08 décembre 2013

Hugo Horiot 30 novembre 2013 : émission On est pas couché

Publiée le 6 déc. 2013

On n'est pas couché
Laurent Ruquier avec Natacha Polony & Aymeric Caron
Hugo Horiot
Livre "L'empereur, c'est moi" (L'Iconoclaste)
30 novembre 2013

Posté par jjdupuis à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 décembre 2013

Autisme et syndrome d'Asperger : idées reçues et préjugés

A voir absolument !

Publiée le 4 déc. 2013

Diagnostiquée par le Centre de Ressources Autisme de ma région avec le syndrome d'Asperger à l'âge de 27 ans, je n'ai de cesse depuis d'informer sur ce syndrome. Cette 1ère vidéo vient en complément des articles que je publie sur le blog emoiemoietmoi.over-blog.com, elle porte sur les idées reçues et les préjugés.

Pour info, les jolis bracelets que je porte sont de l'asso http://www.boutiqueromanetsimon.org/

Bon visionnage!

Posté par jjdupuis à 19:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 décembre 2013

Evolution des Centres Ressources Autisme dans le contexte du Plan Autisme 2013-2017

Quel décret pour réformer les CRA ?

Évolution des Centres Ressources Autisme dans le contexte du Plan Autisme 2013-2017

Lire le document

Posté par jjdupuis à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 novembre 2013

Autisme : Lettre ouverte aux sénateurs à propos des Hôpitaux de Jour ...

article publié sur facebook
Lettre ouverte aux sénateurs à propos des HDJ....
25 novembre 2013, 10:16

Bonjour,je suis réellement curieuse de connaitre le nombre de parents qui "souhaiteraient" plus de places en Hopital de Jour pour les personnes autistes...

Je suis scandalisée,et je suis loin d'ètre la seule à ètre choquée par les questions posées à Marie Arlette Carlotti à ce sujet.
Vous n'ètes certainement pas sans savoir que les HDJ sont UNE PLAIE pour les personnes porteuses de TSA...!!!
Des structures inadaptées pour nos enfants qui,une fois après avoir mis les pieds dedans,finiront en très grande majorité par ne plus sortir de ce système de "soins"...
Des enfants qui ne bénéficient d'aucune forme d'apprentissage,ni d'éducation,livrés à eux-mèmes,comme des animaux en cage,avec pour seules activités bien souvent de la pateaugoire,des ateliers-contes,une médication "gastronomique" à base de psychotropes et d'anxiolytiques et pour certains du packing: l’enfant maîtrisé par plusieurs personnes, bras plaqués au corps, est immobilisé dans des draps glacés au minimum 45 minutes. Cette camisole de glace est imposée au sujet plusieurs jours par semaine pendant plusieurs mois. A la différence des geôles de Guantánamo, on ne recouvre pas le visage. C’est politiquement plus correct.
Victimes pour la grande majorité de diagnostics trop tardifs résultant d'un manque de formation de la part des professionnels ainsi qu'une négation évidente de ce handicap (due à des idées reçues qui ont la vie dure: théorie de la mère-frigidaire,ou trop fusionnelle et j'en passe...) , qui considèrent encore que l'autisme est un choix du sujet...
Comprenez que pour ces professionnels,il n'y a rien à faire d'autre que d'"observer et attendre l'émergence du désir"...

 LA BELLE AFFAIRE...!!!

Ces enfants deviendront plus tard des adultes dépendants de la société par manque de stimulations et d'apprentissages,des adultes incapables d'inclusion dans notre société et qui vivront en institution et couteront très cher aux contribuables que nous allons nous faire un plaisir,voire une obsession d'informer au sens le plus large du terme des dérives humaines et financières que cause leur prise en charge dans ces structures... Car je ne vois vraiment pas pourquoi ces structures devraient continuer à ètre subventionnées à coups de milliards depuis des décennies,sans véritables controles,sans obligations de résultats si ce n'est celui de sur-handicaper encore plus leurs patients...!!!

