27 avril 2012

article publié par le journal LE NORD le 25 avril 2012

Tara, autiste de 15 ans, lance son deuxième album

Tara, autiste de 15 ans, lance son deuxième album Gracieuseté

Tara, autiste de 15 ans, lance son deuxième album

Françoise Le Guen
Publié le 25 Avril 2012
Françoise Le Guen  RSS Feed
Une association avec la Société de l’Autisme des Laurentides.

À trois ans les médecins avaient dit que Tara Beauchamp ne parlerait sûrement jamais. Hier soir, la jeune autiste de 15 ans passionnée par le chant, a lancé son deuxième album « Tout simplement» à la salle Le tapis rouge, devant plus d’une centaine de personnes.

Sujets :
Société de l’Autisme des Laurentides , Saint-Jérôme

L’album, réalisé par Stéphane Ménard, a été enregistré dans les studios de SM1 productions à Saint-Jérôme. On y retrouve une composition originale écrite pour Tara par sa mère parlant de l’autisme.

La majeure partie de l’argent amassé par la vente du CD sera remise à la Société de l’Autisme des Laurentides.

Voir les photos sur notre page Facebook.

http://www.journallenord.com/Culture/2012-04-25/article-2963539/Tara,-autiste-de-15-ans,-lance-son-deuxieme-album/1

Posté par jjdupuis à 05:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 avril 2012

La nuit de l'accessibilité le 8 juin 2012 à la Gaîté lyrique

la Nuit de l’accessibilité, deuxième édition !

Après le succès de l’édition 2011, Jaccede.com et la Mairie de Paris vous donnent rendez-vous pour la deuxième Nuit de l’accessibilité le vendredi 8 juin à la Gaîté lyrique.

Un événement solidaire et festif :

- Recensez des nouveaux lieux de sortie accessibles aux personnes à mobilité réduite
- Sensibilisez les acteurs de la vie nocturne parisienne aux bienfaits de l’accessibilité pour tous
- Partagez des moments forts, dans une ambiance conviviale et festive.

Parlez-en autour de vous : plus nous serons nombreux, plus la nuit deviendra accessible à tous.

Un concert gratuit est organisé après l’action afin de prolonger la fête !

inscrivez-vous dès maintenant.

Visionnez le film de la Nuit de l'accessibilité 2011 : http://www.jaccede.com/sites/nuit-de-laccessibilite-2012/nda2012.html

logos partenaires

Posté par jjdupuis à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2012

article publié dans la Voix du Nord le 22 avril 2012

Équithérapeute, Virginie se bat pour sauver son emploi et lance une bouteille à la mer

dimanche 22.04.2012, 05:01- La Voix du Nord

 Tonnerre, le gentil poney, est le médiateur indispensable à Virginie pour entrer en contact avec les enfants autistes. Tonnerre, le gentil poney, est le médiateur indispensable à Virginie pour entrer en contact avec les enfants autistes.

Virginie Guillon est équithérapeute. Chez elle, à Preux-au-Bois, elle accompagne depuis quatre ans une douzaine d'enfants atteints de handicap vers le langage, la motricité, le mieux-être. Avec le poney pour médiateur de ces apprentissages. Seule salariée de son association baptisée Équi-Libre, Virginie Guillon se bat aujourd'hui pour sauvegarder son propre emploi, gravement menacé.

PAR CÉCILE LEGRAND-STEELAND

clegrandsteeland@lavoixdunord.fr

Une belle personne. L'expression est éculée, mais c'est celle qui qualifie le mieux Virignie Guillon. Jolie, elle l'est. C'est surtout le sens de son engagement qui fait d'elle une femme à part.

Dans une vie antérieure, Virginie était institutrice en Belgique. À son retour de ce côté-ci de la frontière, elle s'est tournée vers le social en intégrant l'IME du Catteau. « Ça m'a vraiment plu. » Passionnée de chevaux, elle consacre aujourd'hui son existence aux enfants atteints de handicap. « Des autistes en majorité », ajoute-t-elle. « Les parents viennent d'eux-mêmes avec leurs enfants. Peu de structures offrent des activités adaptées pour les autistes.

 » À la différence de beaucoup d'autres, la jeune femme a reçu une formation spécialisée : pendant deux ans, elle a suivi les cours de la Société française d'Équithérapie (lire ci-dessous). Chez elle, pas question d'enchaîner les séances ou de travailler en groupe.

« Ce n'est pas un cours d'équitation. Il y a un vrai travail éducatif derrière. » Une heure durant, seuls l'enfant, le poney et elle interagissent, par le biais de méthodes adaptées. « Nous définissons avec les parents un projet de prise en charge de l'enfant avec des objectifs : développement du langage, de l'autonomie, baisse de l'anxiété, ouverture vers les autres, psychomotricité... » Le poney est placé au centre de cette relation, construite tout en douceur. Les enfants montent, brossent, pansent leur monture, lui parlent, se baladent dans la forêt de Mormal, qui borde la propriété.

Attention, prévient toutefois Virginie : « L'équithérapie ne résout pas tout, ne guérit pas. Elle aide à aller vers un mieux-être. C'est un travail à mener avec les professionnels entourant l'enfant : orthophoniste, psychomotricienne, etc. » Chez certains, les progrès sont visibles. Parfois déroutants : « Une dame me racontait que son petit-fils avait eu peur d'un tout petit chien, dans la rue, alors qu'il était venu sans problème vers le poney. » Plus touchant, un garçonnet de six ans atteint de troubles autistiques qui ne parlait pas jusqu'alors, a prononcé son premier mot à la troisième séance. Ce mot, c'était le nom de son poney favori.

Virginie ne manque pas d'idées : le 1er juillet, elle organisera des portes ouvertes. Encouragée par une maman, elle réitérera une séance de peinture sur cheval (1).

Repérée par la fondation Caisse d'Épargne, elle a pu financer un tunnel de stockage du fourrage qui sert aussi de manège couvert. Début mai, Virginie recevra une handicalèche, équipée pour accueillir trois fauteuils roulants.

Le problème, c'est que les séances individuelles ne sont pas suffisantes pour lui assurer un salaire décent. Les centaines de courriers proposant ses services envoyés auprès des structures spécialisées du secteur sont restés lettre morte (2).

Sans le soutien de ces institutions, Virginie Guillon est proche de l'impasse. Déjà, elle a dû se résoudre à retrouver une activité à temps partiel. « Il y a trop de barrières. Je risque de devoir abandonner ou réduire l'activité aux temps des vacances scolaires. Mais les enfants perdront le bénéfice de la prise en charge, qui doit être d'une heure par semaine au moins si l'on veut avancer positivement. » •

Équi-Libre, 21 rue du Cerf à Preux-au-Bois. Contact : Virginie Guillon Tél : 06 21 70 11 49 ou equi-libre59@orange.fr (1) La peinture sur cheval est inoffensive pour les animaux : c'est une simple peinture à l'eau. (2) Huit usagers du foyer d'accueil médicalisé de La Longueville viennent deux fois par semaine pour des balades en calèche dans la forêt.

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Avesnes_sur_Helpe/actualite/Secteur_Avesnes_sur_Helpe/2012/04/22/article_equitherapeute-virginie-se-bat-pour-sauv.shtml

Posté par jjdupuis à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"Gilou" du groupe Percujam

Une des meilleures chansons du groupe Percujam (un groupe de musique composé d'autistes) :

Posté par jjdupuis à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


article publié sur le site Handicap.fr le 21 avril 2012

‘ Miroir de mon âme ‘ : le film qui met le handicap à nu ! " Miroir de mon âme " : le film qui met le handicap à nu !
Publié le : 21/04/2012
Auteur(s) : Handicap.fr - E.Dal'Secco http://www.handicap.fr
Résumé : Ce documentaire de 52 min montre le handicap dans toute la simplicité, sa crudité, sa beauté... " Miroir de mon âme " est une œuvre avant-gardiste, sans préjugé ni tabou. Dérangeante ? Tant mieux ! Un miroir, enfin brisé, qui promet 7 ans de bonheur
 

Nicolas a « le sentiment de faire une pub pour le handicap. C'est chouette d'être un objet de consommation qui a du sens ! ». Nicolas, c'est Bissardon ! Notre Bissardon, collaborateur emblématique de handicap.fr. Et puis, il y a Marie aussi. Marie Decker. Ils ont osé se mettre à nu, non pas en dépit de leur handicap mais grâce à leur handicap. Et de la grâce il y en a dans ces images. Celles de « Miroir de mon âme », un film documentaire réalisé par Deza Nguembock, directrice de l'agence E&H Lab (Esthétique et Handicap Lab). Ce film dure 52 minutes. 52 minutes, scotché dans votre siège. Drôle de miroir déformant, sans lunettes, sans 3D, sans effets spéciaux. On y découvre leur corps, leur pudeur, leurs états d'âmes. On y découvre nos peurs, nos projections, nos interrogations...

Les questions qu'on n'ose poser


Deza, sexy dans sa robe rouge moulante croque le fruit défendu. Marie, magnifique, se glisse dans une robe de mariée. Handicapés et pourtant capables de faire rêver ! 52 minutes pour évoquer le désir, la sexualité, le quotidien... Comment Nicolas arrive-t-il à attraper sa tasse de café ou à taper sur son clavier alors qu'il n'a pas de bras ? Comment la première grossesse de Marie a-t-elle provoqué un immense cataclysme dans sa famille (elle a aujourd'hui quatre filles !) ?

Un regard sans malaise


Des spectacles comme celui-là sont rares. « Un documentaire novateur et nécessaire, pour que demain, il n'y ait plus de malaise à regarder une personne handicapée, explique Deza. » Ce film (dont on peut voir la bande annonce sur le lien ci-dessous) a pour objectif de contribuer à modifier notre perception en montrant que le regard porté sur les personnes en situation de handicap est, parfois, plus lourd à supporter que le handicap lui-même. Deza en a conscience. Son projet est avant-gardiste. L'image parle d'elle-même, pas besoin de mots. Mais nos yeux sont-ils prêts à regarder la différence en face, sur grand écran ?

Un succès naissant

Pour le moment, « Miroir de mon âme » suit son petit bonhomme de chemin. Il est présenté dans de nombreux festivals, à Marseille, à Amiens, à Londres, à Cracovie et même à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. Les acheteurs, des chaînes de télé, sont présents mais pas toujours au rendez-vous. Quelques chaînes s'y intéressent mais rien n'est encore signé. Ce film a du sens. Il séduit, il plaît. En 2011, il reçoit le prix de la fondation d'entreprises Banque populaire. En juin 2012, le prix d'Architecte du futur à Vienne. Une version courte de 26 minutes est également disponible, destinée à être diffusée au sein des entreprises. Suez est conquis. « Ce film répond à une question taboue essentielle que n'osent pas se poser les personnes qui ne sont pas handicapées, explique David Herz, chargé de mission chez Nayan. Donc, outre l'esthétique, ce film est intelligent et fait un boulot de sensibilisation assez extraordinaire ». 52 minutes pour réveiller le monde, moins d'une heure pour de grands desseins...

Voir la bande annonce:
http://video.handicap.fr/index.php/show_video/493

« Cette initiative est unique au monde, se félicite Deza. Et même aux Etats-Unis ou au Canada, où la discrimination semble moins présente, il n'existe aucun concept sur l'image de la personne handicapée aussi étonnant que le mien. » Le 22 mars 2012, E&H Lab ouvrait officiellement ses portes. Un espace moderne et vivant, aux portes de Paris, à Gentilly. Projeté sur les murs blancs : « Miroir de mon âme, » un film documentaire réalisé par Deza. Grande femme, femme immense, qui, décidemment, ne ménage pas ses talents.

  
 

Posté par jjdupuis à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2012

le nouveau site de Laurent Savard "Le bal des Pompiers"

LeBalDesPompiersDejazet

 

Après avoir été déjà vu par plus de 10000 spectateurs en France, Suisse, etc., Le Bal des Pompiers est donc programmé du 2 au 19 mai 2012 à Paris au Déjazet – du mardi au samedi à 20h30 – lieu mythique où furent tournés « Les enfants du Paradis » et où jouèrent Coluche, Gad Elmaleh et tant d’autres.

Le Bal des Pompiers, un spectacle tout public sur un sujet sensible. Certains verront dans ce spectacle un humour résolument neuf voire une performance d’acteur, d’autres une nouvelle façon d’aborder le rire vis à vis du handicap, et plus largement face à toute différence.

Dans tous les cas, Le Bal des Pompiers « met le feu aux préjugés! » (Le Parisien)

Posté par jjdupuis à 02:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 avril 2012

Le Bal des Pompiers au théâtre Déjazet du 2 au 19 mai 2012

En mai à Paris. Le Bal des Pompiers à Paris au Déjazet bien sûr !!!
De et avec laurent Savard - du 2 au 19 mai à 20H30 
Réservation : 01.48.87.52.55 / places dès 17€


Posté par jjdupuis à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2012

Alternote et le groupe Percujam

"Alternote" est un foyer médicalisé qui accueille sept musiciens autistes à Antony. La construction du foyer a été financée en partie par le conseil général des Hauts-de-Seine. Les jeunes artistes ont formé un groupe baptisé Percujam. Le foyer a été inauguré vendredi 27 mai en présence de Patrick Devedjian et Calogero, parrain du groupe.

Ecoutez, regardez et vous allez craquer devant tant de talents !

Posté par jjdupuis à 04:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2012

article publié sur le site d'Autisme Infantile le 8 avril 2011

Laurent Savard

Laurent Savard

Laurent Savard, c’est un peu notre héros à nous. Il est comme nous, en bave comme nous, galère comme nous, entend tout autant de bêtises sur l’autisme que nous, mais il a le talent et l’audience pour nous permettre de faire une percée importante dans la compréhension et l’acceptation du handicap parmi les personnes qui ne savent rien de l’autisme.

Grâce à son spectacle Le Bal des Pompiers, il touche toutes populations confondues, et chacun y trouve son compte, parent d’enfant autiste ou pas. Il a eu la gentillesse d’accepter une interview que je vous livre ci-dessous. Souhaitons-lui plein de bonnes choses pour son spectacle!

Comment s’est passé ton entrée dans le monde de l’autisme? Gabin a-t-il été dépisté tôt? Avez-vous eu un diagnostic facilement?

Comme nombre de parents je crois, ma vision de l’autisme se réduisait à Rain Man. Gabin était un enfant plein de vie, dans le contact et sans réelles stéréotypies, j’avais donc du mal à croire Marylou – la maman de Gabin – quand elle pensait à l’autisme suite à des recherches sur divers forums de « mamans ».

Le diagnostic fut d’ailleurs long à poser, entre nos recherches actives dès ses deux ans et quelques mois et son diag se sont écoulés près de dix-huit mois. Avec un premier diagnostic d’autisme « atypique »… à l’image du quartier que nous habitions, Montmartre.

Comment se passe la prise en charge de ton fils aujourd’hui?

Nous avons trouvé un équilibre entre un temps en école ordinaire, 2-3 heures par jour en CP, et une prise en charge à domicile ainsi qu’en cabinet (orthophonie, psychomotricité)… sans compter le sport, gym, piscine… et rollers! Car Gabin est également hyperactif donc sport obligatoire… ce qui me permet de garder la ligne!

Dans ton spectacle, tu parles des difficultés avec Gabin, des gens qui vous ont mis des bâtons dans les roues. Comment t’es venu à l’esprit de parler de tout ça avec humour?

Je crois que la directrice de son école maternelle fut sans doute la première inspiratrice de mon spectacle, étant fan de Strip Tease (l’émission bien sûr), j’assistais finalement à un sketch en continu, dans son attitude, dans ses propos. C’était à la fois drôle et pathétique. Plus généralement je ne pouvais faire autrement qu’écrire ce spectacle, pour Gabin, pour moi aussi… car je m’étais quelque peu oublié et il me fallait revenir sur les planches… mais tout autre sujet que ce qui arrivait à Gabin me semblait futile.

As-tu eu des retours des personnes citées dans ton spectacle?

Je ne cite personne dans ce spectacle au final, la directrice est devenue un personnage avant tout, forcément quelque peu inspirée mais mon but n’est surtout pas de régler mes comptes. J’aime profondément les gens malgré tout, en tout cas j’espère, sans doute un fond d’éducation catholique. Mais depuis tout petit le fond de mon humour est à la fois tendre et caustique. Entre « humour noir et rose tendresse » comme une journaliste a pu l’écrire avec justesse. On pourrait aussi parler d’amour vache finalement. :)

Dans le spectacle j’interprète aussi un pote qui fume un peu trop et le pote en question est l’un de mes meilleurs amis, je crois même qu’il est fier d’être dans le spectacle. Depuis il ne fume plus!

J’aurais eu l’impression que c’est difficile de faire rire autour du handicap en général – en particulier les personnes qui sont concernées, pour qui c’est une réalité de tous les jours. Comment faire rire différemment de la différence?

En se posant pas mal de questions tout de même. J’ai réécrit ce spectacle plus d’une trentaine de fois avant d’arriver à la version finale… qui évolue encore, il pourrait même y avoir un Bal des Pompiers n°2 d’ailleurs!

Je ne voulais blesser personne ou si je blesse, que cela ait un sens. L’humour noir est souvent gratuit, particulièrement pour ce qui touche au handicap. Même enrobées de second degré ou de verbiage façon Desproges, ce sont toujours les mêmes procédés bien ficelle pour ne pas dire les mêmes vannes bien lourdingues. En France on a du mal avec l’autodérision, on préfère s’en prendre aux autres, humour bête et méchant tout simplement. Et tout le monde n’est pas Desproges, il n’y a pas d’humour noir sans sens de l’absurde, enfin je pense.

As-tu eu des réactions inattendues à propos de l’humour sur le handicap?

Ce qui est fou avec le Bal des Pompiers c’est que tout le monde semble s’y retrouver, j’ai d’ailleurs écrit ce spectacle dans un esprit tout public. Et quel que soit ce public les gens semblent heureux qu’on puisse enfin rire autour du handicap sans faire rire du handicap. C’est avant tout le spectacle d’un papa pour son fils, tout simplement.

Je veux voir ton spectacle, et je ne suis pas la seule! Quelles sont les prochaines dates et les prochains lieux? Comment réussir à te faire venir près de chez nous?

(...)

Pour me contacter, facile, même si je ne suis pas pro-Facebook, l’outil est pratique, on peut devenir mon ami très facilement, j’accepte tout le monde! Il y a aussi un groupe LE BAL DES POMPIERS avec tous les liens utiles. Sinon je laisse mon mail à Autisme Infantile bien sûr.

Quelque chose à ajouter?

Carpe diem!

Découvrez ou redécouvrez Laurent Savard et son Bal des Pompiers

http://autismeinfantile.com/ressources/spectacles/laurent-savard/

Posté par jjdupuis à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,