29 septembre 2017

Merveilleux souvenir où l'on voit Elise en pleine insertion lors d'un concert déjanté à Hossegor !

Vacances Eté 2010.

Depuis nous avons pris le taureau par les cornes et nous avons changé d'établissement en septembre 2015 ... l'ILVM Saint Mandé, formidable établissement, a, au bout du compte, montré ses limites. La "promotion de la personne handicapée" est un slogan intéressant et alléchant ... encore faut-il s'en donner les moyens ... et ne pas rester sourd aux besoins de la personne & de sa famille.

 

logo ilvm Saint Mandé

 

Promouvoir les recommandations de la HAS et de l'ANESM et garantir un accompagnement adapté à la personne me paraît plus juste et légitime.

Comme me l'a dit quelque part un ami philosophe possédant un certain sens de l'humour "Si les borgnes sont rois au royaume des aveugles, ils montrent quand même leurs limites par ailleurs".
Je suis sans doute maladroit, mais j'assume : sans formation spécifique le personnel est vite en difficulté face à Elise comme d'ailleurs vis-à-vis de beaucoup de ses camarades autistes. Il ne suffit pas d'avoir un agrément tous handicaps de mettre en avant les "Missions et valeurs de l'établissement" pour être compétent.

Cela reste une belle vitrine ... Décidémment ce taureau m'aura quelque peu bousculé ce soir !P1030108

Jean-Jacques Dupuis

Mais regardez au mileu de l'orchestre ... c'est bien notre Lisou à la plage d'Hossegor ... en pleine insertion.

émoticone yeux bleux

les vacances à Dax -

Lundi dernier nous sommes revenus de Dax où nous avons passé trois semaines avec Elise. Et je dois dire que nous avons constaté combien son comportement s'était amélioré .... plus attentive, à l'écoute et soucieuse de bien faire en général.

http://dupuiselise.canalblog.com

 


01 mai 2016

Elise a 31 ans ... l'occasion de faire un petit point !

Alors même que dans son ancien établissement Elise se voyait menacé d'un séjour dans l'hôpital psychiatrique du secteur ...

Elle reprend une dynamique, une joie de vivre etc. grâce à la compétence de toute l'équipe de la Mas Envol Marne-la-Vallée.

Cf les différents la page d'accueil du blog dont je publie un extrait ici => "Cette structure est partenaire d'Autisme France et nous avons tout confiance en leurs compétences. Cf. les principes du GCSMS AF ; voir aussi ce qui différencie le GCSMS ..."

MERCI !!! A tous !!!

Le petit compte rendu de cette semaine 25 au 29 avril 2015 est révélateur : "Très bonne semaine dans l'ensemble pour Elise. Elle a fait des sorties comme : le parc des félins, lac de Créteil etc. Nous lui avons également fêté son anniversaire avec un beau cadeau et un gâteau ..."

27 avril 1985 est sa date de naissance ... et en ce premier mai nous sommes un peu en retard pour fêter son anniversaire ... à la maison.

brin muguet cocinelle

PS Admise en stage à compter du 14 septembre 2015, Elise est admise à la MAS Envol Marne-la-Vallée depuis le 15 décembre 2015.

P1090759

 

 

 

 

P1090765

P1090769

27 février 2015

L'Institut Le Val Mandé est sur facebook ... Je vous invite à cliquer sur J'AIME

logo institut le val mandéElise est comme vous le savez résidente au Foyer d'Accueil Médicalisé (FAM) structure pour adultes de l'ILVM Saint Mandé depuis 2005

facebook cliquez sur j'aime

 

signature emploi d'avenir ilvm

ilvm saint mandé au salon paramédical

2013

Signature des emplois d'avenir avec Marie-Arlette Carlotti, Ministre déléguée auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion et de Laurence Abeille, Députée du Val-de-Marne

Toujours en 2013
l'ILVM au salon paramédical

Pour finir on déstresse avec la salle snoezelen

salle snoezelen ilvm

Posté par jjdupuis à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 octobre 2014

Elise en accueil temporaire au Hameau de Julien

Petite pensée pour Elise qui entame sa 3ème semaine au Hameau de Julien (22/9 au 10/10)

J'ai appelé hier soir et tout va bien ...

Jeudi elle est allée au Futuroscope

hameau de julien

28 octobre 2012

Une vidéo significative sur l'hospitalisation des personnes autistes

Mon commentaire

Cette vidéo a pour moi une résonnance particulière ... Nous avons connu un épisode comparable en novembre 2006. Heureusement les médecins hospitaliers ont fait preuve de beaucoup d'intelligence dans la gestion de cette crise passagère, le séjour a été plus court etc.

L'avantage d'un blog est que l'on publie régulièrement et cela permet de s'y référer.

Je vous propose donc de revisiter les archives du mois de novembre 2006 :

http://dupuiselise.canalblog.com/archives/2006/11/index.html

Depuis, Lisou a notablement progressé grâce à l'accompagnement de tous comme le souligne la page d'accueil de ce blog ... et progressera encore grâce à nos efforts conjugués.

J'ai moi, aussi progressé dans la connaissance. Ce blog est quelque part la partie immergé de l'iceberg où je publie les information qui me paraissent digne d'intérêt.

Très clairement, les textes réglementaires le prévoit, l'hospitalisation doit être le dernier recours avec pour motivation impérative soit la mise en danger de la personne elle-même soit la mise en danger d'autrui.

Dans ma quête d'informations, j'ai noté l'intervention d'un chef de clinique, venu du Nord tout spécialement, lors d'une journée d'information organisée par le CRAIF (Centre de Ressources Autisme Ile de France). Assez spécialisé, il a fait aménager une pièce spéciale pour permettre aux personnes autistes en crise de se poser tant il est connu que le problème vient souvent d'un saturation d'informations que la personne ne peut pas traiter etc.

Mais avant d'envisager une hospitalisation, très clairement aussi il faut que la situation l'exige.

Cette vidéo montre assez bien comment le système souvent par manque d'information ou de formation (les deux sont souvent liés) peuvent "partir en système erreur" au grand désespoir des familles concernées.

En élargissant, on peut aussi comprendre que l'application des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) et de l'Agence Nationale de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ANESM), nécessaire, ne se fera pas sans difficulté.

Jean-Jacques Dupuis

 

Posté par jjdupuis à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


26 février 2010

des séances individuelles avec le cabinet ESPAS-IDDEES

Un Constat

Elise est de plus en plus connectée à la réalité, c'est une évidence qui n'exclue toutefois pas de nombreuses difficultés dans sa façon d'aborder les personnes, d'appréhender les évènements ou de les situer dans le temps. Ce qui induit certains problèmes de comportement ... Si elle adore le chant, la danse, l'équitation, la voile, le théâtre, elle a toujours du mal à rester concentrée et à faire de nouveaux apprentissages. Voilà pour le constat succinct.

Les activités qu'elle pratique dans son foyer de vie sont nombreuses et adaptées, celles que nous lui proposons le week-end la motive et lui permette de s'accomplir et de s'ouvrir.

L'idée

L'aider davantage. Au fil des situations décrites par des parents, des contacts sur le forum autisme de yahoo avec des personnes expérimentées complétés par le témoignage des personnes que je rencontre dans les associations. Cette idée a fait son chemin.

Marguerite Simonnet m'avait indiqué le cabinet ESPAS-IDDEES. Hélène Ripolli initiatrice du projet Handi-Répit à Créteil  m'a finalement décidé à passer à l'action ...

La mise en oeuvre

En septembre 2009, nous avons contacté Maria Pilar Gattegno, une des fondatrice du cabinet ESPAS-IDDEES qui nous a donné les coordonnées de Sabrina Houet, une psychologue du cabinet installée à Nogent-sur-Marne.

L'établissement d'Elise, la résidence "Moi la Vie", a accepté le principe du projet mettant une salle à disposition pour les séances individuelles.

Téléphone et mails m'ont permis sans finalement bouger de la maison de fixer le premier rendez-vous avec Sabrina Houet qui est venue à la maison le 9 octobre 2009 faire notre connaissance et surtout celle d'Elise et s'enquérir de nos attentes.

Le 29 octobre, Sabrina a réalisé l'évaluation d'Elise dans son foyer de vie afin de la perturber le moins possible.

Le temps pour Sabrina de recruter une intervenante ... et nous avons fait la connaissance de Lucie Diakité.

Le 7 décembre, première séance à l'ILVM ...

Les séances

La prise en charge est basée sur l'accompagnement individualisé de la personne avec une supervision par un psychologue spécialisé qui applique les modalités de l'intervention éducative et comportementale (TEACCH, ABA).

A raison de 3 séances de 2 heures par semaine, le projet consiste à permettre à Elise de faire des acquisitions, d'être en capacité de se concentrer en utilisant ses compétences en tablant qu'elle puisse transposer ses acquis dans d'autres domaines (c'est en gros ce que j'ai compris mais c'est sans doute un peu plus compliqué). Je vous engage à approfondir en cliquant sur le lien suivant :

http://fr.wikipedia.org/wiki/IDDEES

P1010565Chaque lundi matin, lorsque j'accompagne Lisou, j'informe Lucie des évènements marquants du week-end, nous parlons de ce qu'elle réalise avec elle ... Cela ne dure jamais très longtemps mais d'une part permet de mieux nous connaître et d'autre part de mieux cerner Elise et son comportement. Pour faire court disons que cet échange est non seulement indispensable mais très enrichissant ... C'est du moins comme cela que je le perçoit.

Lucie Diakité est titulaire d'un master de psychologie. C'est aussi une jeune femme remarquable, attentionnée et ouverte. C'était ma première impression qui se confirme au fil du temps.
Entre Lucie et Elise le courant passe, les activités proposées sont variées et les apprentissages se font sur un mode ludique. Ma fille est de plus en plus capable de se concentrer ...et mine de rien cela montre tout le professionnalisme de Lucie ... Car quelque part l'exercice représente un super challenge : être capable d'intéresser Elise, de la motiver, de l'encourager pendant les deux heures que dure chacune des séances ...

Une fois par mois, Sabrina vient superviser le travail de Lucie et faire ajustements et propositions.
Elle nous envoie ensuite un compte rendu par mail pour nous rendre compte de l'évolution d'Elise dans les activités proposées lors de ces séances ... qui est disons le positive.

Il est encore trop tôt pour faire un quelconque bilan ... Mais nous commençons à percevoir que ces séances lui apportent beaucoup ... A 24 ans, elle a en quelque sorte repris des études qu'elle n'avait jamais vraiment commencées.

Elle commence à avoir le goût de l'effort et j'ai l'impression qu'elle en est fière ...

Je voudrais terminer en remerciant tous ceux qui ont permis que ce projet voit le jour ... Ils se reconnaîtrons et sachez que nous leur en sommes reconnaissants.

Posté par jjdupuis à 11:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 décembre 2008

Mon point de vue actuel - tiré d'une réponse à un article de presse

Je suis le père d’une jeune fille autiste de 23 ans. Son parcours s’est effectué de manière classique dans l’hexagone et elle a passé dix années dans un hôpital de jour. Quand j’écris autiste, en fait le diagnostic m’a été délivré il y a seulement 3 ans presque par hasard par le médecin qui la suit actuellement … Il y a un an figurait sur encore sur son dossier « psychose infantile » … En fait j’ai appris depuis que c’était (presque) la même chose.

Je peux donc témoigner que dans cet hôpital de jour nous nous sommes sentis exclus surtout les premières années. « Il fallait laisser à l’enfant un lieu où il puisse se construire » … trajet maison/structure en taxi, pas de visite des lieux et un ou deux entretiens annuels histoire de faire le point et d’appréhender la famille et nous ne savions pas vraiment ce qui s’y passait … Au fil des ans, il y a eu une évolution surtout les dernières années : un entretien mensuel avec les parents, des réunions pour les familles et donc une certaine ouverture. L’hôpital de jour était (est ?) un milieu fermé où les premiers temps nos interlocuteurs étaient les seuls médecins. Quand ils nous recevaient … ils étaient quatre en face de nous ! Difficile de dire si c’était pour parler des progrès de notre fille ou pour nous évaluer. Si on parle d’évaluation, le système français a toujours fonctionné de manière empirique et les résultats n’ont jamais été évalués. La socialisation de notre enfant c’est nous qui l’avons faite : courses dans les magasins, poney, club de vacances avec bien sûr un accompagnement permanent mais sans aucun conseil de l’hôpital de jour quand à la méthode à employer. Notre fille était hyperactive et avait beaucoup de mal à se concentrer. Nous avons donc dû improviser en permanence et faire face à pas mal de situations …avec détermination et une certaine inconscience.

ABA finalement, si j’ai bien compris, c’est une méthode qu’on applique et que l’on partage avec les parents pour essayer de faire progresser un enfant (réfractaire aux méthodes généralement admises pour un enfant classique). Cette méthode a fait ses preuves dans de nombreux pays. En France, on découvre cette méthode, voire on la critique … mais qui la critique ? La plupart du temps, ce sont des tenants de la psychanalyse qui actuellement tiennent la plupart des postes du dispositif français. Les esprits éclairés s’orientent vers cette méthode. S’ils sont encore très peu nombreux c’est que les places sont restreintes et  affaire de moyens financiers. En effet, le passage par hôpital de jour est reconnu et pris en charge. En clair pour les parents c’est gratuit. ABA n’est pas remboursé. Il en ressort donc que seuls bénéficient de cette méthode les enfants de parents qui peuvent et veulent payer en admettant qu’ils aient l’information. Et malheureusement seuls les associations, internet et maintenant les médias dispensent cette information. Soulignons que l’adoption de telles méthodes permettrait  d’espérer des économies pour la sécurité sociale car le prix de journée en hôpital de jour est très élevé.

Pour faire simple le système français a des normes a lui alors qu’il existe des normes internationales et considère souvent que l’enfant souffre de maladie type « psychose infantile » alors que l’on s’accorde à dire que l’autisme, même si les mécanismes sont encore mal connus, est la conséquence de problèmes dans le développement cérébral de l’enfant et que de ce fait on doit parler de handicap.

Je pense qu’en ce qui concerne l’autisme il est urgent de poser le diagnostic le plus tôt possible et de stimuler l’enfant avec la méthode la plus adaptée. En effet, ABA est une méthode - il y en a d’autres - et l’autisme revêt des formes multiples. Pour chaque enfant il faut trouver la méthode la mieux adaptée.

Remercions Martine Ferguson et toute son équipe pour le combat qu’elle mène pour l’ouverture de structures et l’évolution des mentalités. Je crois qu’à l’heure actuelle je pencherai comme beaucoup de parents de son côté.

Pour finir, je voudrais vous signaler l’émission « envoyé spécial » du jeudi 23 octobre 2008 intitulée carte blanche à Francis Perrin : un enfant presque comme les autres où le comédien apportera son témoignage.

Posté par jjdupuis à 18:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 mars 2008

une mémoire sélective

Il y a quelques jours, mon épouse à rencontré Madame R... , la nourrice à qui nous avons confié Elise pendant sa petite enfance.  Elles se sont parlées longuement et bien sûr Lisou a été le sujet d'une bonne partie de la conversation. En substance si cette personne se souvient très bien qu'Esther était très accaparée par son fils aîné - David était pour le moins turbulent et réclamait une surveillance attentive - elle élude savamment ou inconsciemment (la part à définir ne pourrait l'être que par elle) le fait que, selon ses déclarations de l'époque "Elise était aussi sage que belle", elle n'ait rien remarqué ou tout au moins ne nous ait pas alerté ...

D'après elle d'ailleurs, elle avait un fils qui était lui aussi très calme ... aussi le comportement de Lisou ne l'a pas questionné davantage ...

Nous avions choisi cette personne, une voisine, qui présentait tous les signes du sérieux que l'on peut réclamer d'une nourrice, souriante et avenante  ... difficile cependant de savoir précisémment ce qu'elle faisait avec Elise dans la journée (on rejoint le schéma des nourrices en général).

Par contre, s'il est un fait dont je me souviens encore avec une certaine acuité, c'est que cette personne a proprement débarquée Elise sans pratiquement nous donner de délai pour trouver un point de chute intéressant ... au prétexte qu'il fallait qu'elle accueille un nouveau nourrisson ... !!! D'où une errance entre deux nourrices au profil pas du tout adapté (nous avions ma femme et moi un job à assurer) ... et sans doute un véritable traumatisme pour Lisou ... qui n'avait sans doute pas besoin de cela.

Elise n'avait pas fait de crise chez elle mais on avait partagé l'information quand elle avait dû être hospitalisée ... et son choix de "nourrice sympathique" avait été vite fait ... bien que Lisou ait passé chez elle plus d'un an et demi : dehors et rapidement s'il vous plaît ! (en quelque sorte).

Un premier ultimatum, il y en aura d'autres ... qui nous conduira quelques mois plus tard avec l'appui du service pédiatrique de Créteil à bénéfier, en priorité, d'une place en crèche à Nogent (cf. l'article : les principales étapes de la vie d'Elise publié en février 2006)

Posté par jjdupuis à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 novembre 2006

Que penser de tout cela ?

Tout d'abord il est bon de rappeler que "nous" - je parle de nous ses parents mais aussi des responsables des différentes institutions qu'Elise à fréquenté - cherchons depuis de nombreuses années à modifier son comportement avec plus ou moins de réussite par une prise en charge adaptée ainsi qu'à limiter cette hyperactivité qui l'empêche de se concentrer sur une tâche précise ... et de faire de nouvelles acquisitions. Sa vie sociale en souffre ... la nôtre aussi soit dit en passant ... elle accapare et s'accapare elle-même. Elle va spontanément vers l'autre, est parfois collante mais est bien incapable de construire une relation ... si l'on n'est pas à l'écoute et bienveillant.

Nous avons essayé à plusieurs reprises la Ritaline destiné aux hyperactifs dont les effets se sont révélés catastrophiques dans son cas (peut-être mal dosée ?). L'hospitalisation à Esquirol survenue brutalement avait pour prémices une certaine agitation qui perdurait depuis plus de trois semaines ...

L'origine de cette agitation ???!!! ... seule Elise pourrait nous le dire. Mais elle ne le PEUX pas !

Il en tout cas regrettable à plus d'un titre que l'hospitalisation en milieu psychiatrique soit la seule réponse possible pour déterminer le traitement le plus adapté à la personne handicapée ... oui l'autisme est un handicap ... du moins c'est ce que l'on a tendance à dire dans les milieux autorisés, j'irai jusqu'à dire éclairés ... et non une maladie comme certains le croient encore !

De fait, face à cette nouvelle épreuve, Elise s'est montrée solide. Elle est maintenant entraînée à la séparation (la séparation est pour elle un acte majeur qu'elle a très longtemps eu du mal à gérer ... et qui souvent donne droit à des signes de protestation qu'elle manifeste parfois avec véhémence ...). Week end à bras ouverts, aller et retour au foyer de vie l'ont préparée ... C'est aussi avec une certaine inconscience qu'elle vit cette nouvelle expérience. Disons-le, son regard n'est pas le nôtre. Elle n'a pas d'a priori, ne juge pas les autres, l'esthétique de l'endroit n'est pas sa principale préoccupation ... seul vraie difficulté dans le cas qui nous occupe, le rapport à l'autre et la violence potentielle qui peut en découler.

Oui, car si Lisou est maintenant adulte - "bonjour Madame," la salue-t-on souvent -, ses facultés mentales n'ont pas vraiment suivies. Elle est très attachante, collante diront même ceux qui la connaissent bien, vigoureuse, espiègle ... parfois provocatrice ... déterminant instinctivement le comportement qu'elle doit adopter sur les réactions de l'entourage ou celles de la personne qu'elle a en face d'elle ... extravertie en surface, douée d'une bonne dose de peps ... mais bien incapable d'avoir des échanges sensés avec un interlocuteur ... beaucoup de réponses de routine ... (si on commence la réponse elle peut finir ... mais si plusieurs finalités sont possibles attendez vous à n'importe quoi).  Mais donc de la joie de vivre à revendre, un mépris des conventions affiché allié à son penchant à aller vers l'autre (tout en restant vite bloquée dans sa relation), une profonde attirance pour la danse, le chant pour lesquels elle est douée reproduisant certaine figure aperçue, devançant l'artiste lorsqu'elle chante sur une chanson qu'elle connaît (elle a maintenant un répertoire très étoffé). Bref, ma fille est ADORABLE si on la maintient dans certaines limites tout en tenant compte de son profil de jeune autiste très tournée vers elle-même et le monde paralèlle qu'elle s'est constituée au fil des années. Ses codes sont les siens ... ce ne sont pas les nôtres ... il faut apprendre à les connaître, à les identifier ... à les admettre ensuite pour pouvoir avoir une capacité d'influence intéressante.

Les rituels sont sa seule religion et c'est quelque part une intégriste forcenée. Prenons deux exemples significatifs : à la maison, Elise aligne systématiquement toutes les tasses et bols avant d'aller se coucher ... on peut lui faire ranger, elle recommencera dès que l'occasion se présente. Un verre déjà utilisé sera rangé systématiquement avec les propres, tel objet sera placé dans telle position à cette place là qu'elle a déterminé. Ne cherchez pas à y retrouver votre propre logique elle a la sienne et vous l'imposera dès qu'elle le pourra. Seule solution envisageable : faire disparaître les objets du litige ... c'est ce que l'on arrive à faire de temps à autre. Mais on ne va tout de même pas vivre dans une maison vide ! (là j'exagère un peu).

J'ai jugé bon d'indiquer ou de rappeler toutes ces informations dans cet article pour montrer toutes les difficultés inhérentes à ce genre de situation. Je pense le faire avec une certaine distance qui me semble nécessaire ... et surtout j'espère que ce passage difficile pourra contribuer à donner à Lisou un traitement médical adapté ...

Précisons que depuis sa reprise au foyer de vie cela semble bien se passer ... et que le traitement devrait au fil des jours s'alléger .... Croisons les doigts !

Posté par jjdupuis à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

séjour à l'hôpital Esquirol

A_bras_ouverts_008Nous voici arrivé à Esquirol vers 22 heures. Ce n'est pas sans hésitation que nous franchissons la porte ... disons même que nous sommes à deux doigts de faire demi-tour pour rentrer à la maison...

Quoiqu'il en soit le seuil est enfin franchi et l'accueil est chaleureux malgré les circonstances ... les infirmières savent trouver les mots pour nous rassurer : l'unité est calme en ce moment, Elise sera bien surveillée, aura une chambre seule etc.  Le médecin de garde vient aussi vite que possible. C'est un homme jeune et ouvert qui laisse transparaître compétence, intelligence et humanité. Nous nous détendons un peu ... et après un entretien ouvert décidons de lui confier Lisou ... Il nous précise d'ailleurs que ce n'est pas lui qui la prendra en charge, il n'est là que pour prononcer l'admission ... le médecin qui sera chargé de suivre Elise ne sera désigné que lundi, après le week end.

Finalement, nous "abandonnons" notre Lisou après l'avoir installée dans sa chambre. Sa précédente hospitalisation à Saint Antoine semble lui donner une certaine assurance, l'hôpital ce n'est pas un saut dans l'inconnu ... et puis elle a sa chambre comme au foyer, voire à la maison ... La séparation se passe presque plutôt mieux de son côté que du nôtre ... elle nous raccompagne jusqu'à la voiture avant de retourner vers l'infirmière qui l'attend sur le pas de la porte ... et puis elle ne sera pas vraiment seule puisque "Tigrou", le chat, reste avec elle (ci-joint une photo récente de Lisou et de sa peluche préférée)

Dès le lendemain après-midi nous lui rendons visite (les visites ne sont permises que l'après-midi). Elle manifeste une joie débordante à notre arrivée et nous passons un grand moment avec elle. L'unité possède un grand patio qui sera notre lieu de promenade privilégié lors des visites pendant tout le séjour.

Lundi, nous rencontrons le médecin qui la prendra en charge pendant son séjour. Il est content de pouvoir faire le point avec nous car l'entretien qu'il avait eu avec Elise ne l'avait pas beaucoup avancé ...

 

Disons-le tout net, le traitement médical nous paraît un peu lourd - et j'emploie là sciemment une expression modérée - car Elise est passablement assommée, réagissant à peine ... Mais il paraît que c'est normal ... il faut commencer comme cela et alléger la posologie au fil du temps sans aller trop vite. Nous en prenons notre parti. Au fil des jours, nous apprenons à laisser de côté notre malaise initial...

Le seul vrai problème - celui que nous redoutions quand nous sommes arrivés - c'est que Lisou côtoie un certain nombre de patients qui ne supportent que très difficilement qu'on les colle ou qu'on les bouscule comme cela peut arriver à Lisou de le faire quand elle chahute ... Le médecin, le personnel semblent craindre des réponses percutantes de la part des malades qui ne sont pas là par hasard ...

Nous obtenons une "permission" pour qu'Elise puisse passer le week end du 21 et 22 octobre à la maison qui se déroule bien hormis "l'abrutissement" dû à son traitement.

Lundi, nouvel entretien avec le toubib qui nous laisse entrevoir une sortie à court terme ...

Mardi, temps fort, car deux personnes du foyer de vie viennent lui rendre visite lui apportant des messages de soutien de tous ses camarades et éducateurs ... ils lui remettent de nombreuses cartes postales, dessins et même certaine déclaration d'am... mais n'en disons pas trop.

Et c'est finalement le jeudi 26 octobre que deux personnes du foyer de vie qu'elle connaît parfaitement viennent la chercher pour la ramener à Saint Mandé ... Elise on s'en doute manifeste une grande joie en les voyant arriver, sa valise est prête et la voilà repartie pour "sa vie normale" ...

Précisons que les modalités de sortie ont été définies par les deux établissements.

Posté par jjdupuis à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,