Je ne vous remercie pas pour votre manque cruel d'informations et d'empathie vis-à-vis d'une partie de la population qui ne demande qu'à apprendre et évoluer au sein de notre société...Honte à vous de soutenir des théories et des pratiques d'un autre age alors que dans la plupart des pays développés,les méthodes éducatives et comportementales ont fait leur preuves et que 80% des personnes porteuses de TSA sont incluses dans le système scolaire et participent à la vie en collectivité...!!!

J'ai honte de mon pays et de ses représentants qui ne servent qu'à satisfaire des lobbys corporatistes au détriment des plus faibles...J'ai honte de ce pays qui cache ses handicapés pour les faire mourir à petit feu et en silence....!!!


Pour leur écrire:  jj.lasserre@senat.fr   et  f.espagnac@senat.fr  

Liens annexes:

 
http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ131109313.html

http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ131109234.html

P.S.  Soyez nombreux à leur faire part de votre avis sur les HDJ ...!!!

Posté par jjdupuis à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

7 et 8 mars 2014 à l'Espace Reuilly Paris 12ème - Etre adulte et autiste : des parcours de vie à construire - Gratuit !

Important : La participation à ces journées est gratuite MAIS sur inscription !

Etre adulte et autiste : des parcours de vie à construire, journées d’étude du Centre de Ressources Autisme Ile-de-France

18/09/2013
Le Centre de Ressources Autisme Ile-de-France organise deux journées d'étude autour de la thématique :

Etre adulte et autiste : des parcours de vie à construire
 
les 7 et 8 mars 2014 à l’Espace Reuilly (Paris 12ème)

Argumentaire
L’autisme est un trouble développemental dont les conséquences et les effets se font ressentir tout au long de la vie. Quels que soient la sévérité des symptômes et les parcours de vie, les réponses apportées aux adultes autistes et à leurs familles restent insatisfaisantes tant au niveau quantitatif que qualitatif.
Le passage à l’âge adulte est une période particulièrement délicate, il s’agit d’envisager le devenir d’une personne plus ou moins autonome dans un contexte où les services et les établissements dédiés sont trop insuffisants voire inexistants, où le cloisonnement des dispositifs complexifie d’avantage les parcours. Sans anticipation, parents et professionnels ne pourront éviter les ruptures d’accompagnement préjudiciables.
Pour l’adulte autiste, la reconnaissance du handicap, l’accès à la formation, à l’emploi, au logement, aux soins, la vie de couple et la parentalité sont autant de problématiques majeures qui s’imposent, auxquelles il faut réfléchir afin de réduire les inégalités fortes et ce dans une perspective d’inclusion et de participation sociale.
Ces deux journées d’études proposent d’aborder la thématique complexe de l’autisme à l’âge adulte en mettant en avant les besoins et attentes des personnes autistes, de leurs familles et des professionnels mais également quelques-unes des réponses apportées ou à mettre en œuvre en Ile-de-France. Elles s’adressent aux personnes autistes, à leurs familles, aux associations, aux établissements et services et à la globalité des professionnels quel que soit leur champs d’action.

Accéder au pré-programme

Formulaire d'inscription

Posté par jjdupuis à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 novembre 2013

Temple Grandin & Vaincre l'autisme vous informe ...

"Quand j'étais petite, le bruit était une source permanente de problèmes. C'était comme si la roulette du dentiste avait touché un de mes nerfs. Cela provoquait une réelle souffrance. (...) Les petits bruits qui semblent d’ordinaire facilement évacués me rendaient folle. (...) Mes oreilles ressemblent à des microphones qui capteraient tous les sons avec la même sensibilité". Temple Grandin, adulte Asperger.

logo vaincre l'autisme

UNE MALADIE NEUROLOGIQUE QUI DETRUIT LA VIE...

... affecte le fonctionnement du cerveau, le système immunitaire et biologique, altère les capacités de  reconnaissance des expressions, des codes sociaux et affectifs, génère hypersensibilité émotionnelle et troubles du comportement.

L'autisme n'est pas une fatalité

Grâce à une prise en charge précoce et adaptée, un enfant autiste peut se développer et a toutes les chances de s’intégrer à la société. Il est urgent d’intervenir.

Vous pouvez être concerné demain

L’un de vos enfants, une nièce, l’enfant d’un ami...

Ce qu'il faut faire

  • Dépister précocement.
  • Diagnostiquer avant l’âge  de 3 ans. 
  • Mettre en place des traitements éducatifs.
  • Développer la Recherche pour trouver
    des traitements et guérir l’Autisme.
1 ENFANT SUR 100 ATTEINT D'AUTISME

643 000 personnes en France dont 160 000 enfants
8 000 naissances par an

 

Posté par jjdupuis à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 novembre 2013

Autisme France : Il faut tout reconstruire

langloys-autisme175175

Quelques mois après le lancement du 3e plan autisme qui entend en finir avec une approche psychanalytique jugée inadaptée, où en est-on ? En présence de la ministre en charge du handicap, Autisme France a organisé une journée nationale le 16 novembre pour faire le point. Sa présidente Danièle Langloys plaide pour une transformation en profondeur des pratiques en autisme.
tsa : « Le changement des pratiques en autisme, c'est maintenant ? » : tel est l'intitulé de la journée qu'Autisme France a organisée. Que voulez-vous dire ?

Danièle Langloys : C'est bien sûr un clin d'œil en direction du Président de la République. Pour en revenir à votre question, l'enjeu pour notre fédération est simple : quand allons-nous être débarrassés en France de la « dictature freudo-lacanienne » sur les interventions en autisme ?

Vous n'y allez pas un peu fort ?

Non, pas du tout. La France était jusqu'à peu le seul pays au monde, avec l'Argentine, à considérer que l'autisme pouvait être soigné par la psychanalyse. On a alors expliqué que toutes les pathologies provenaient de la famille et qu'elles avaient à voir avec le refoulement de la sexualité. Cette approche qui a été popularisée par Françoise Dolto a abouti à un double désastre. Les enfants et adultes autistes ont passé une bonne partie de leur vie enfermés dans des hôpitaux psychiatriques sans avoir d'accompagnement adapté. Les parents ont été largement culpabilisés. Comme le dit la Haute autorité de santé dans ses préconisations de début 2012, la psychanalyse n'a absolument pas prouvé l'efficacité de ses théories.

La ministre entend tourner la page et privilégier les approches comportementalistes. Les choses commencent-elles à bouger ?

Nous sommes dans la situation suivante : "Autisme, année zéro !" Tout est à faire, il faut tout reconstruire et je veux saluer le courage de Marie-Arlette Carlotti qui a affronté durement le lobby psychanalytique, très puissant dans notre pays.

Pourquoi dites-vous « tout reconstruire » ?

Savez-vous combien d'heures de formation à l'autisme sont dispensées aux médecins pendant leurs sept années de formation ? Trois heures, et encore s'agit-il souvent d'âneries ! Pour les éducateurs spécialisés, seul l'IRTS de Champagne-Ardennes propose un module de 300 heures de formation à l'autisme. Et aucune campagne de sensibilisation de grande ampleur n'a été engagée. Oui, tout est à reconstruire.

Justement, Marie-Arlette Carlotti a annoncé au printemps dernier le lancement du 3e plan autisme. Premier axe : le diagnostic et l'intervention précoce pour les troubles autistiques. Où en est-on ?

C'est un grand souci car rares sont les lieux, comme à Paris (hôpital Robert Debré) et à Lyon (St Jean de Dieu), à proposer une unité diagnostique et d'intervention précoces, selon nous, de qualité, malgré des moyens limités. L'enjeu est fondamental car jusqu'à 5 ans, pendant toute cette période de grande plasticité du cerveau, les marges de progression de l'enfant sont importantes. Le Canada qui a fermé les hôpitaux psychiatriques pour autistes et mis en place un diagnostic et une intervention précoces a ainsi réduit, de façon spectaculaire, le nombre d'adultes lourdement handicapés par l'autisme. Concernant l'intervention précoce, donc, nous avons demandé un cahier des charges national ; il y aura un groupe de travail mais le lobby lacano-freudien très implanté dans les PMI et les Centres d'action médico-sociale précoce (Camsp) fait de la résistance.

Le nouveau plan autisme entend également donner un coup d'accélérateur à la formation aussi bien des aidants familiaux que des professionnels.

De ce point de vue, les choses progressent. Concernant les aidants familiaux, un cahier des charges a été envoyé à tous les centres de ressources autisme et des expérimentations doivent démarrer en début d'année prochaine dans 7 régions : Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Guyane, Nord-Pas-de-Calais, Alsace et Paca. Pour la formation des professionnels, une convention a été signée entre la CNSA et Unifaf, prévoyant la formation de 5 000 professionnels. Sur le terrain, les organismes de formation habilités ont constaté un engouement des établissements pour ce type de formation. Pour autant, avec des formations de deux ou trois jours, nous sommes loin du compte. Une circulaire de 1998 indiquait qu'il fallait au moins 300 heures de formation pour entrer dans la complexité de l'autisme.

Autre point fort : la scolarisation dans des unités d'enseignement à la maternelle. Comment cela se présente-t-il ?

Autisme France aurait souhaité que l'on s'inspire des exemples belge et canadien, notamment, où les enfants autistes sont à l'école avec les moyens éducatifs nécessaires. En France, du fait de la force de la culture médico-sociale, cela n'a pas été possible (1). Nous sommes satisfaits cependant que ces unités soient dans les écoles maternelles. Reste la question des moyens. A la prochaine rentrée, doit ouvrir une classe (de 7 enfants) par académie et une par département à la rentrée 2015. C'est très limité ! Autre problème : le manque de services d'accompagnement (Sessad) qui sont pourtant indispensables pour la scolarisation de ces enfants. Actuellement, très peu de services sont agréés pour la tranche d'âge 0 à 6 ans. Il faut vraiment articuler les unités d'enseignement avec les Sessad pour que la scolarisation précoce des enfants autistes progresse de façon sensible et surtout efficace.


(1) Lire notre reportage sur une expérience de classe en milieu ordinaire.

Posté par jjdupuis à 10:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 novembre 2013

Interview Laurent Mottron


Interview Laurent Mottron par N99

Posté par jjdupuis à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2013

Autisme et trouble de l'attention avec hyperactivité : similitudes et différences ...

13 novembre 2013

article publié sur le blog Autisme Information Science

[Autism and attention deficit hyperactivity disorder: similarities and differences in executive functioning and theory of mind]

Traduction: G.M.
 
Rev Neurol. 2013 Sep 6;57 Suppl:S177-84.

 Autisme et trouble de l'attention avec hyperactivité : similitudes et différences dans le fonctionnement exécutif et la théorie de l'esprit

[Article in Spanish]
SourceUniversidad de Valencia, 46071 Valencia, Espana.
Abstract
Bien que les critères diagnostiques du DSM-IV-TR ne se chevauchent pas, la présence de symptômes de déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) chez les personnes présentant un diagnostic clinique de l'autisme est assez élevée.  
Dans le même temps, les enfants avec un TDAH peuvent avoir des traits autistiques, les plus répandues étant les difficultés sociales et de communication. L'analyse de la combinaison des fonctions exécutives et théorie des déficits de l'esprit (ToM) pourrait aider à expliquer le chevauchement et la différenciation entre les deux troubles.

OBJECTIF
Examiner les conclusions des études empiriques dans lequelles les enfants avec autisme et  TDAH ont été comparés sur les indicateurs des fonctions exécutives et ToM.

DÉVELOPPEMENT
La revue de la littérature suggère l'existence de profils distincts dans les troubles du spectre autistique (TSA) et TDAH lorsque le fonctionnement exécutif est segmenté par composants. 
Les enfants avec TDAH éprouvent des déficits de contrôle inhibiteur, alors que les enfants avec autisme ont des problèmes avec la flexibilité cognitive et de la planification. Concernant le domaine des compétences mentales, il y a des différences de développement, ainsi que des différences dans leur gravité. Les jeunes enfants avec autisme ont des déficiences plus grande dans la théorie de l'esprit (ToM) par rapport aux enfants avec TDAH et un déficit primaire en orientation sociale.

CONCLUSION
Bien que des progrès importants ont été accomplis, certains points restent à clarifier, parmi lesquels nous pouvons citer l'analyse de la façon dont le développement de la ToM affecte le développement des fonctions exécutives pauvres,à l'aide d'études longitudinales qui analysent les trajectoires développementales des enfants avec TSA et des enfants avec TDAH.

INTRODUCTION. Although the DSM-IV-TR diagnostic criteria do not overlap, the presence of attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) symptoms in individuals with a clinical diagnosis of autism is quite high. At the same time, children with ADHD can have autistic traits, the most prevalent being social and communication difficulties. The analysis of the combination of executive functions and theory of mind (ToM) deficits could help to explain the overlap and differentiation between the two disorders. AIM. To review the findings of empirical studies in which children with ADHD and autism have been compared on indicators of executive functions and ToM. 
DEVELOPMENT. The literature review suggests the existence of distinct patterns in autism spectrum disorders (ASD) and ADHD when the executive functioning is segmented by components. Children with ADHD experience deficits in inhibitory control, while children with ASD have problems with cognitive flexibility and planning. Regarding the domain of the mentalist skills, there are developmental differences, as well as differences in their severity. Younger children with ASD have greater deficiencies in the ToM compared to children with ADHD, and a primary deficit in social orientation. 
CONCLUSION. Although important progress has been made, some issues remain to be clarified, among which we can highlight the analysis of how ToM development affects poor executive functions development, using longitudinal studies that analyze the developmental paths of children with ASD and children with ADHD.
PMID: 23897146
 
Pubmed propose le résumé en espagnol

TITLE: Autismo y trastorno por deficit de atencion/hiperactividad: convergencias y divergencias en el funcionamiento ejecutivo y la teoria de la mente.

Introduccion. Aunque los criterios diagnosticos del autismo y del trastorno por deficit de atencion/hiperactividad (TDAH) en el DSM-IV-TR no se solapan, la presencia de sintomas de TDAH en individuos con un diagnostico clinico de autismo es muy elevada. A su vez, los niños con TDAH pueden tener rasgos autistas, aunque los mas prevalentes son las dificultades sociales y de comunicacion. El analisis del perfil en las funciones ejecutivas y en la teoria de la mente (ToM) podria ayudar a explicar el solapamiento y la diferenciacion entre ambos trastornos. Objetivo. Revisar los hallazgos de estudios empiricos en los que se ha comparado a niños con TDAH y con autismo en indicadores de funcionamiento ejecutivo y ToM. Desarrollo. La revision de las investigaciones sugiere la existencia de patrones distintos en el trastorno del espectro autista (TEA) y en el TDAH cuando el funcionamiento ejecutivo se segmenta en componentes. Los niños con TDAH experimentan deficit en el control inhibitorio mientras que los niños con TEA tienen mas problemas en flexibilidad cognitiva y en planificacion. En cuanto al dominio de las habilidades mentales se producen diferencias evolutivas, asi como en su gravedad. Los niños mas pequeños con TEA experimentan mayores deficiencias en la ToM en comparacion con los niños con TDAH y un deficit primario en la orientacion social. Conclusiones. Aunque los avances son importantes, quedan asuntos pendientes por aclarar, entre los que destaca el analisis de como afecta un pobre desarrollo de las funciones ejecutivas al desarrollo de la ToM, con estudios longitudinales que analicen las trayectorias evolutivas de niños con TEA y niños con TDAH.

Posté par jjdupuis à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Lundi 16 décembre 2013 - journée scientifique TDAH & TSA à la Maison de la Chimie PARIS

Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité & Troubles du Spectre Autistique lieu : Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique, 75007 Paris de 09:00 à 17:00

De nombreux patients présentent des signes appartenant aux deux syndromes, TDA/H & TSA.

Depuis plus de dix ans, un nombre grandissant de travaux leur est consacré ainsi qu’à l’étude des substrats génétiques, neurologiques et cognitifs, et à l’élaboration de prises en charge innovantes et personnalisées.

Journée Scientifique en langue française ouverte aux professionnels et au public



Trouble Déficit de l’Attention / Hyperactivité & Troubles du Spectre Autistique

Journée Scientifique en langue française

Lundi 16 décembre 2013 - Maison de la Chimie, 28 rue Saint Dominique, 75007 Paris

De nombreux patients présentent des signes appartenant aux deux syndromes, TDA/H & TSA.

Depuis plus de dix ans, un nombre grandissant de travaux leur est consacré ainsi qu’à l’étude des substrats génétiques, neurologiques et cognitifs, et à l’élaboration de prises en charge innovantes et personnalisées.

Journée Scientifique en langue française ouverte aux professionnels et au public

MATINEE de 9h00 à 13h00 ‐ 3 conférences

- 9h00 Accueil

- 9h10 Présentation Pr Manuel Bouvard, Pédopsychiatre-Professeur des Universités- Chef de Service Centre hospitalier Charles Perrens, Bordeaux

- 9h30 Devenir du TDA/H, que nous apprennent les patients suivis depuis l’enfance ?

Pr Rachel Klein, Fascitelli Family Professor of Child and Adolescent Psychiatry, New York University Child Study Center

- 10h30 Pause

- 11h00 L’hétérogénéité phénotypique fait obstacle au diagnostic catégoriel de l’autisme, mais informe sur ses mécanismes génétiques, neurologiques et cognitifs.

Pr Laurent Mottron, Professeur à l’Université de Montréal, Laboratoire de Neurosciences cognitives des troubles envahissants du développement

- 12h00 TDA/H et TSA : points communs et particularités en génétique et neuro-­‐imagerie.

Dr Samuele Cortese, Pédopsychiatre, Cambridge

- 13h00-­‐14h00 Pause déjeuner

APRES-­‐MIDI de 14h00 à 17h00 ‐ 2 ateliers

aspects pratiques liés au diagnostic et à la prise en charge des patients alliant TSA et TDA/H (en échange avec le public, inclus dans le DPC)

- 14h00 Cas cliniques : « dans sa bulle et/ou dans son monde »

Dr François Bange, Psychiatre-Praticien attaché (Paris),

Dr Marie-Claude Saiag, Pédopsychiatre-Praticien attaché (Paris),

Dr Véronique Gaillac, Psychiatre-Praticien hospitalier (Paris),

Dr Linnea Hjalmarsson Psychiatre (Paris),

Séverine Leduc psychologue (Paris).

- 15h00 Pause

- 15h30 Agir ensemble pour la scolarité des enfants avec troubles du développement : exemples de dispositifs innovants

Pr Frédérique Bonnet‐Brilhaut Pédopsychiatre­‐Professeur des Universités-­‐Praticien hospitalier (Tours),

Pr Diane Purper-­Ouakil Pédopsychiatre‐Professeur des Universités-­‐ Praticien hospitalier (Montpellier).

- 16h30 Conclusion

Pour s’inscrire utiliser le formulaire présent dans le document joint

PDF - 277.3 ko
Journée TDAH - TSA_Programme

 

PNG - 53.2 ko
PNG - 33.3 ko
PNG - 12.2 ko

 

Posté par jjdupuis à 02:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :