20 avril 2016

Leka, un compagnon de jeu intelligent

Leka est un compagnon de jeu intelligent conçu pour divertir, interagir et comprendre les enfants avec des troubles du développement, parmi lesquels les enfants autistes. Ce petit robot intelligent en forme de boule change de sens, clignote et réagit aux stimulations. Il crée ainsi un lien avec l’enfant, mais aussi avec les parents et les éducateurs spécialisés. Leka, bourré de capteurs, enregistre les interactions et les analyse à l’aide d’un algorithme pour tenter de mieux comprendre ses réactions et accompagner l’enfant.

Le projet

Nom Leka
Entreprise LEKA SAS 6 collaborateurs
/Leka
La commercialisation est prévue d’ici fin 2016.
/LEKA
     
2 millions

     d’enfants autistes.

 

« Notre objectif est d’aider les enfants exceptionnels à vivre des vies exceptionnelles. Leka pousse à éveiller la motivation des enfants avec des troubles du développement et les aide à apprendre et progresser tout en s'amusant. » - Ladislas de Toldi, PDG de Leka SAS.

 

robotique . autisme. éducation
Quel a été l'élément déclencheur de votre projet ?

Marine et moi sommes touchés dans nos familles respectives par le handicap. Mais c'est la rencontre avec un professeur de design qui avait un enfant autiste qui nous a donné le déclic.

Nous sommes en 2020, où en est votre innovation ?

Leka est reconnu dans le monde entier comme le leader de l'innovation technologique pour le handicap et l'éducation. Après l'autisme, la trisomie, nous attaquons le marché du grand public.

Quelle est l'innovation dont vous rêvez ?

Que la reconnaissance vocale et l'interprétation marchent enfin comme il faut.

Posté par jjdupuis à 23:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19 avril 2016

The Voice : Un aperçu du concert caritatif à Disneyland Paris au profit de l'association Arc en Ciel

Publiée le

The Voice : Slimane, Tamara, MB14... Revivez le concert caritatif des finalistes à Disney (VIDEO)

Un week end de folie pour les enfants d' ‪#‎ArcEnCiel‬ 🎉🎂🎶

Les candidats de The Voice se sont donnés rendez-vous ce dimanche à l'hôtel New-York à Disneyland Paris pour une noble cause. Slimane, Tamara et MB14…

 


 

article publié sur programme-tv.net

The Voice : Slimane, Tamara, MB14... Revivez le concert caritatif des finalistes à Disney (VIDEO)

The Voice 5 : Slimane, Sol, Gabriella... Revivez le concert caritatif des finalistes à Disney (VIDEO)

The Voice 5 : Slimane, Sol, Gabriella... Revivez le concert caritatif des finalistes à Disney (VIDEO)

Hier, dimanche 17 avril, à Disneyland Paris, les finalistes de la cinquième saison de<i> The Voice</i> donnaient un concert caritatif pour les enfants de l’association Arc-En-Ciel. <i>Télé-Loisirs.fr</i> y était.

via : www.programme-tv.net

 

Posté par jjdupuis à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 avril 2016

Paimpol > Au Sillon le 24 avril : Le point sur l'autisme

article publié dans La presse d'Armor

Le 24 avril, à la salle du Sillon, à Pleubian, Armelle Thomas qui fera un points sur "Autisme TED - TSA, où en sommes-nous ?".

14/04/2016 à 15:30 par Magali Lelchat

jths

Les deux dernières dates des ateliers de autisme Breizh Autonomie seront le samedi 21 mai et le samedi 25 juin. Attention les horaires seront changés ! l'atelier se déroulera de 10h à 13h.

Samedi 2 avril, l’atelier mensuel organisé par Autisme Breizh Autonomie (ABA) s’est déroulé autour de sa présidente Bérangère Guénanen.

Elle était aussi l’occasion de présenter la Journée Mondiale de l’Autisme qui passera par une conférence samedi 24 avril à la salle du Sillon à Pleubian.

