04 novembre 2016

Le bulletin d'information d'Autisme France - Le lien octobre 2016

Pour accéder au bulletin d'information d'Autisme France, version pdf : Cliquez ici

le_lien_aiw_10.2016

Pour adhérer à Autisme France (adhésion et service de protection juridique)

 

Des places sont encore disponibles

Congrès Autisme France 2016

Palais des Congrès de Paris

Samedi 3 décembre 2016

Autisme : il est urgent de sortir de l’ignorance

Faisons confiance aux professionnels bien formés

 

  • Sur le site d’Autisme-France

Appels à projets des départements 93 et 94 : courrier envoyé à la Secrétaire d’État aux Personnes Handicapées, la Directrice de la CNSA, la présidente du Comité Autisme, la Cheffe de Projet Autisme :

 

Plan Autisme 4Proposition d'Autisme France

 

Formations et colloques

 

Toutes les newsletters d’Autisme France

 

  • Actualités de l’autisme

Encore un drame de plus : Une maman de 2 enfants autistes se suicide

 

Packing : le gouvernement remettra un rapport au parlement

 

Valencienne : Une maman déboule en sous-préfecture les fers au pied pour les droits de son enfant autiste

Une maman zombie défend les droits de son fils autiste

  • Scolarisation

Mieux connaitre pour mieux accompagner : Guide pour la scolarisation des élèves avec autisme

 

INS HEA, Ouvrage paru dans la collection « Recherches » : «Transformer ses pratiques d’enseignement pour scolariser des élèves avec autisme »

 

  • Écouter, lire et voir

Newsletter du Craif :

N° 447
N° 448

Bulletin du Centre de Communication Concrète

 

Article de l’AFIS sur l’autisme et les vaccins

 

Lettres de l’ASH-hebdo :

7 octobre 2016
14 octobre 2016
21 octobre 2016

 

Newsletters Handicap.fr :

 

13 octobre 2016

27 octobre 2016

 

Newsletter de Déclic

 

Newsletter d’Handi-Amo

 

Handéo publie son ​Baromètre annuel : Handéo'scope 2016

 

Mediapart : Quand un pédopsychiatre franchit le point Godwin

 

  • Formations, colloques, événements

Conférence Asperger le mercredi 9 Novembre à Pau

 

Travailleurs handicapés : Quelle place dans l’entreprise ? Le 9 novembre à Paris

 

6ème Colloque régional à l’initiative de l’URAFA : Jeudi 10 novembre 2016 8h45 - 17h Palais Beaumont – Pau

« AUTISMES : Intervenir précocement, scolariser… pour une vie adulte plus autonome »

 

Colloque national d’Handéo le 23 novembre prochain à Paris sur le thème :  « Ni domestique, ni super-héros... Repenser les politiques publiques des services d'aide à domicile accompagnant des personnes handicapées »

 

Colloque organisé dans le cadre du partenariat entre l’EHESP et le FIPHFP et en collaboration avec le GEPSo : ​« Inclure sans stigmatiser, l’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique » – La Plaine Saint Denis, 24 et 25 novembre 2016

 

Séminaire « dispositifs et modalités d’accompagnement des personnes handicapées dans les établissements et services médico-sociaux » - Novembre, décembre et janvier à Paris

 

Salon international sur le syndrôme d'Asperger« Aspie Days » 17 et 18 février à Lille

 

  • Utile

Portail web HandéoscopeNouvelles fonctionnalités

 

  • Appels à projets et à contributions

Institut Pasteur : Recrutement de volontaires sains afin d’identifier des gènes impliqués dans l’autisme. Qui peut participer ? Tout adulte ou enfant de plus de 3 ans et n’ayant pas de troubles neurologiques ou n’ayant pas de membre de sa famille atteint d’un trouble du spectre autistique.

 

Réseau Lucioles : Appel à collaboration – Chirurgie et handicap mental sévère

 

Appel à projets : accessibilité numérique

 

Enquête auprès des professionnels de santé en France (médecins généralistes, médecins spécialistes, dentistes…) Évaluation des besoins de Formation : Soins et accompagnement des personnes en situation de handicap

 

Appel à projets Handicap Languedoc-Roussillon : orienté autour de 3 grandes thématiques : la jeunesse, la vie économique, l’accès à la vie citoyenne.

 

Appel à témoignage : Enfants différents, et nouveau décret de contrôle de l'instruction en famille

 

  • Recherche

Autisme Information Science

  • Actualités du handicap

Le CNCPH a enfin sa page internet

 

L’Assemblée nationale a voté le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2017. Il contient deux mesures pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.

 

La commission des affaires sociales de l'Assemblée veut "clarifier" l'utilisation des réserves de la CNSA

 

Aide sociale : le Conseil constitutionnel valide la récupération sur succession. Pas d'inégalité injustifiée entre personnes handicapées et personnes âgées.

 

Réforme des APL : les titulaires de l’allocation adulte handicapé ne sont pas concernés

 

MDPH : Une plateforme internet pour gérer en temps réel l’accueil des handicapés

 

CNSA Les départements obtiennent officiellement une vice-présidence de la CNSA

 

Le Sénat a adopté ce 27 octobre le projet de loi prévoyant la création de l'ANSP : la nouvelle agence nationale de santé publique, après un premier feu vert donné par l'Assemblée nationale fin septembre

 

Mesures de simplification : l’AAH entre autres : les bénéficiaires dont le taux d'incapacité est stable et supérieur à 80% pourront bénéficier de l'allocation pour une durée pouvant aller jusqu'à 20 ans, contre 10 ans actuellement.

 

Le 1er prix « Femmes en chœur » décerné par le Groupe Dr Pierre Ricaud & Femme Actuelle à Servane Hugues, présidente de Loisirs Pluriel Porte des Alpes

 

L'agence technique de l'information sur l'hospitalisation2015 : Les chiffres-clé de la psychiatrie : Données issues du Rim-P 2015, chiffres arrondis au millier près 

  • Documents administratifs

LOI n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique (1)

 

Arrêté du 26 septembre 2016 relatif à l'approbation du cahier des charges de l'appel à projets «accessibilité numérique »

 

Décret n°2016-1311 du 4 octobre 2016 modifiant le décret n° 95-260 du 8 mars 1995 relatif à la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité

 

Décret n°2016-1282 du 29 septembre 2016 relatif aux travaux d'adaptation du logement aux personnes en situation de handicap ou de perte d'autonomie réalisés aux frais du locataire

 

Décret n°2016-1347 du 10 octobre 2016 relatif aux périodes de mise en situation en milieu professionnel en établissement et service d'aide par le travail

 

Décret n°2016-1299 du 30 septembre 2016 portant application du II de l'article 80-1 de la loi n°2002-2 du 2 janvier 2002 créé par l'article 67 de la loi n°2015-1776 du 28 décembre 2015 relative à l'adaptation de la société au vieillissement

 

Décret n°2016-1349 du 10 octobre 2016 relatif au consentement préalable au partage d'informations entre des professionnels ne faisant pas partie de la même équipe de soins

 

Décret n° 2016-1395 du 18 octobre 2016 fixant les conditions dans lesquelles est donnée l'information sur le droit de désigner la personne de confiance mentionnée à l'article L. 311-5-1 du code de l'action sociale et des familles

 

Décret n° 2016-1411 du 20 octobre 2016 relatif aux modalités de saisine de l'administration par voie électronique

 

Arrêté du 4 octobre 2016 modifiant au titre de l'exercice 2017 les dispositions de l'article 3.1 de l'arrêté du 9 décembre 2005 pris en application de l'article R. 314-13 du code de l'action sociale et des familles, relatif à la transmission par courrier ou support électronique des propositions budgétaires et des comptes administratifs des établissements et services sociaux et médico-sociaux

 

Instruction N° DGCS/SD3B/CNSA/SGMCAS/2016/321 du 23 septembre 2016 relative à l’appui aux MDPH dans le déploiement de la démarche « une réponse accompagnée pour tous »

 

Instruction N° DGCS/SD3B/2016/277 du 9 septembre 2016 relative aux modalités de pilotage du dispositif des groupes d’entraide mutuelle (GEM) par les agences régionales de santé au regard du nouveau cahier des charges fixé par arrêté du 18 mars 2016

 

La Commission professionnelle consultative du travail social et de l’intervention sociale (CPC) a remis à Mme Ségolène Neuville son rapport validé à l’unanimité sur la réingénierie des diplômes du travail social

 

Arrêté du 26 septembre 2016 instituant un délégué ministériel à l'innovation auprès du secrétaire général des ministères sociaux

 

Rapport du Président de la Commission Solidarité et Affaires sociales, Président du Département du Bas-Rhin, sur l’avenir des politiques sociales des départements

 

AgefiphTableau de bord de l’emploi et du chômage des personnes handicapées

 

Entreprises et handicap, les modalités de mise en œuvre de l’OETH

 

Guide méthodologique pour construire un diagnostic territorial partagé à l’attention des agences régionales de santé et des conseils départementaux

 

Épilepsies et handicap : guide d’appui pour l’élaboration de réponses aux besoins des personnes présentant une épilepsie

 

 

Isabelle RESPLENDINO

Danièle LANGLOYS

Christian SOTTOU

​Anne FREULON

 

 

 

Autisme France
Association  loi 1901 reconnue d’utilité publique. 
1175 avenue de la République - 06550 LA ROQUETTE SUR SIAGNE
e-mail : autisme.france@wanadoo.fr
Tél : 04 93 46 01 77 - Fax : 04 93 46 01 14

Posté par jjdupuis à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


02 novembre 2016

Proposition de plan 4 d'Autisme France

Proposition plan autisme 4 - Association reconnue d'utilité publique - Autisme France
autisme-france.fr|Par Autisme France

Posté par jjdupuis à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 octobre 2016

Mardi 8 novembre - rencontres handicap Fontenay-sous-Bois

 

 
 
[
 
 
 
Mardi 8 Novembre - de13h30 (14h00) à 16h00
 
Comment recruter une auxiliaire de vie ? Cet atelier vous permettra de connaitre ou de parfaire vos connaissances sur les différentes modalités d'emploi (direct, mandataire, prestataire), comment déposer une annonce sur le site de pôle emploi, comment créer un compte URSSAF, les réductions fiscales et toutes infos utiles à partager entre familles et professionnels pour réussir ce recrutement
 
Pour en savoir +
 

Posté par jjdupuis à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE samedi 5 novembre à 16h15 - KOSMOS Fontenay-sous-Bois CINE-MA DIFFERENCE

[

 
 
 
 
de retour au ciné... avec Comme des bêtes
 
Samedi 5 novembre au cinéma le Kosmos à Fontenay sous bois, séance ciné-ma différence. Venez nombreux.
 
Pour en savoir +

Posté par jjdupuis à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Une maman de 2 enfants autistes se suicide : réactions !

article publié sur handicap.fr

Résumé : Elle a sauté par la fenêtre parce qu'elle ne voyait pas d'issue. Le drame qui a touché cette jeune maman de deux enfants autistes met en lumière la détresse de nombreux parents. Combien de tragédies faudra-t-il encore pour qu'on les entende ?

Par , le 28-10-2016

Une jeune femme âgée de 32 ans s'est défenestrée le 26 octobre 2016 en fin d'après-midi, à Thiais. Du 8e étage. Son corps a été découvert par des enfants du quartier en contrebas de son immeuble. Elle était maman de deux jeunes enfants autistes, découverts seuls dans l'appartement. Dans Le Parisien, une voisine se confie : « C'est une famille adorable mais qui connaît quelques difficultés. La maman s'occupait de ses enfants tous les jours et, pour elle, le quotidien était parfois difficile à gérer… ». Difficultés ?

Des menaces de signalement

La bénévole d'une association de parents d'enfants handicapés, qui a souhaité rester anonyme, était en contact avec cette maman depuis quelques jours. La famille aurait été menacée de signalement auprès des services sociaux si elle n'acceptait pas une orientation qu'elle ne souhaitait pas. Acculée, la jeune mère de famille avait lancé un appel de détresse auprès d'un collectif ; de nombreuses mamans avaient tenté de l'épauler, réaffirmant le fait que nul ne pouvait la contraindre à accepter une solution contre son gré. Pensant l'avoir rassurée. Ces derniers jours, elle avait également posté son témoignage sur les réseaux sociaux pour exprimer sa douleur. En vain… 

L'arbre qui cache la forêt

Ce passage à l'acte n'est pas isolé : suicides, infanticides, dépressions sévères, coups d'éclat… La liste des parents d'enfants handicapés à bout s'allongent malheureusement au fil des années. Pour ne pas avoir à assumer, on évoque leur fragilité, on minimise en affirmant que c'est l'exception. Cette exception, c'est l'arbre qui cache la forêt. Combien sont-ils ces proches exténués par les abysses administratifs, la fatigue et les harcèlements ? Isolés, stigmatisés et confrontés à de graves difficultés financières en raison d'une compensation inadaptée. Comment s'étonner ensuite que certains craquent sous la pression ? Faut-il attendre qu'ils passent à l'acte pour mesurer leur désespoir ? Faut-il se contenter de tenir de sombres statistiques plutôt que de se pencher sur un mal profond qui touche bien davantage de parents que ceux qui, par leur geste désespéré, inscrivent leur nom dans la rubrique faits-divers.

Des placements abusifs

Sur les 308 000 enfants faisant l'objet d'une mesure d'aide sociale à l'enfance, un rapport du Défenseur des droits estime à 70 000 le nombre de ceux qui sont en situation de handicap. Le chiffre ne distingue pas ceux qui sont placés par mesure de protection de ceux qui le sont de manière abusive, mais c'est pourtant parfois le sort réservé aux parents qui osent revendiquer ce qui est bon pour leur enfant. « In fine, le droit de choisir revient uniquement aux parents, sans qu'ils n'aient à prendre le risque d'être broyés lorsqu'ils s'opposent à telle ou telle orientation, explique Céline Boussié, de l'association Handignez-vous !. Mais, pour éviter d'en arriver là, il en va de la responsabilité du Gouvernement de mettre en place des prises en charge adaptées, et en nombre suffisant. » Ils sont nombreux à dénoncer, à l'aune de cette tragédie, un « manque d'humanité de la part de certains services sociaux ». Ils sont nombreux à avouer avoir pensé au suicide. C'est le cas d'Estelle Ast, cette maman d'un garçon autiste qui était montée sur une grue ; dans une vidéo, elle témoigne : « Certains trouvent la force de ne pas aller jusque-là, d'autres pas. »

D'autres désespoirs…

Ce nouveau drame fait écho à l'histoire d'Emilie Loridan, maman de deux enfants dont une petite fille trisomique ; elle a mis fin à ses jours le 3 juillet 2016 suite à un imbroglio administratif entre la Belgique et la France qui l'avait privée de ses aides. Un collectif portant son prénom a vu le jour qui, face à ce nouveau drame, a adressé un mail à François Hollande ; il y exprime toute sa colère et réclame une commission d'enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire et éviter que ces « dysfonctionnements ne perdurent ». De son côté, une association de parents a interpelé Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat en charge du handicap, dans une lettre ouverte. Sur un site dédié (Leetchi), une cagnotte a été ouverte pour venir en aide au papa et à ses deux enfants. Au nom de Briet.

© gudrun/Fotolia

Posté par jjdupuis à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Une maman d'enfant autiste se suicide : Halte au massacre

article publié sur le blog "Devenir capable autrement"

fenêtre-autiste-artiste-Karim-TATAI-Strasbourg

La maman de deux enfants autistes se suicide en se jetant du 8 ème étage. Elle était « psychologiquement fragile »…. Fait divers classé….

Halte au massacre !!!!

A L’AIDE !!!!

Vous ne trouvez pas bizarre le nombre de fois où la maman ou les familles d’enfants autistes font la une des faits divers.

 

CP Karim TATAI Strasbourg

CP Karim TATAI Strasbourg

Certaines manifestent devant un tribunal, une administration ou le passage d’une ministre, d’autres montent sur des grues, ou escaladent les façades des préfectures, certaines « enlèvent » leur enfant pour l’emmener à l’étranger et sont poursuivis par la justice, d’autres se suicident, à bout de souffle, à bout de force, à bout de tout….. parce qu’elles n’ont plus de voix pour crier leur désarroi.

Ce n’est pas à cause de la difficulté d’avoir un enfant autiste qu’elles font ces coups d’éclat médiatiques, c’est parce qu’elles sont arrivées devant un mur d’incompréhension, d’incompétence à les aider, d’acharnement à vouloir les détruire, les rendre coupables de demander la juste prise en charge de leur enfant…

CP Karim TATAI Strasbourg

CP Karim TATAI Strasbourg

Leur enfant, elles le « gère » depuis sa naissance…. Elles se sont battues pour lui, rien n’a été trop dur pour qu’il puisse faire des progrès, enchaîner l’orthophoniste, le kinésithérapeute, les psychologues, les pédopsychiatres, les ergothérapeutes,  les médecins, trouver les bons intervenants, faire les salles d’attente des hôpitaux, des administrations pour obtenir un diagnostic, une prise en charge, supporter les regards méprisants, condescendants ou gênés, ceux qui se détournent, voir les amis s’éloigner un à un, abandonner souvent son travail parce qu’aucune crèche ou nounou ne veut le garder, entrer dans l’isolement….

Quand on devient mère, on n’est pas forcément bien armée pour s’occuper de son enfant, mais les sentiers sont déjà bien battus….Quand on devient mère d’un enfant autiste, on entre peu à peu dans un no-mans-land où l’on se bat contre l’incompréhensible, pris dans le feu croisé des rivalités disciplinaires, la concurrence des théories et des approches, désaccord sur le choix thérapeutiques…..  En France, la carte de la prise en charge de l’autisme selon les recommandations de la HAS est encore très loin d’être géographiquement égalitaire et il est des secteurs peuplés d’irréductibles partisans psykk qui tirent encore à boulet rouges sur les mères nocives les empêchant de pratiquer en rond.

CP Karim TATAI Strasbourg

CP Karim TATAI Strasbourg

Ils savent décupler la culpabilité que nous avons à ne pas savoir nous occuper parfaitement d’un enfant qu’ils comprennent encore moins bien que nous, ils nous proposent comme aide à notre désarroi l’éloignement, l’hospitalisation, la médicamentation, utilisant la menace de signalement et de retrait de l’enfant…. sans se rendre compte que ces solutions inadaptées contribuent à fragiliser  l’équilibre ténu que nous avons réussi à construire et après avoir saboté une après l’autre nos fondations, ils claironnent sur notre fragilité, nos manques de compétence, justifiant par là la chronique d’une mort annoncée.

Et vous voudriez que nous ne soyons pas en colère ?

syndicat-potentiel- CP Karim TATAI Strasbourg

CP Karim TATAI Strasbourg

 

 

En colère contre ce mur d’incompréhension ! en colère contre ce mur sourd à nos doléances ? En colère de voir l’une des nôtre s’écrouler sous vos coups ? En colère de voir toutes celles qui pourtant fragilisées et à bout portent leur enfant envers et contre vous avec l’intime conviction d’être dans le juste chemin ? En colère de voir l’argent public utilisé dans des prises en charges inadaptées ? En colère de devoir nous débrouiller avec le RSA, des aides aux aidants dérisoires qui permettent à peine la survie mais pas la possibilité d’aider efficacement notre enfant ? En colère de voir le temps qui file sans qu’aucune solution acceptable ne soit proposée ? En colère d’attendre des mois et parfois des années pour obtenir un diagnostic ? En colère de voir les capacités de notre enfant ignorées en pointant uniquement ses incompétences ? En colère contre tout ce gâchis de vies au pays de l’égalité, de la liberté et de la fraternité !!!!

CP Karim TATAI Strasbourg

CP Karim TATAI Strasbourg

La maman de deux enfants autistes se suicide en se jetant du 8 ème étage. Il reste le papa, seul maintenant avec ses deux enfants….

Il a besoin de votre soutien. Une cagnotte Leetchi a été ouverte pour lui venir urgemment en aide. Vous pouvez aussi y laisser un message.

Cagnotte Leetchi

Halte au massacre ! Pourquoi faut-il encore faire la une des faits divers pour être entendu ? Il faut que cette maltraitance s’arrête !!! Vite !!!! MAINTENANT !!!!

Si vous aussi avez envie d’exprimer votre colère, de faire un commentaire, n’hésitez pas à laisser un mot ci-dessous

Posté par jjdupuis à 14:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Aux armes citoyens ! No pasaran !

Blog : Le blog de Jean Vinçot

Un pédopsychiatre de CMPP a fait un mauvais rêve : "Sur la grille il y a trois panneaux de chantier où il est écrit « interdit aux juifs », « interdit aux chiens », « interdit au packing »…" L'occasion d'insulter les associations de parents d'autistes, puis de hurler à la censure par les technocrates de l'ARS, au totalitarisme.

Sur cette base, il s'est cru autorisé à décrire les associations de parents d’autistes comme étant d'extrême-droite, représentants des lobbys « fortunés », de mettre dans le même sac les films antisémites des nazis et « Le Mur ». Il a parlé de pensée totalitaire, de régime nazi, de dictatures militaires, de lobotomie et de camps.

Les confrères ne seront pas épargnés : « (pédo)psychiatres techno-numérisés, neuro-pédiatres évangélisateurs ou neuropsychologues asser(vis)mentés (…) apprentis-sorciers obscurantistes »

Critiquer la culpabilisation des mères reviendrait à critiquer la « juiverie internationale ».

C'est incroyable ! Vous pouvez encore consulter ce délire dans les archives du Web.

Ce texte a été publié sur le site du collectif des 39. J'ai sympathisé avec l'idée de la lutte contre la nuit sécuritaire, mais cette dérive enlève tout crédit à la démarche de ce collectif et des associations qui l'ont fondé.

En 1933, les staliniens décrivaient la social-démocratie comme étant « social-fasciste ». On a vu le résultat devant cet aveuglement.

Prétendre voir le fascisme dans les associations de défense des personnes autistes est certes seulement débile, mais n'est pas la meilleure façon de lutter contre le fascisme là où il est réellement.

A défaut de lutter contre le fascisme, on va lutter contre l'Etat bourgeois, les technocrates de l'ARS.

On va crier à la censure et aux attaques contre la démocratie.

Rien de tel qu'un amas de conneries pour conduire à des prophéties autoréalisatrices.

Ces élucubrations ont conduit à des protestations des associations visées.

Ciel ! L'ARS nous censure !

Certes, l'ARS s'en est inquiété auprès de l'employeur et de la HAS. Résultat : rien.

Par contre, l'union régionale Autisme France a porté plainte auprès de l'ordre des médecins. Vous pouvez en lire la conclusion sur le site du collectif des 39 :

http://www.collectifpsychiatrie.fr/?p=8400

Le texte est retiré à la demande de la présidente de l’union régionale Poitou-charentes d’Autisme France suite à la réunion de conciliation organisée par le conseil départemental de l’ordre des médecins de Gironde.

Il est remplacé par le texte suivant de Philippe Rassat :

« Sincèrement je n’ai jamais eu l’intention, en m’exprimant comme je l’ai fait, dans le cadre d’un débat d’idée, de heurter quiconque.  Si tel est le cas je le regrette et je présente mes excuses aux parents qui ont pu être affectés. »

Ainsi, il n'est pas justifiable sur le plan déontologique qu'un médecin insulte les associations d'usagers.

Autant que ce soit l'Ordre des Médecins qui le dise.

Quand je lis Pierre Delion et Jacques Hochmann, je sais – j'ai au moins l'impression – que je ne me retrouve pas en face de « psychanalystes furieux » décidés à insulter une mère d'autiste. Je n'ai pas eu l'occasion d'en rencontrer directement, mais j'ai regardé en 2006 un film projeté par Bernard Golse où Serge Lebovici, assis sur une chaise, maltraitait la mère d'un enfant avec syndrome de Rett assise à ses pieds.

Jacques Hochmann décrit les dérives de ses collègues (pour mieux traiter d'autistes ou de communautaristes les parents et les associations).

Pierre Delion défend la nécessité de donner le diagnostic, et dit qu'il laisse libre les parents de pratiquer l'ABA.

S'ils veulent être crédibles, ils devraient s'occuper des délires de leur confrère, délires appuyés au nom de la liberté d'expression par le collectif des 39.

Des psychiatres doivent quand même être capables d'analyser les rapports de force entre patients, parents et professionnels – qu'ils parlent de transfert, de contre-transfert ou d'autres appréciations sociologiques. La situation d'inégalité est partiellement compensée par la constitution des personnes concernées en associations. Prétendre mettre en contradiction la relation individuelle et les positions des associations est puéril. C'est trop facile : avant et après le diagnostic, c'est la plupart du temps dans les associations que les personnes concernées trouvent des solutions et des ressources.

Christiane Jean-Bart a bien analysé ces questions.

http://www.ouest-france.fr/societe/autisme-les-parents-doivent-etre-ecoutes-3891239

http://livre.fnac.com/a8852928/Jean-Bart-Christiane-Autisme-le-sacrifice-invisible

http://medias.dunod.com/document/9782100716449/JEAN-BART-Laccompagnement-de-lenfant-autiste.pdf

Je ne comprends décidément pas comment des professionnels peuvent s'enferrer dans de telles logorrhées. Un, d'accord. Mais un collectif de 39 associations ?

Ce qui résulte des menaces de signalement : http://www.leparisien.fr/thiais-94320/a-thiais-une-jeune-mere-de-famille-se-tue-en-sautant-du-8e-etage-26-10-2016-6255975.php

PS : Je ne trouve pas très malin l'attitude d'un humoriste qui sablerait le champagne à l'occasion du suicide de Bettelheim.

Ne pas oublier cependant qu'il avait dit à la TV : «  "Dans le cas de ces enfants extrêmement perturbés, non seulement personne ne s'en souciait, mais il y avait un souhait que ce serait beaucoup mieux si l'enfant ne vive pas."

Et que cette thèse est défendue encore aujourd'hui dans la formation d'éducateurs, que « La Forteresse Vide » est le premier livre proposé à ceux-ci. 

Posté par jjdupuis à 05:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

J'ai fait un mauvais rêve. Texte du pédopsychiatre Philippe Rassat, membre des 39 - Mai 2016

Le Collectif des 39 publie, à nouveau, le texte qui a été confié à son Blog par le pédopsychiatre Philippe Rassat, afin de mener dans cet espace, dédié à la réflexion des professionnels et des proches des patients en psychiatrie, un débat autour des questions, des tensions, voire des tempêtes, concernant la pratique du packing.

En effet, sa publication avait été suspendue par prudence durant cet été, suite aux actions surprenantes de l’ARS d’ Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente qui a non seulement condamné les opinions de Philippe Rassat (ce qui, en soi et sous cette forme, est déjà surprenant pour une agence publique), mais qui a décidé d’intervenir auprès de ses deux employeurs d’une façon qui aurait pu aboutir aux licenciements de ce professionnel ! Cela nous a paru extrêmement inquiétant et incompréhensible, et nous avons donc pris le temps nécessaire de réflexion et de conseil juridique.

Le Collectif des 39 tient à préserver, malgré ces attaques qui témoignent d’une ambiance de plus en plus anti-démocratique, l’existence d’un espace d’expression respectueux à la fois de la liberté des opinions et du droit.

Nous tenons toutefois à faire remarquer, que les actions de l’ARS qui visent l’auteur du texte semblent, sur certains points, confirmer les préoccupations exprimées dans son texte par Philippe Rassat – acteur de terrain attentif, citoyen engagé et professionnel apprécié – sur la dimension idéologique autoritariste, antidémocratique, du management qui se répand dans le champ du soin. Les épisodes des Plans autisme, et celui plus récent de la création des GHT, en sont des exemples criants expérimentés par tous les professionnels.

Nous tenons à rappeler également que le film « Le Mur », soutenu par un collectif qui comprend à la fois des parents et des tenants des «thérapies» cognitivo-comportementales, dont parle Philippe Rassat dans son texte, a d’abord été condamné à l’interdiction de diffusion. A notre connaissance cette interdiction a été levée en appel, en vertu de la liberté d’expression, sans pour autant que le tribunal d’appel désavoue le fait qu’il s’agit d’un montage manipulateur, qui nous apparaît digne des films de propagande des régimes extrémistes des années 30-40. L’immense majorité des familles des enfants autistes et des professionnels ne peut se reconnaître dans ces procédés condamnables.

J’ai fait un mauvais rêve.

J’arrive devant la grille du CMPP, elle est fermée, elle qui est toujours ouverte jour et nuit, je n’ai pas la clef, je ne peux pas rentrer. Sur la grille il y a trois panneaux de chantier où il est écrit « interdit aux juifs », « interdit aux chiens », « interdit au packing »…elle devient immensément grande, je ne peux pas l’escalader…
Je me réveille. 
Je me suis dit que comme d’habitude mon inconscient me disait la vérité et …j’ai écrit ce texte.

Interdit au packing

La circulaire mise en ligne le 3 mai 2016 interdit la conclusion des CPOM (Contrat Pluriannuels d’Objectifs et de Moyens) avec les ESSMS (Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux) recourant au packing.
C’est la conséquence somme toute logique du troisième plan autiste qui préconisait l’interdiction du packing tandis qu’il n‘infligeait qu’un « non consensuel » à la psychanalyse et à la psychothérapie institutionnelle.

Carton rouge pour le packing, carton jaune pour les deux autres.

Le premier est dangereux et maltraitant, les seconds sont moins dangereux mais potentiellement tout aussi maltraitants.

Deux logiques soutiennent ces décisions : la haine de l’inconscient et l’incompétence démagogique sur fond de maitrise budgétaire. La haine de l’humain et la démagogie du je m’en foutisme pourvu que ça rapporte des voix.
Marisol Touraine et Ségolène Neuville pourraient être gênées, avoir un peu honte, se faire modestes.
Mais non, elles sont très contentes d’elles et, pire, elles sont adoubées et soutenues par les plus grands médias publics et privés qui, surfant sur la dictature du politiquement correct, mêlent leurs bêlements à cette logique qui fut celle de tout les totalitarismes et de toutes les dictatures et qui reprend un discours, des anathèmes, et des humiliations qui furent ceux du pire de tous, du régime nazi.

Seuls les nazis et quelques dictatures militaires ont brulé les livres de Freud, et ont dit que l’inconscient n’existait pas.
Qu’il n’existait que la volonté, l’éducation, la rééducation, la mise aux normes, la mise aux pas.
En s’appuyant sur un discours médical et scientifique qui conduisait, également… à la lobotomie… et aux camps.

Que proposent d’autres les associations de parents d’autistes d’extrême droite qui ont produit le film « le mur » et qui ont pesé de tout leur poids de lobbys influents et fortunés pour imposer ces interdictions à cette autre curiosité, toute droite issue d’une même pensée totalitaire, la Haute Autorité de Santé ?
Que proposent d’autre, les imposteurs de l’Association Fondamental en prenant petit à petit le pouvoir dans tous les secteurs universitaires psychiatriques ou psychologiques ?
Quelles différences de dire que les autistes sont des handicapés d’origine génétique ou de dire qu’ils sont dégénérés. Il faut les rééduquer pour qu’ils ne fassent plus honte ni à leurs parents ni à l’état. On va leur apprendre à se tenir dans la société « presque » comme tout le monde ?
Quelles différences de dire que l’avenir du 21éme siècle sera à la nano chirurgie qui permettra d’intervenir sur la foi de l’imagerie cérébrale, pour bloquer les neurones « atteints » génétiquement, d’avec le dire que les troubles mentaux étaient éradiqués en enlevant les lobes frontaux du cerveau au début du 20ieme siècle ?
Quelle différence de pensée entre observer les circonvolutions externes du cerveau des condamnés à morts ou des « fous » au 19ème siècle et l’observation de l’onde électrique dans le cerveau des délirants grâce à une IRM ou un scanner ?

Rien.

Au vingtième siècle cette pensée a amené aux films «  Le juif Suss » ou « Le triomphe de la volonté », aujourd’hui elle amène aux films « le mur » ou à des vidéos truquées sur les souffrances provoquées par le packing.

C’est cela qui est en question dans la pantalonnade misérable que nous jouent depuis le début du millénaire des élus et des gouvernants instrumentalisés par des lobbys financiers, pharmaceutiques et familiaux et seulement préoccupés par la démagogie des sondages.

Au Parti socialiste quand on n’est pas au pouvoir «  ça ne pense pas, monsieur, ça ne pense pas », alors quand on y arrive, on se met dans le sens du vent, dans le sens du vent de la société du spectacle et du capital numérique, celui qui est orchestré par les médias de tout poil.

Or les médias, et ce n’est pas le sujet ici d’en trouver la raison, ont un penchant irrépressible pour la défense des animaux et des mères culpabilisées. Depuis le début du troisième millénaire le qualificatif « culpabilisateur » de mères a atteint un degré de mépris et de défiance et d’opprobre équivalent à ceux de « cosmopolite » ou de « juiverie internationale » » qui ont eu le succès que l’on sait au siècle dernier.

Dire simplement que tous les parents, à commencer par nous, se sentent responsables de ce que deviennent leurs enfants, de ce qu’ils sont ou de ce qui leur arrive ce serait commettre un crime de maternophobie !
Nous nous souvenons cruellement d’un journaliste – qui se fait passer pour un humoriste (ou c’est l’inverse) – qui dans une émission à France inter au lendemain de la mort de Bettelheim (qui s’est suicidé en s’étouffant dans un sac et qui était un survivant des camps nazis) avait amené une bouteille de champagne pour fêter sa mort parce que il avait culpabilisé les mères.

Cette ritournelle est une manipulation idéologique perverse qui empêche tout débat, toute réflexion, tout pensée. Comment des élus de la république peuvent-ils en arriver là, qu’ils soient « socialistes » bretons ou « républicains » du nord de la France.

Le packing serait une maltraitance au nom de toute cette idéologie nauséabonde.

Comment un enveloppement humide froid qui saisit le corps perçu, qui recentre tout l’attention sur ce corps qui était devenu si insensible qu’il pouvait être automutilé à la mesure du malheur de celui à qui il appartient, et qui se réchauffe par lui même et par la chaleur de la parole de ceux, présents autour de lui, qui l’accompagnent, doucement, lentement, chaleureusement justement, peut-il être une maltraitance ?

Mme Neuville, Mme Touraine et avant vous Mme Carlotti ou Mme Pinville que savez-vous du malheur des enfants autistes, ou des enfants psychotiques ? Savez-vous que dans les services ou les établissements où nous travaillons nous n’accueillons que des enfants malheureux qu’ils soient sans langage, qu’ils soient déprimés, qu’ils soient agités, qu’ils soient figés dans leur angoisse, que des enfants malheureux nous vous disons, qui ne demandent pas à être rééduqués, à être transformés en objet présentables, en robots obéissants, ou à faire jolis sur la photo. Non, ils demandent à ce que leur malheur humain soit accueilli, écouté, entendu, ils demandent à être portés, regardés, soutenus, à ce qu’on leur donne du temps, de l’attention, de la disponibilité, toutes choses qui ne peut s’évaluer, se quantifier en termes marchands, monétaires, budgétaires ou en termes de qualité, de conformation, de traçage.

Souvent vous utilisez des termes ignobles : « le patient traceur », par exemple, si cher aux directeurs des ARS. La traçabilité des viandes dans les supermarchés vous l’appliquez par l’intermédiaire de vos «  ingénieurs qualités » pour suivre à la trace la vie de ces humains qui vous dérangent.
Vous les ramenez à de la viande.
Est-ce que vous vous êtes arrêtées une seule fois sur les mots que vous employez…

Votre langage est l’horreur même.

On aurait envie de vous excuser : elles (ils) ne savent pas ce qu’elles (ils) font. Ils sont incompétents, peut-être un peu limités, pas intellectuellement, non, mais culturellement, ça si peut-être, ou alors ils n’ont pas de mémoire, c’est vrai nous vivons au temps des grandes épidémies : les autistes, les tadahs (les agités en langage numerico-classificateurs), les alzheimers… leur mémoire est peut-être touchée…elles ne se souviennent plus du temps où la bête immonde avait inventé la nuit la plus noire de l’occident, ou on leur a pas appris, ou c’était il y a si longtemps.

Mais non elles (ils) n’ont pas d’excuses car cette circulaire sort au moment où démarre la campagne pour les présidentielles de 2017, puisqu’au PS ils sont tous à ne penser qu’à ça. C’est que ça peut rapporter des voix les mères culpabilisées, les journalistes et les people touchés dans leur famille, et tous ceux qui ont peur des « fous », des « étrangers », des « autres », ça en fait du monde qui pourrait voter pour les réincarnations de jeanne d’arc au lieu de voter pour le PS.
Le premier ministre de droite Fillon avait déjà fait le coup en novembre 2011 en déclarant 2012 année de l’autisme (bon ça n’a pas marché mais ça aurait pu et ce coup ci ça peut réussir).

Surtout que ce sursaut anti-packing arrive en même temps que l’assaut pour la mise en place des GHT (Groupements hospitaliers de territoires),
Et que, dans une certaine confusion, on entretient que les services publics ou médico-sociaux qui s’occupent de ces enfants couteraient trop chers, alors… Que l’on menace ces invertis et ces sorciers (ères) aux pratiques étranges et peu recommandables de leur couper tout financement ! Pour sauver la sécurité sociale, pour qu’elle ne coûte plus, pour qu’on puisse s’en débarrasser sans honte ni crainte et la livrer aux assurances et aux fonds de pension.
Et bien, ainsi, on ferait d’une pierre deux coups.
Allez, messieurs dames, directeurs et directrices des ARS, qui n’y connaissaient rien, vous non plus, en avant ! Boutez hors de la science marchande tous ces galleux sans foi dans notre technologie, tous ces laïcs de la parole et de l’écoute qui sont payés à ne rien faire.

Nous connaissons un directeur d’ARS, qui fut même missionné par la ministre, qui préconise comme référence de sa pratique une petite application de la théorie du chaos : si il y en a qui résistent, vous les isolez, vous leur couper les vivres, et vous faites semblant de ne pas vous en occuper, et quand ils n’en peuvent plus vous « n’avez plus qu’à les pousser pour qu’ils tombent »…Alors surtout n’écoutez rien !, ne pensez plus !, pas de remise en question dispendieuse de temps et d’argent !, appliquez les recommandations ! Quoi qu’on vous disent elles sont bonnes ! Pas de réponses, pas de discussions, attendez et…hop quand ils n’en pourront plus…poussez les ! Ils disparaitront en fumée…

Alors, non, vous n’avez pas d’excuses.

Vous n’avez pas d’excuses non plus (pédo)psychiatres techno-numérisés, neuro-pédiatres évangélisateurs ou neuropsychologues asser(vis)mentés, vous n’avez pas d’excuses, experts voyageurs au frais des laboratoires pharmaceutiques, vous tous qui êtes prêts à faire allégeance à l’idéologie du jour, du moment qu’on encense votre science, votre savoir, votre pouvoir de maitrise sur les autres…c’est ce que promettait le régime nazi, et en Allemagne 70% de vos confrères du passé y adhérèrent joyeusement. Et il s’en est trouvé plus d’un parmi eux pour aller au bout de cette logique innommable.

Qu’est ce donc qui pâtit dans la formation médicale de ne pouvoir guère se supporter de l’existence de l’inconscient ?

Vous n’avez aucune excuse de prêter allégeance à l’association Fondamental et de laisser ces apprentis-sorciers obscurantistes s’approprier toute la recherche universitaire au nom d’une imposture extrémiste, régressive et inhumaine.

Freud l’avait dit « j’apporte la peste » en arrivant aux USA en 1910, et cela s’est retourné, les américains ont achevé d’éradiquer cette peste « blanche » par la classification numérisée, fonctionnelle, rentable et gérable de toutes les souffrance psychiques. Par une curieuse alchimie, la perversion du capital à renverser les choses et ceux qui refusent de dénier l’existence d’un inconscient pour tout être parlant, c’est à dire pour tout être humain, sont devenus des pestiférés qu’il faut éliminer par tous les moyens possibles. Normal ! Ceux qui apportent la peste sont des pestiférés, « protégeons la France et nos familles, nous les exterminerons un jour, en attendant… interdisons le packing ! »

Nous devons dénoncer ces imposteurs, ces menteurs, ces manipulateurs qui sont prêt à sacrifier une, deux, trois générations d’enfants sur l’autel de leurs ambitions, de leurs calculs, de leurs dénis, de leur paresse intellectuelle et de leur lâcheté éthique.

Nous devons défendre le respect que l’on doit à notre travail et le respect des plus faibles d’entre nous, les enfants, qui ne peuvent même pas se défendre face au refus de l’accueil de leur souffrance.

Honte à vous, ministres, secrétaires d’état, élus de toutes étiquettes qui depuis le début du millénaire vous faites les héraults de l’idéologie du pire, de l’inhumanité et de l’obscurantisme.

Nous ne gagnerons peut-être pas demain mais vous avez déjà perdu au regard de l’histoire. La question de la folie ne se résoudra jamais dans un quelconque gêne ou une quelconque rééducation et continuera d’être une interrogation absolument nécessaire sur la condition de la parole humaine et sur sa transmission.

Philippe Rassat
Membre des 39
Mai 2016

Posté par jjdupuis à 05:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,