28 avril 2018

Pour rappel ->Croc-Blanc avec Envol Loisirs le 28 avril 2018 - 16h - au Kosmos à Fontenay-sous Bois

Fontenay-sous-Bois Info

Samedi 28 avril 2018 à 16h00

Synopsis : Croc-Blanc est un fier et courageux chien-loup. Après avoir grandi dans les espaces enneigés et hostiles du Grand Nord, il est recueilli par Castor Gris et sa tribu indienne. Mais la méchanceté des hommes oblige Castor-Gris à céder l’animal à un homme cruel et malveillant. Sauvé par un couple juste et bon, Croc-Blanc apprendra à maîtriser son instinct sauvage et devenir leur ami.

Cinéma Le Kosmos

243 ter avenue de la République - 94120 Fontenay-sous-Bois
Salle NON accessible pour l’instant aux personnes à mobilité réduite (escalier). Boucle magnétique.

Tarif : 2,3 € avec le code « Envol Loisirs » à la caisse

Contact : Marie-Françoise LIPP

Téléphone : 06 82 01 27 97

Courriel : fontenaysousbois@cinemadifference.com

Grâce au :


 

Ciné-ma différence : des séances de cinéma TOUS PUBLICS, adaptées pour les personnes dont le handicap peut entraîner des troubles du comportement.
Présence de bénévoles / Information de l’ensemble du public / Son modéré / Lumière éteinte doucement / Absence de publicité et de bandes annonces.

Posté par jjdupuis à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 avril 2018

Newsletter avril 2018 Association Trott'Autrement

 
Association Trott'Autrement
 
 
Une équipe de terrain au top
 
 
Je voudrais tout d'abord remercier les professionnelles qui s'investissent
sans compter dans l'association. Toutes sont qualifiées
pour accompagner les personnes avec handicap
et possèdent une large expérience équestre.
 
Merci également aux bénévoles & stagiaires qui les accompagnent
dans leur mission.
 
 
La nouvelle plaquette de l'association est disponible
 
 
Cette image de la page de garde de la plaquette pour éveiller votre curiosité ...
La plaquette est disponible sur le site
 
-> Si besoin vous pouvez nous en demander par mail
 
 
La page Facebook
 
 
Suivez l'actualité de l'association sur la page Facebook
975 mentions j'aime à ce jour ...
 
 
Un nouveau conseil d'administration
 
 
élu lors de l'Assemblée Générale du 9 mars 2018
 
Merci à chacun pour son engagement.
 
Jean-Jacques Dupuis
Président de l'association
 

Posté par jjdupuis à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Samedi 28 avril - Croc Blanc - séance ciné-ma différence à Fontenay sous-bois

 
Envol Loisirs
 
 
Samedi 28 avril - Croc Blanc - séance ciné-ma différence à Fontenay sous-bois
 
 
Création du Collectif Autisme Val de Marne
 
 
FAIRE AVEC NOUS - Pas pour nous sans nous !
 
Le département du Val de Marne a voté le 5 février à l'unanimité une programmation de création de 520 places pour enfants et adultes en situation de handicap d'ici 2020. C'est une formidable annonce. Nous souhaitons que s'exerce notre droit de regard citoyen concernant les offres de services pour les personnes autistes et demandons à être associés aux appels à projets. Prochaine rencontre jeudi 3 mai à 20:00.(lieu à confirmer)
 
Pour en savoir plus et rejoindre le collectif
 
 
Facebook
Flickr
Envol Loisirs

Posté par jjdupuis à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


09 avril 2018

Petit tour au centre équestre de Neuilly-sur-Marne pour Lisou

A la demande d'Elise, dimanche, nous avons été faire un tour au centre équestre de Neuilly-sur-Marne faire la bise à Virginie et voir les copains et copines. Elise a une fracture de la clavicule faite à la montagne qui tarde un peu à se remettre (elle a du mal à garder son attelle) ...

Donc cool & beaucoup de plaisir à retrouver ses amis les chevaux ... J'en ai profité pour faire quelques photos.

Virginie l'a invité dans le manège lors d'une des séances. Lisou était ravie.

Comme d'habitude plus d'infos sur la page Fb de Trot'

P1060370

P1060402

P1060432

Posté par jjdupuis à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 avril 2018

L'extra-imaginarium de la famille Lunizoni - un spectacle formidable

Que j'ai vu vendredi au salon international de l'autisme (RIAU)

Jean-Jacques Dupuis

 "Après une tournée internationale, l’illustre famille Lunizoni et sa grande fête de l’autisme, arrive enfin près de chez vous. Forains de cousines en cousins depuis 1889, les Lunizoni, vous ont réservé une étrange déambulation dans le monde de l’autisme. Laissez vous surprendre par le mystérieux panopticum du docteur Fraude, envoûter par la diseuse de bonne aventure. Tremblez face aux roues de l’infortune et découvrez pour la première fois en France, l’infaillible Freudomètre. Venez vous divertir en famille ou entre amis, amusement garanti "

Liens ci-après vers la page Facebook puis le site :

L'extra-imaginarium de la famille Lunizoni

L'extra-imaginarium de la famille Lunizoni. 283 likes. L'extra-imaginarium de la famille Lunizoni est un spectacle sur l'autisme mêlant le clown, la marionnette, le conte dans l'univers de la fête...

https://www.facebook.com
L'Extra-Imaginarium de la famille Lunizoni

L'Extra-Imaginarium de la famille Lunizoni, est un spectacle déambulatoire sur l'autisme mêlant le clown, la marionnette, le conte, la musique et un parcours interactif et pédagogique reprenant l'univers de la fête foraine. Le spectacle a pour objectif d'éclairer, informer et ...

https://fr.ulule.com

extra imaginarium




Posté par jjdupuis à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2018

Autisme : un combat numérique mais pas seulement…

article publié sur le site de la Fondation Orange

Depuis plus de 27 ans, nous sommes engagés dans la cause de l’autisme. Un combat de longue date qui veut être innovant et s’appuie sur le potentiel des nouvelles technologies…mais le numérique seul ne peut répondre à tous les besoins. Nous soutenons ainsi plus de 2500 initiatives essentielles pour mieux vivre ensemble.

S’insérer dans la société

Pour améliorer les conditions de vie des personnes avec autisme et de leur proches, il faut faciliter leur insertion sociale au sens large : par l’école, le sport, les loisirs, l’habitat adapté…

Nous donnons vie à de nombreux projets qui améliorent la qualité de vie : lieux d’accueil, formation et information, activités de loisirs... Par exemple, dans la commune de L’Aigle (en Normandie) un jardin animalier pédagogique, vient d’être ouvert pour réunir autour d’une même activité d’éveil, les adolescents/ adultes autistes et les enfants ordinaires. Les soins aux animaux, l’entretien des espaces verts et des équipements sont assurés par des personnes autistes accompagnées qui y trouvent un cadre de travail adapté. En lien avec leur programme scolaire, les enfants des écoles peuvent y découvrir des espèces végétales de toutes origines, observer, nourrir des animaux et disposer des espaces de culture aménagés. Les interactions sont favorisées. Ce projet de l’association les Jardins d’Aymeric qui suit les recommandations de la HAS et de l’ANESM reçoit un soutien de 6 000 € de notre part.

 

les Jardins d’Aymeric, un jardin animalier pédagogiqueles Jardins d’Aymeric, un jardin animalier pédagogique

 

En Afrique, où l’autisme est encore peu reconnu, des initiatives encourageantes de sensibilisation et de formation se multiplient. Au Cameroun, par exemple, depuis 2017, nous aidons l’ONG Slate à agir pour les enfants autistes : informer les parents sur l’autisme en général et sur l’éducation d’enfants autistes, en particulier : définir l’autisme, ses caractéristiques, comprendre et « gérer » les réactions de son enfant… Les équipes ont également formé des aidants. Nous avons également financé dans le cadre de ce programme, une scolarisation adaptée pour 4 enfants autistes.
Au centre d’accueil pour enfants avec autisme Ray Of Hope, Josephine, maman d’un enfant autiste nous confie : "j’étais perdue, personne ne voulait s’occuper de mon fils car il n’était pas comme les autres enfants. Grâce au centre et à la bourse que j’ai reçue, il peut étudier et aller à l’école comme les autres enfants de son âge".

S’insérer dans le monde professionnel

Si l’autisme présente certaines difficultés à prendre en compte, ses particularités sont aussi un atout pour certaines activités. Avec une formation, un accompagnement, un environnement de travail adaptés, certaines capacités des personnes avec autisme leur donnent une performance exceptionnelle métiers nécessitant une grande précision, travaux répétitifs, par exemple. Nous soutenons ces projets où associations et entreprises sont partenaires. l’association Vivre et Travailler Autrement a permis à 12 personnes avec autisme de travailler pour l’usine agro-alimentaire Andros tout en logeant à proximité du lieu de travail.

 

Posté par jjdupuis à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

31 mars 2018

"La France a 40 ans de retard" : la lettre à Emmanuel et Brigitte Macron de la présidente de SOS Autisme

article publié dans le JDD

12h27 , le 30 mars 2018, modifié à 12h32 , le 30 mars 2018

Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme, écrit une lettre ouverte à Emmanuel Macron et à sa compagne Brigitte, impliquée sur ce sujet, avant la présentation du 4e plan autisme attendue début avril. Le JDD a décidé de la publier.

Olivia Cattan, présidente de l'association SOS Racisme.

Olivia Cattan, présidente de l'association SOS Racisme. (Sipa)

Faciliter l'accès aux soins des enfants autistes : telle est l'une des demandes d'Olivia Cattan au couple Macron dans un courrier rendu public vendredi. La présidente de l'association SOS Autisme France a pris la plume avant la journée mondiale de l'autisme, le 2 avril, et la présentation attendue du 4e plan autisme par l'exécutif. Au chef de l'Etat et à son épouse, qui s'est engagée personnellement sur cette question, cette mère d'enfant autiste regrette que "rien ne change ou si peu et surtout pas assez vite". Elle demande notamment de passer par la loi pour rembourser les soins des personnes autistes, de la psychologue à la psychomotricienne et ergothérapeute. Voici sa lettre.

Lire aussi : Les grands oubliés de l'autisme sont les adultes



"Monsieur le président de la République, Madame Brigitte Macron,

Cela fait plusieurs années que je travaille auprès des enfants autistes, étant mère d’un enfant autiste et sœur d’un autiste diagnostiqué à 35 ans. Je suis présidente de SOS autisme France que vous connaissez pour nos différentes actions de sensibilisation et de lutte pour l’intégration des personnes autistes dans notre société. Vous avez tous deux montré de l’intérêt pour cette cause. Je vous ai rencontré et travaillé avec vous sur les différentes propositions qui changeraient la vie des familles. Mais aujourd’hui, la situation est plus qu’intenable pour des milliers de vos concitoyens.

Vous le savez, la France a 40 ans de retard et cela ne se rattrapera pas en un jour, nous en sommes tous conscients.

L’intégration à l’école est toujours de 20% en primaire et il n’y a toujours que 2% de personnes autistes qui ont accès à l’emploi. La situation des autistes adultes est catastrophique. Les médecins et l’ensemble des personnels de santé ne sont pas formés, les auxiliaires de vie scolaire et les professeurs ne le sont pas davantage. Les séances des thérapeutes formés à l’autisme sont hors de prix et non remboursés par la sécurité sociale.

Et malgré vos bonnes intentions, et une ministre du Handicap engagée et à l’écoute, rien ne change ou si peu et surtout pas assez vite. Nos enfants grandissent et n’ont plus le temps d’attendre. Le temps politique n’est pas en adéquation avec notre urgence.

Il ne suffit pas de vouloir changer les choses avec quelques mesures qui mettront des années avant d’être effectives et ressenties dans notre quotidien. Il faut un plan Marshall de l’autisme pour faire face une crise sanitaire de grande ampleur.