La journée du 24 avril est organisée conjointement par l’ABA, “Autisme Ouest 22″ et “Autisme Trégor Goëlo”. Elle débutera par une conférence d’Armelle Thomas qui fera un points sur “Autisme TED – TSA, où en sommes-nous ?”.

Le nombre de places disponible s’élevant à 100, il est préférable de réserver avant le 20 avril après de autisme.breizh.autonomie22@orange.fr ou au 02 96 20 94 90 ou au 02 96 16 51 40. Cette conférence sera suivie d’un repas paëlla (12 € pour les adultes et 6 pour les enfants).

L’après-midi sera consacré à des animations musicales.

Il y aura aussi une pédagothèque, une librairie, des jeux pour enfants, une calèche, un atelier de maquillage, un goûter et des crêpes comme s’il en pleuvait.

Samedi 2 avril, qui était la date officielle de la Journée Mondiale de l’Autisme, les participants à la réunion étaient invité à venir habillé de bleu, couleur choisie pour cette journée.

Isabelle Dufrenoy, psychologue spécialisée, formatrice EDI a animé l’atelier mensuel sur le thème des particularités sensorielles, pour les parents et professionnels est ouvert à tous.

La première partie était consacrée à l’ aide et l’analyse d’une grille d’évaluation sensorielle et la deuxième à des questions diverses du quotidien en lien avec les particularités sensorielles.

Les deux dernières dates de ces ateliers particuliers seront le samedi 21 mai et le samedi 25 juin. Attention les horaires seront changés ! l’atelier se déroulera de 10h à 13h.

22500 Paimpol

Posté par jjdupuis à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 avril 2016

Un week-end sympa pour Elise > ciné et équitation - le poids des mots le choc des photos ...

Samedi nous avons été voir Alice au Pays des Merveilles une ciné ma-différence

information publiée sur le site d'Envol Loisirs

Samedi 16 avril - Alice aux pays des merveilles - séance à 16h00
(ouverture des portes dès 15h30) ... une séance suivie d'un goûter

gateau non anniversairenon anniversaire ciné ma différence

 

non anniversaire ciné ma différence invitésSéance d'équitation cet après-midi au centre équestre de Gouvernes accompagnée par Mathilde Jousse, la nouvelle monitrice de l'association Trott'Autrement.

Elise montait Prince ... et a fait du trot enlevé !

logo trot plaquette (tb)Moyenne

 

P1090684

 

P1090687

P1090688

P1090689

Posté par jjdupuis à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Laurent Ciman sensibilise le Canada à l'autisme : Nina avance grâce à l'amour

article publié dans l'Avenir.net

vendredi 15 avril 2016 10h39 - L'Avenir

À l’occasion du mois de sensibilisation à l’autisme, Laurent Ciman, dont la fille est autiste, a accepté d’ouvrir les portes de sa maison aux médias canadiens.

«Quand tu l’apprends, la première chose à laquelle tu penses, c’est que le monde autour de toi s’effondre. Après voilà, tu relativises. Tu essayes de penser au mieux pour ta famille et pour ta fille.»

Transféré du Standard à l’Impact Montréal afin de permettre à sa fille autiste de bénéficier des traitements de pointe qu’offrent les services médicaux canadiens, Laurent Ciman et sa femme sont revenus sur leur quotidien à l’occasion du mois de la sensibilisation à l’autisme.

Suivi par une équipe de l’Impact Montréal durant la journée qu’elle a consacré aux médias, la famille Ciman se souvient des premières années compliquées en Belgique. «Quand on a eu la nouvelle, quand on l’a eu réellement, c’est ici au Québec, raconte Diana, la femme de Laurent. Moi, je le savais déjà. Moi, je me suis battue en Belgique pour essayer de l’avoir ce diagnostic. Donc, quand on me l’a dit, je n’étais évidemment pas surprise mais j’espérais que ce soit moi qui me trompe et que les médecins belges aient raison. Donc, ce n’était pas une surprise mais c’était un choc parce qu’on se dit «J’avais vraiment raison: ma petite fille est autiste et il va falloir continuer à vivre.» Dans un premier temps, on survit. Et puis, on apprend à revivre. Mais aujourd’hui, je ne considère pas que je survis, je considère que toute notre famille vit, vit d’une autre façon. On vit avec l’autisme : ce n’est pas facile tous les jours mais ce n’est pas moche non plus. Ça demande juste une adaptation particulière.»

Posté par jjdupuis à 13:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 avril 2016

Sahad and the Nataal Patchwork > Il faut oser être différent ...

Le groupe sénégalais Sahad and the Nataal Patchwork se nourrit de diverses influences musicales. Ces dignes ambassadeurs de notre scène musicale sont un trait d’union entre plusieurs cultures. Ce groupe est en effet un carrefour culturel où se rencontrent des musiciens de différentes origines avec, à leur tête, Sahad Sarr. A la croisée des chemins entre le blues Malien, l’Afrobeat, le rock et le jazz, leur musique apporte véritablement un nouveau souffle à la musique africaine. Actuellement à Tunis pour les Journées Musicales de Carthage, ce talentueux et prometteur band se dévoile ici à travers cet entretien qu'ils nous ont accordé.

Sahad and The Nataal Patchwork. (Ph) Frédéric Blank
Sahad and The Nataal Patchwork. (Ph) Frédéric Blank

Bonjour Sahad, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m'appelle sahad, auteur compositeur lead vocal de ma formation sahad and the Nataal Patchwork qui signifie portrait du monde un projet qui a maintenant 6 ans d'existence. Notre musique est une fusion afro-jazz. C'est une musique kaléidoscopique qui tire ses influences de l'afro du blues, funk, jazz et ouverte aux influences étrangères. J'ai commencé à jouer de la guitare en étant jeune et c'est au lycée que je me suis rendu compte de mon potentiel artistique et musical et je me suis lancé.

Avec le temps et l'expérience, je me suis forgé par les rencontres et les découvertes d'où la création de Nataal Patchwork en 2010, depuis lors nous avons vécus de belles aventures d'énergies d'amours et de galères. Plusieurs concerts s'en sont suivis, plus de 200 au Sénégal : au Festival du Sahel à Lompoul, le Festival à sahel ouvert, le Saint Louis Jazz, au Just 4 u etc. Récemment on a fait la première partie de Seun Kuti.

Nous avons sorti notre premier EP intitulé Nataal à l'Institut Français de Dakar. Nous sommes également Lauréat du Prix du Rêve Africain 2016, et présélectionnés au Midem, et là nous sommes aux Journées Musicales de Carthage de Tunis.

Tu es actuellement en Tunis pour les JMC, dit nous en un peu plus ? Comment s'est faite cette sélection ?

C'est le journaliste Amadou Ndaw du quotidien « le Soleil », qui fait un coup de fil à notre manager Elodie Dupuis, pour lui demander de déposer la candidature du groupe aux JMC en espérant que le Sénégal soit représenté, ensuite nous avons appris notre sélection par la direction du festival qui a aimé le projet. C'est un festival organisé par le ministère de la culture Tunisienne qui regroupe une communauté de professionnels de la musique venant de partout en Afrique et de l´Europe avec des showcases, des salons de l´industrie de la musique, une compétition musicale avec les 12 groupes sélectionnés avec à la clé le prix du meilleur spectacle à gagner.

Comment vis-tu cette nouvelle expérience ?

C'est une agréable expérience. Au sein de la résidence nous rencontrons des artistes de niveau et de renommée international. Il y a aussi beaucoup d´échanges, de découvertes, de speed meetings. Nous sommes dans de bonnes conditions pour présenter un spectacle de qualité. Je me rends compte que la musique c'est un comportement, une attitude, un professionnalisme, donc ça nous apporte beaucoup. On a découvert des projets très intéressants qui sont pour nous, sources de maturité.

Le groupe est encore méconnu au Sénégal, malgré les succès que tu commences à connaitre... A quoi cela est dû ?

Bon, c'est difficile à analyser, mais y a toute une culture musicale à inculquer à la jeunesse sénégalaise. La musique ne se limite pas au M'balax. Y a bien d´autres styles aussi, et pour cela il faudra rechercher s'enraciner, s'ouvrir et proposer quelque chose au monde.

Il faudrait également que l'industrie, les médias, le ministère de la culture aident à développer les musiques alternatives de notre pays, proposer autre chose au public, mettre en place des conservatoires, des écoles de musiques, des salles où les artistes peuvent s'exprimer, découvrir de nouvelles choses et s´enrichir, et tout ça doit faire partie du programme de l'éducation nationale, il faut imprégner les arts africains et du reste du monde dans les écoles. C'est cela qui fera changer les choses.

« On est jamais prophète chez soi » et pour être prophète au pays, il faudrait que tous les secteurs y compris les médias aident cette nouvelle vague de jeunes sénégalais. Mettre en place de nouvelles découvertes musicales pour que le public ait d´autres références, d'autres influences plus positives pour notre développement.

Comment vois-tu la scène folk-acoustique au Sénégal ?

Elle avance, elle s´exprime. Il y a de plus en plus d´adeptes de la folk et ça promet un avenir musical sénégalais très riche. J'ai vraiment espoir, il y'a plusieurs groupes talentueux et d´univers différents au Sénégal. Il faut encore pousser et oser être différent et s´impose afin que ce style de musique sois partout et reconnu.

Parle-nous un peu plus de ta musique et de tes influences...

C'est une fusion entre l'afro, le jazz et le reste des styles d´ailleurs, beaucoup de rythmes afro mixés aux couleurs jazz, funk, latino etc... On essaie de créer une sonorité kaléidoscopique où l´on sent à la fois l'unité des couleurs, des rythmes etc...

Mes influences sont : Yandé Codou Sene, Richard Bona, Fela kuti, James Brown, Ali Farka Touré, Keziah Jones, Coltrane, Miles Davids, Xalam, Ibrahim Maalouf, Ethiopiques, Bembeya Jazz, Cheikh Lô, etc... ils sont nombreux. Nous écoutons énormément de musique, nous sommes vraiment dans la recherche, nous sommes toujours en train de chercher et d'apprendre.

Combien d'albums as-tu à ton actif ?

Là, actuellement nous avons juste sorti un EP de 5 titres intitulé Nataal qui est sorti l´année dernière et qui comporte 5 titres.

Quels sont tes projets en cours ?

Les projets en cours sont la préparation de l´album national et international prévu inchallah en Octobre 2016. Nous allons également lancer de la campagne de crowfunding pour notre album le 23 avril lors d'un show que nous organisons à Dakar. Nous prévoyons aussi la sortie d´un nouveau clip et nous misons sur les concours, les show cases pour exporter notre musique en Afrique et à l'international.

Posté par jjdupuis à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2016

Hauts-de-France : Ils vont traverser la Manche en pédalo pour la cause de l'autisme

article publié dans 20 Minutes

SOCIÉTÉ Samedi, trois hommes et une femme vont tenter de relier la Grande Bretagne à la France à bord de pédalos pour donner un coup de projecteur sur la prise en charge des enfants autistes…

Florent, Rémy, Vincent et Katie vont traverser la Manche en pédalos.Florent, Rémy, Vincent et Katie vont traverser la Manche en pédalos. - La traversée bleue

Mikael Libert

Publié le 14.04.2016 à 16:19
Mis à jour le 14.04.2016 à 16:41

Un exploit sportif et symbolique. Ce samedi, Florent, Rémy, Vincent et Katie vont se lancer à l’assaut du détroit du Pas-de-Calais à bord de pédalos. Outre la volonté d’inscrire ou de battre des records, c’est avant tout pour que l’on parle des difficultés de la prise en charge des enfants autistes en France qu’ils veulent relever ce défi.

Un fossé entre la France et l’Angleterre

Si on lui demande pourquoi elle s’est lancée dans ce pari fou de la Traversée bleue, Katie répond naturellement que « traverser la mer sur un pédalo ce n’est rien à côté du travail à accomplir pour changer la perception des gens sur l’autisme ». Car, dans ce projet mis au point depuis un an, l’aspect sportif est presque secondaire. « Traverser la Manche c’est surtout symbolique, confirme Florent, à l’origine de l’aventure. Nous voulons montrer la différence de prise en charge de l’autisme entre la Grande Bretagne, où les enfants autistes sont tous scolarisés, et la France, où seuls 20 % sont accueillis dans les écoles publiques ».

>> A lire aussi : Des logements pour aider les autistes à devenir plus autonomes

C’est donc pour soutenir l’association « Sur les bancs de l’école » que les quatre téméraires vont embarquer, samedi à 10h, à bord de leurs trois pédalos. « Nous partons du côté de Folkestone pour rallier Wimreux, poursuit Florent. Pour battre le record de la traversée sur un pédalo monoplace, il faudra mettre moins de 7h06 », lâche-t-il, confiant. Pour le record en pédalo biplace, comme ça n’a jamais été fait, « il suffit d’arriver ».

Une préparation de haut niveau

Mais pédaler sur les 35km de mer qui séparent les côtes anglaises de la France ne se fait pas sans une préparation physique sérieuse : « Nous nous entraînons cinq jours par semaine depuis un an », explique Florent. Au menu, endurance, musculation ou vélo d’appartement. « Nous sommes tous sportifs, remarque Katie, dont le neveu est autiste. J’ai d’ailleurs couru le marathon de Paris pour soutenir l’asso l’année dernière ».

A quelques heures de la grande aventure, ils sont à bloc : « L’adrénaline monte, j’ai hâte d’y aller », confie Katie. « Il y a un peu de stress, mais je suis impatient », concède Florent. Samedi, toute la journée, en attendant les héros, des animations gratuites seront ouvertes au public sur la digue de Wimreux. Il n’y a plus qu’à espérer que la météo sera clémente.

Posté par jjdupuis à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 avril 2016

Dimanche 19 juin à Paris > Course des Héros 2016 pour soutenir le réseau Ciné-ma différence !

Course des Héros 2016
Soyez dans la Course
pour soutenir le réseau Ciné-ma différence !
            Dimanche 19 juin 2016 à Paris,

les coureurs de Ciné-ma différence s'élanceront 

pour l'accès de tous au cinéma.

 

L'équipe des Disney VoluntEARS
p
rendra à nouveau le départ avec nous. 

Et vous ?
Nous comptons sur vous !

 Pour courir ou marcher pour Ciné-ma différence :

 

Pour vous inscrire
et participer à la Course
(2 km, 6 km ou 10 km),
cliquez ICI .

Pour soutenir l'équipe de Ciné-ma différence :

 

 Pour soutenir l'un de nos coureurs,
cliquez ICI et allez au bas de la page
pour choisir dans la liste des coureurs.

Vous recevrez un reçu fiscal vous permettant de déduire  66 % de votre don

Un renseignement ?  Une question ?  Une difficulté ? 

CONTACTEZ-NOUS :
Par mail : coursedesheros@cinemadifference.com

Par téléphone : 01 71 20 22 64

Posté par jjdupuis à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 avril 2016

Commençons la semaine en musique ...

SAHAD & The Nataal Patchwork▼▲ Ndiaxas (Official Video)

Posté par jjdupuis à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :