en se frottant aux questions du handicap. De Ville-Evrard à la Guinguette de l’écluse (le restaurant du Martin-Pêcheur), en passant par l’ESAT Pierre Brossolette, au centre de danse partagée Les Pâquerettes et au centre équestre municipal avec l’association Trott’autrement, Mai Duong a posé son regard et noué une relation forte avec tous les sujets qui ont bien voulu se prêter à ce projet.

L’installation « Du cri à la dignité » s’inscrit dans cette tradition d’art urbain, de poésie en images qui s’adresse directement aux passants qui déambulent, aux habitant qui se déplacent, bref à tous ceux qui aiment humer l’air de la ville. « C’est un récit sur la ville, annonce la photographe, pour la connaître, pour afficher ses valeurs de solidarité et partager son histoire. »

Les traces, les cris de Ville-Evrard

L’hôpital de Ville-Evrard abrite un musée, la SEREP, dans lequel sont conservés dessins et objets réalisés par des patients ou leur ayant appartenu. Tableaux, sculptures, robes, cartes postales ou vieux paquet de cigarettes, ils témoignent tous du passage de ces hommes et de ces femmes dans cette institution. « A partir de tout ce matériel, j’ai créé des natures mortes, explique Mai Duong, 7 grandes œuvres accrochées sur des grilles le long de la Marne. Mais attention ! Cette exposition, je l’ai voulue heureuse », insiste-elle.

La danse partagée avec les Pâquerettes

Dans le gymnase René Pallud, la ville met à disposition une salle pour accueillir l’association les Pâquerettes. « J’ai découvert en pénétrant dans ce lieu une chaleur que je n’ai trouvée nulle part. J’ai choisi une petite fille de 10 ans qui donne la main à une femme autiste de 40 ans. Oui, ça me bouscule et ça me bouleverse… » Elle photographie les mains, leurs mains qui se touchent, se cherchent, se rencontrent.

Trott’autrement

JPEG - 68.2 ko

Cette association, dans le cadre du centre équestre municipal propose une approche guidée à l’équitation aux personnes en situation de handicap. « Je n’ai jamais vu une monitrice développer une telle pédagogie, souligne la photographe. Elle se met constamment au niveau de la personne avec qui elle est. Ce n’est qu’encouragement… » Pour ce travail, le parti-pris de cadrer serré avec toujours le même décor a été privilégié, pour souligner la temps qui passe et la fragilité de chacune des avancées. Rien n’est jamais acquis, tout est à recommencer… Regarder, toucher, panser le cheval puis le diriger à pied ou en montant, c’est surmonter ses craintes, ses difficultés, gérer ses émotions et se découvrir des capacités que personne ne soupçonnait.

Sandeep, Dora, Seewan, Magou, Miloud et les autres…

JPEG - 47.5 ko

Ces portraits de jeunes gens et de jeunes femmes ont été réalisés au Martin-Pêcheur, guinguette en bord de Marne gérée par l’association « Insertion Défi économique ». Elle s’est donnée comme objectif l’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté. Soutenu financièrement par l’Etat, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et la Ville, ce restaurant d’insertion embauche des personnes rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi, afin qu’elles puissent faire l’apprentissage d’un métier et s’engager dans des perspectives professionnelles.

Claude Bardavid

Ces 5 installations photographiques sont visibles jusqu’au 31 janvier 2020 dans les lieux suivants :
- Les grilles de l’école maternelle André-Chénier 137, rue du 8 mai 1945,
- Les grilles de l’Etablissement de santé Ville-Evrard 202 avenue Jean-Jaurès
- Centre équestre municipal 16, rue du Site agréable
- Les grilles du square de l’eau Promenade des bords de l’eau
- Les grilles du parc Guérin 3 avenue du général de Gaulle

Posté par jjdupuis à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Le Mans. Bientôt un « Coffee hope » tenu par des personnes en situation de handicap ?

article publié dans Ouest France

L’association Trisomie 21 projette d’ouvrir un petit espace de restauration, au Mans, où le service serait assuré par des personnes en situation de handicap.

Roselyne Viltrouvé (à gauche), Pascale Surmont avec Nathan et Maël, lors de la journée nationale de la trisomie 21, dimanche à la Maison pour tous Jean-Moulin.
Roselyne Viltrouvé (à gauche), Pascale Surmont avec Nathan et Maël, lors de la journée nationale de la trisomie 21, dimanche à la Maison pour tous Jean-Moulin. | OUEST-FRANCE

Rencontre avec Roselyne Viltrouvé, présidente et Pascale Surmont, trésorière de l’association Trisomie 21 Sarthe.

Quel est le rôle de votre association ?

Accompagner les personnes porteuses de trisomie 21 avec l’accès au logement, à la culture ; soutenir et accompagner les parents et familles et défendre leurs intérêts auprès des instances départementales. Dans le service d’éducation spéciale et de soins à domicile (Sessad) de la Courte échelle que nous gérons, nous accompagnons, en ce moment, 33 enfants qui sont pris en charge pour leur départ dans la vie, par des orthophonistes et des éducateurs spécialisés. Mais il faut se battre pour inclure ces personnes dans la société et défendre des valeurs pour qu’on leur fasse confiance.

Justement vous portez un beau projet ?

Oui. Nous travaillons à l’ouverture d’un Coffee hope tenu par des trisomiques mais pas seulement, avec d’autres porteurs de handicap cognitif. Nous envisageons un partenariat avec une personne, rencontrée au Sessad, dont la sœur est autiste, intéressée par la démarche.

Ce serait une première au Mans, mais cela existe déjà à Nantes, Rennes, Bordeaux, Paris… Avec une belle réussite. Pour l’instant, nous avons le local mais nous avons besoin d’aide juridique et financière pour que le projet voit le jour. Nous espérons une ouverture cet été. Nous proposerions un salon de thé avec des produits à prendre sur place ou à emporter.

Ce serait une bonne vitrine pour montrer aux restaurateurs que ces jeunes peuvent travailler.

Association Trisomie 21 Sarthe, 221, rue de la Bertinière, Le Mans. Tél. 07 82 67 15 03

Posté par jjdupuis à 02:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 novembre 2019

Somme : un commerce tenu par des adultes atteints d'autisme va ouvrir à Mers-les-Bains

 

Somme : un commerce tenu par des adultes atteints d'autisme va ouvrir à Mers-les-Bains

Le bâtiment de l'ancienne poste de Mers-les-Bains (Somme) devrait prochainement loger cinq personnes atteintes d'autisme ainsi que leurs accompagnateurs. Les propriétaires de la bâtisse souhaitent aussi y développer, avec l'association Les Maisons de Vincent, un commerce tenu par ces locataires.

https://france3-regions.francetvinfo.fr

 

Posté par jjdupuis à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 novembre 2019

Elise dans la vraie vie ... un week-end tournée vers l'inclusion !

P1140445

 

P1140449

Un week-end bien rempli pour Lisou car elle participait à plusieurs manifestations ... Vendredi soir c'était le vernissage de l'exposition "Du cri à la dignité" réalisée par Mai DUONG, photographe, à Neuilly-sur-Marne ...

Et dans la foulée le spectace "Le bal des pompiers" de Laurent SAVARD ...

Le samedi, Lisou est allée faire sa séance de danse accompagnée par Elodie, sa petite soeur, au conservatoire de Champigny-sur-Marne ... pendant que son papa participait au forum du handicap à Bry-sur-Marne ...

Merci à Marilyne, Christine, Liora, Laurent et tous les autres pour ces moments exceptionnels partagés en toute simplicité.

+ d'autres infos sur la page Fb de Trott'Autrement

P1140320

 

P1140312

 

P1140322P1140444

 

P1140374

 

 

Reportage sur l'exposition "Du cri à la dignité" réalisée par la photographe Mai Duong à Neuilly-sur-Marne - Les cavaliers de l'association Trott'Autrement s'exposent ainsi fièrement aux passants sur les bords de Marne ...

Sur les grilles du centre équestre côté Marne du 20 novembre 2019 au 30 janvier 2020.

Version avec commentaires jjd

23 novembre 2019

La 1re maison inclusive pour autistes inaugurée

 

La 1re maison inclusive pour autistes inaugurée

Si elle a ouvert ses portes en avril dernier, c'est ce mardi 26 novembre que Mia, la maison inclusive pour autistes, sera officiellement inaugurée. Fruit du combat des associations Autisme inclusion services formation et ASF34-Col'Oc, cette nouvelle forme d'habitat partagé accueille de jeunes adultes souffrant de troubles autistiques afin de les accompagner vers l'autonomie.

https://www.midilibre.fr

 

Posté par jjdupuis à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Le Forum du handicap c'est aujourd'hui à Bry-sur-Marne au gymnase Félix Faure !

Information publié sur le site de la ville de Bry-sur-Marne

Les Rendez-vous du handicap

Forum du handicap

Tout au long de la journée, une vingtaine d’associations
et d’organismes oeuvrant en faveur des personnes en situation de handicap et pour la sensibilisation du plus grand nombre sera présente. Des temps forts viendront également agrémenter cette journée. De plus, un espace « Food truck » permettra de se restaurer sur place le midi.

Samedi 23 novembre
De 10 h à 18 h
Gymnase Félix Faure

Spectacle Le bal des pompiers

Le bal des pompiers est un one-man-show qui aborde avec humour le thème de la différence. La différence, c’est celle de Gabin, fils de Laurent SAVARD, enfant autiste et hyperactif mais aussi celle de tous ceux qui croisent son chemin du pédiatre au psy en passant par les copains et la directrice d’école.
Suivi d’une séance de dédicaces.

Vendredi 22 novembre à 20 h
Hôtel de Malestroit
Entrée gratuite
Sur réservation au 01 45 16 68 00

Programme :
Dépliant forum du handicapDépliant forum du handicap
pdf - 275.8 ko

facebooklinkedin

 

 

Posté par jjdupuis à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 novembre 2019

Maltraitance aux Pavillons-sous-Bois : le foyer pour handicapés change de gestionnaire

article publié dans Le Parisien

La Maison d’accueil spécialisée des Pavillons-sous-Bois a été placée sous administration provisoire cet été après plusieurs plaintes pour maltraitance.

 Les Pavillons-sous-Bois, juillet 2019. Monique avait porté plainte contre la MAS après avoir découvert une vidéo de son fils frappé à coups de bâtons par un éducateur. Les Pavillons-sous-Bois, juillet 2019. Monique avait porté plainte contre la MAS après avoir découvert une vidéo de son fils frappé à coups de bâtons par un éducateur.  LP/H.H.

Le 14 novembre 2019 à 18h13, modifié le 14 novembre 2019 à 18h25

C'est une vidéo qui avait fait tout basculer, l'été dernier. Sur le film enregistré en caméra cachée, on voyait un éducateur frapper Kevin (le prénom a été changé), un jeune homme autiste de 29 ans, à coups de bâton.

Trois mois et demi après avoir placé la Maison d'accueil spécialisée (MAS) des Pavillons-sous-Bois sous administration provisoire, l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France organise une réunion d'information, ce vendredi, à l'attention des familles. L'établissement héberge des adultes atteints de troubles envahissant du développement.

L'ARS leur annoncera notamment le nom de l'association qui a repris la gestion du site, l'ancienne - l'AIPEI - venant d'en être dessaisie.

Plusieurs plaintes

Dans un courrier récemment envoyé aux parents, l'agence – qui n'a pas répondu à nos questions – explique avoir transféré à un autre opérateur la gestion de la MAS. Plusieurs rapports d'étapes ayant en effet montré qu'une simple administration provisoire ne pourrait pas « rétablir de façon pérenne la qualité et la sécurité de prise en charge dues aux usagers », précise le courrier.

Fin août, l'ARS avait effectivement placé l'établissement sous administration provisoire après une inspection interne faisant suite à une plainte déposée contre la MAS par la mère de Kevin pour « pour violences sur une personne vulnérable ».

Cette dernière avait reçu la vidéo en question par une source anonyme. Sa plainte était venue s'ajouter à celles des mamans d'Élodie, 29 ans, et Arnaud, 46 ans, qui avaient respectivement déposé plainte contre l'établissement en avril 2019 et août 2018 pour des actes de maltraitance.

«Accueillir nos enfants dans les conditions qu'il faut »

« On veut enfin que l'ARS nous dise si l'établissement va pouvoir se remettre sur pied pour accueillir nos enfants dans les conditions qu'il faut », souffle Isabelle, la maman d'Élodie, qui a depuis placé sa fille dans un lieu d'accueil temporaire à Paris, mais où elle ne pourra rester que 90 jours par an.

Kevin, lui, est toujours à la MAS, sa famille n'ayant pu trouver d'autre solution, même temporaire. Quant à la maman d'Arnaud qui est à la retraite, elle garde le plus souvent son fils à la maison, n'osant pas le remettre aux Pavillons « tant que le ménage n'aura pas été fait ».

Posté par jjdupuis à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Les Mureaux : une plate-forme innovante pour adultes autistes

article publié dans Les Echos

Une structure particulièrement novatrice doit permettre l'accueil d'adultes atteints d'autisme et de maladies psychiques. L'établissement ouvrira en 2021 et va créer 250 emplois. 

0602208144357_web_tete.jpg

Le projet rentre aujourd'hui dans sa phase concrète avec le lancement des travaux du bâtiment du foyer d'accueil médicalisé, la structure pivot de la plate-forme.

DR

Publié le 12 nov. 2019 à 14h00
Mis à jour le 12 nov. 2019 à 15h04

C'était l'une des mesures emblématiques promises par Pierre Bédier et Patrick Devedjian en 2016 dans le cadre du  rapprochement des départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine. Les deux présidents avaient annoncé la création d'une structure interdépartementale pour la prise en charge des troubles du spectre autistique (TSA). Le projet rentre aujourd'hui dans sa phase concrète avec le lancement des travaux du bâtiment du foyer d'accueil médicalisé, la structure pivot de la plate-forme. Le chantier a démarré à proximité du centre hospitalier Meulan/Les Mureaux. L'établissement devrait ouvrir en 2021. 

Eviter les départs en Belgique

La plate-forme interdépartementale offrira 66 places pour des adultes atteints d'autisme dans le cadre du Foyer d'accueil médicalisé (FAM), 50 places pour des personnes présentant d'autres troubles psychiques et 42 places de service d'accompagnement médico-social pour adultes handicapés (Samsah), soit en tout 158 places. « Une telle plate-forme est innovante en France. Face au manque de place et de structures adaptées, les deux présidents ont estimé qu'il fallait agir », expose Marie-Hélène Aubert, vice-présidente déléguée à l'autonomie au conseil départemental des Yvelines. 

Aujourd'hui, faute de solutions de prise en charge satisfaisantes, environ 350 adultes des deux départements sont accueillis dans des établissements situés en Belgique. « Cette plate-forme pourra effectivement prévenir des départs en Belgique pour les troubles du spectre autistique. Tout ceci s'inscrit également dans un contexte régional et national dans le cadre du plan Autisme », souligne Matthieu Biancucci, directeur du développement de la Fondation des amis de l'Atelier, la structure qui s'est vu confiée la gestion et le pilotage de la plate-forme, suite à un appel à projet. Cette fondation est issue de l'association Les Amis de l'Atelier visant à favoriser l'accueil des personnes en situation de handicap. Reconnue d'utilité publique, elle accueille ou accompagne actuellement 2.700 personnes en situation de handicap, au sein de 62 structures en Ile-de-France. 

Mesure symbolique

Au-delà de l'aspect médical et social, le projet de plate-forme est également un signe tangible de la volonté politique des deux départements de fusionner leurs moyens. Le projet devrait, en outre, permettre la création de 250 emplois directs, notamment d'aides-soignants et d'aides médico-psychiques. « Cet établissement, qui devrait constituer un site d'excellence pour la prise en charge de personnes lourdement handicapées a été rendu possible par la mutualisation entre les Yvelines et les Hauts-de-Seine. Chaque département, séparément, n'aurait pu le réaliser seul », ajoute Marie-Hélène Aubert. « Il est rare d'observer une telle concentration de moyens financiers pour un seul projet. Mais cela implique une extrême préparation en amont. Dans un établissement présentant une telle capacité d'accueil, il est fondamental de bien séparer les différents publics », poursuit Matthieu Biancucci. 

Pour l'opération les deux territoires ont mis 30 millions sur la table : 20 pour les Yvelines et 10 pour les Hauts-de-Seine. Le fonctionnement de l'établissement est évalué autour de 12-13 millions d'euros. Un peu plus de la moitié sera financée par les deux départements et 5,8 millions par l'Agence régionale de Santé (l'ARS). Cette dernière est, en effet, étroitement associée au projet par les deux départements, qui possèdent, pour leur part, une compétence médico-sociale pour les adultes handicapés confiée par la loi. 

À noter

Le projet de plate-forme s'inscrit dans le cadre d'un schéma interdépartemental d'organisation sociale et médico-sociale entre les départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine élaboré pour la période 2018-2022.

Alain Piffaretti ( )

Posté par jjdupuis à 08:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 novembre 2019

Newsletter de Trott'Autrement - Novembre 2019

Association Trott'Autrement
 
 
Une nouvelle intervenante
 
 
Claire POINSOT

Licence de psychologie en 2019.
Diplômée BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse et des Sports) mention équitation en 2018.
Diplôme délivré par une école de commerce en 2014 (EDHEC).
 
Cavalière depuis sa plus tendre enfance Claire a décidé de s’orienter vers ses passions. Expérience de 2 ans comme équithérapeute auprès d'enfants et d’adultes.
 
 
du 20 novembre 2019 au 30 janvier 2020
avec la participation des cavaliers de Virginie GOVOROFF-REGNAULT
en Equitation adaptée avec Trott'Autrement
 
 
Ne manquez pas les Rendez-vous du handicap à Bry-sur-Marne
 
avec la participation de Trott'Autrement
 
Spectacle GRATUIT "le bal des pompiers" de Laurent Savard
sur réservation au 01 45 16 68 00
 
 
 
 
=> Il nous faudrait disposer d’un lieu où les priorités soient inversées.
=> Réservé en priorité aux personnes en situation de handicap.
 
 
Photo du projet rond de longe professionnel (en situation)
 
 
permet de suivre l'actualité de Trott'Autrement
+ de 1384 mentions j'aime !
 
 
 
Rappelons que Trott'Autrement, association loi 1901, reconnue d'intérêt général, peut mener à bien sa mission et se développer grâce :
 
Merci à tous du fond du coeur, notre action est possible grâce à vous !
 
Jean-Jacques Dupuis
Président de l'association
 
 
Cet email a été envoyé à jeanjacquesdupuis@gmail.com.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Association Trott'Autrement.
 
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2018 Association Trott'Autrement
Siège social 10, rue des Sources 94360 Bry-sur-Marne

Posté par jjdupuis à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,