Surendettées, précaires, isolées, les familles sont seules face au handicap de leur enfant

La situation des familles est dramatique. Surendettées, précaires, isolées, les familles sont seules face au handicap de leur enfant, devant se battre pour trouver les rares spécialistes de l’autisme, des thérapeutes formés et compétents, pour les inscrire à l’école, trouver des places en Sessad ou IME et des formations professionnelles…

Les mamans d’enfants autistes sont, généralement, obligées de s’arrêter de travailler et leur isolement social est d’une violence indicible.

Mais le pire dans tout cela est l’inégalité sociale d’une prise en charge nécessaire et adaptée que nous ne pouvons pas tous offrir à nos enfants. Et cette inégalité d’accès aux "soins" est inacceptable. Pourquoi alors qu’il y a 600.000 personnes autistes, la prise en charge n’est-elle toujours pas remboursée intégralement?

On ne guérit pas de l’autisme. Mais nos enfants grâce aux méthodes comportementales dispensées par des psychologues apprennent à parler, à se tenir à table, à adopter les bons comportements, à intégrer des apprentissages et réussissent à progresser. Grâce aux séances dispensées par des psychomotriciennes, nos enfants apprennent à tenir un stylo, à descendre les escaliers, à mâcher et avaler des aliments solides. Grâce aux ergothérapeutes, nos enfants parviennent à supporter certains bruits, certaines odeurs. Ils apprennent à maîtriser le temps, à s’organiser….Et ils apprennent ainsi à devenir plus autonomes. Ce qui limite les crises de violence, les stéréotypies et divers tocs.

Et là je m’adresse à Madame la première dame, à vous, chère Brigitte Macron, vous qui êtes une mère.

Voulez-vous chère Brigitte, que je vous raconte notre quotidien de maman? J’aimerais tellement vous inviter à passer une journée avec moi afin que vous compreniez réellement la situation.

Notre journée commence tôt et se finit souvent très tard. Les enfants autistes ont des difficultés de sommeil, dorment peu ou se réveillent plusieurs fois dans la nuit lorsque la mélatonine n’agit plus.

Au lieu de se dire qu’il faut mieux former les AVS et le personnel enseignant, on exclut l’enfant 

Certains enfants autistes vont à l’école lorsque nous avons réussi à les faire admettre, après de nombreuses batailles devant un corps professoral qui ne veut pas d’eux. Alors nous les accompagnons à l’école pour quelques heures ou pour quelques demi-journées, suivant ce qui leur est accordé. Et cela aussi sous condition d’avoir obtenu une Auxiliaire de vie scolaire. Parfois les familles se déplacent avec l’enfant pour rien, lorsque l’AVS est absente. Parfois elles ne se déplacent plus parce que l’AVS a démissionné et n’a pas été remplacée. Parfois elles se déplacent pour des réunions et encore d’autres réunions lorsque l’AVS, non formée spécifiquement à l’autisme, ne sait pas s’y prendre avec l’enfant. Et que les professeurs ne peuvent plus faire face à cette situation dans une classe de 30 élèves. Alors au lieu de se dire qu’il faut mieux former les AVS et le personnel enseignant, on exclut l’enfant expliquant aux familles que l’école n’est pas un lieu adapté à son handicap. Mais où est sa place alors? A son domicile? En IME?

Mais les IME sont pleins et les places sont manquantes, alors sa place est-elle à l’autre bout du lieu de résidence de la famille ou hors des frontières de leur propre pays, obligeant les familles à faire d’incessants allers-retours, ce qui détruit la fratrie!

Mais chère Brigitte, reprenons la description de notre journée. Lorsque l’enfant va à l’école. Il nous faut trouver tout de même les bons thérapeutes formés à ce syndrome spécifique : orthophonistes, psychologues, psychomotriciennes, ergothérapeutes. Le SESSAD ou l’IME qui a encore de la place en espérant que tous ces professionnels suivent les recommandations de la Haute autorité de Santé. Ce qui n’est pas toujours le cas.

Et nous accompagnons et raccompagnons nos enfants pour chacune de ces séances, devenant de véritables taxis.

Puis il y a toutes les crises à gérer à la maison, dans la voiture, en faisant ses courses ; les tocs répétitifs, leurs mains qu’ils lavent ou relavent, les stéréotypies qui parfois les envahissent. Les jets d’objets ou les coups violents.

Il y a le moment des repas où la sélection alimentaire que beaucoup d’entre eux font, nous oblige à composer chaque menu avec beaucoup de finesse afin de les nourrir correctement.

Le nerf de la guerre reste aussi l’argent 

Puis il nous faut également trouver le médecin qui sait comment appréhender une personne autiste et établir un véritable parcours de soins. Ainsi qu’un dentiste qui accepte de le soigner, sans anesthésie générale, lorsque notre enfant a une simple carie. Parce que faire passer une radio, ou emmener un enfant autiste à l’hôpital est à chaque fois une longue préparation pour l’enfant et une appréhension pour nous, ayant peur d’être face à des Médecins ou infirmiers non formés qui ne sauront pas s’y prendre. Nous avons eu échos grâce à des médecins et des familles de situations dramatiques.

Et dans ce pauvre temps qu’il nous reste, on s’informe, on se forme à différentes méthodes afin de les aider au maximum.

Mais le nerf de la guerre reste aussi l’argent de chacune des séances de psychologues, de psychomotriciennes et d’ergothérapeutes, qui coûtent 70 euros l’heure. Sans compter les tarifs d’une auxiliaire de vie scolaire privée lorsque nous tentons de leur offrir un parcours scolaire adapté à leurs besoins et pérenne, et qui peut atteindre 2.000 euros par mois.

Donc vous l’aurez compris, nous parents d’enfants autistes, nous n’avons ni repos, ni répit. Parce que lorsque notre journée est finie, nous pensons à leur avenir lorsque nous ne serons plus. Et quel avenir peuvent-ils avoir en France si vous ne remédiez pas de façon urgente à la situation?

Les exemples d’autres pays où les personnes autistes sont bien pris en charge et intégrées ne manquent pas : le Canada, les Etats-Unis, Israël, l’Italie…Mais j’ai parfois l’impression que la situation de nos enfants n’émeut pas grand monde dans la classe politique. A part quelques députés sensibles et engagés, nos enfants ne semblent pas être une urgence. Sans parler de la Ministre de la Santé ou le Ministre de l’éducation nationale dont "les agendas sont surchargés" les empêchant de recevoir les familles.

Pourtant il ne s’agit pas seulement de handicap mais de santé publique et de droit à l’éducation.

L’autisme n’est pas suffisamment enseigné aux étudiants en médecine

Depuis plusieurs mois, nous avons recensés grâce à nos antennes de province toutes les difficultés des familles. Et sur tout le territoire, y compris dans les grandes métropoles, les difficultés sont immenses ; j’ai rencontré et parlé avec des médecins, du généraliste au spécialiste jusqu’au dentiste ; des urgentistes comme Patrick Pelloux ; des pompiers. Et ils tous sont d’accords sur deux points : les médecins ne sont pas formés et ne savent pas toujours accueillir et soigner les personnes autistes. Mais ce qui est préoccupant est que l’autisme n’est pas suffisamment enseigné aux étudiants en médecine. Les médecins de demain ne seront donc pas plus formés que les précédents.

Les séances dispensées par les psychologues et les psychomotriciennes ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, créant une inégalité sociale entre nos enfants. Et il serait temps de faire une loi afin d’y remédier.

L’Education nationale dans son ensemble, à part quelques exceptions, n’est pas prête à accueillir nos enfants parce qu’elle n’a pas assez de moyens financiers, et pas d’accompagnantes de vie scolaire et de professeurs formés.

Quant à l’emploi, à la culture ou au sport, vous comprendrez qu’après un tel parcours de vie, peu de nos enfants, y ait accès.

Alors je me tiens à votre disposition pour vous remettre ces comptes rendus de nos antennes de province, pour vous faire rencontrer ces familles, ces médecins, ces avs, ces professeurs de bonne volonté qui nous soutiennent et qui dénoncent avec nous cette situation d’urgence.

Alors cher Président et chère Brigitte Macron, je vous adresse cette lettre ouverte afin que vous compreniez mieux la situation que vivent des milliers de familles, nos attentes et nos espoirs.

Olivia Cattan, présidente de l'association SOS Autisme France"