02 avril 2010

article dans les dépêches de l'Education du 1er avril 2010

Autisme: Morano veut encourager les "méthodes comportementalistes"

La secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, a souligné jeudi sa volonté d'encourager les "méthodes comportementalistes" dans le traitement de l'autisme, à la veille d'une journée mondiale de sensibilisation à cette maladie.

"La France était en retard sur les méthodes comportementalistes", a affirmé Mme Morano, lors de la visite à Paris d'une école expérimentale recourant à une méthode éducative, fondée sur l'analyse du comportement appliqué, dite ABA (Applied behavior analysis).

Rappelant que la France compte 500.000 personnes autistes ou apparentées et un autiste sur 150 naissances, Mme Morano a indiqué que le plan "autisme 2008-2010" voyait son budget abondé de 10% à 205 MEUR pour le soutien aux structures innovantes comme l'ABA.

La prise en charge de l'autisme continue toutefois de faire l'objet d'une vive opposition entre les partisans d'une méthode éducative, d'une part, et de soins psychiatriques, d'autre part.

Le plan autisme 2008-2011, présenté en janvier dernier en conseil des ministres, a pour objectif la création de 4.100 places en établissements d'ici 2012.

Mme Morano a promis "une accélération dans la création de places" dans le cadre de la loi.

Vingt-deux autres structures expérimentales utilisant notamment la méthode ABA (de type comportementaliste) ont été autorisées en 2009 et seront ouvertes à partir de juillet 2010, représentant 371 places pour un budget de 18,5 MEUR sur 5 ans.

5,6 MEUR sont consacrés sur la période 2009/2011 au renforcement des équipes de diagnostic et un Centre de ressource pour l'autisme (CRA) fonctionne par région pour un budget total de 18,8 MEUR, a rappelé la secrétaire d'Etat.

Par ailleurs, trois dispositifs d'accompagnement à l'annonce du diagnostic sont en cours d'installation en Alsace, Indre-et-Loire et Paris par le ministère de la Santé.

http://www.vousnousils.fr/page.php?P=data/autour_de_nous/l_actualite_du_jour/depeches_de_l_educat/&key=20100401&key2=100401123730.4i7l1y8b.xml  

Posté par jjdupuis à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Un article du Centre d'Actualités de l'ONU - 1er avril 2010

Ban appelle les sociétés à s'efforcer de mieux comprendre l'autisme

1 avril 2010 – A l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, célébrée le 2 avril, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé à rejoindre dans un même élan les personnes qui vivent avec l'autisme, leurs familles et leurs défenseurs pour une meilleure compréhension du handicap.

« L'autisme est un handicap complexe et mal compris avec un large éventail de manifestations », a-t-il souligné dans un message.

« Les enfants et les adultes qui vivent avec l'autisme, et ceux d'ailleurs qui vivent avec des handicaps en général, ont un double fardeau », a-t-il dit. « En plus des défis quotidiens liés à leur handicap, ils doivent également affronter les comportements négatifs de la société, un soutien inapproprié à leurs besoins et dans certains cas, une discrimination criante ».

Ban Ki-moon a estimé qu'« en combinant les efforts de recherche et de sensibilisation, nous pouvons fournir aux adultes et aux enfants vivant avec des handicaps comme l'autisme la protection, le soutien et le sentiment d'être membres à part entière d'une société qui les inclut ».

« Rappelons-nous que chacun d'entre nous peut assumer cette responsabilité », a-t-il dit. « Regardons également à l'intérieur de nous-mêmes et réévaluons nos comportements et ceux de nos sociétés afin de pouvoir en éradiquer les préjugés qui discriminent les personnes handicapées. Consacrons-nous à créer une société juste et compassionnelle qui permette véritablement la dignité et le respect des droits de tous ».

Le Secrétaire général a affirmé que la Convention des Nations sur les droits de personnes handicapées, entrée en vigueur en mai 2008, était « un outil précieux pour corriger ces situations ». A ce jour, 144 pays ont signé la Convention et 83 l'ont ratifiée.

La Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme a notamment pour but de permettre une meilleur compréhension de l'autisme et de promouvoir l'adhésion universelle à la Convention.

News Tracker: autres dépêches sur la question

http://www.un. org/apps/ newsFr/storyF. asp?NewsID= 21604&Cr= autisme&Cr1=

Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme : Ban appelle à intensifier les efforts

Posté par jjdupuis à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 mars 2010

village de l'autisme à Paris

L'association "Vaincre l'Autisme-Mouvement Léa Pour Samy" organise le Village de l'Autisme à Paris, parvis du Trocadéro ce week end durant 3 jours :  vendredi 02, le samedi 03 et le dimanche 04 avril .
Le Village est ouvert à tous de 11h00 à 20h00.

Samedi 03 avril aura lieu la" Marche de l'Espérance" départ 14h00 de la Place de la Concorde en direction de l'Assemblée Nationale.
http://www.leapoursamy.com/rubrique _.asp?r=961

Posté par jjdupuis à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2010

Aidy de AIDERA-Yvelines, un petit bonhomme pour comprendre l'autisme

aidy_aidera_yvelinesEn attendant, les images d'Aidy dans les albums photos, vous pouvez visualiser l'autisme en image par Aidy sur le site AIDERA-Yvelines ici :
http://aiderayvelines.org/enfant/expliqueenfant/aidy_1.htm
pensez à cliquer sur les 4 pages !

Plus que de longs discours c'est tout simplement remarquable et efficace !

Posté par jjdupuis à 11:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

19 mars 2010

Jeudi 13 mai 2010 à 18h30 rendez-vous important à la FNAC de Vélizy

« L’autisme de mieux en mieux cerné »                           
Avec Monica Zilbovicius, docteur en psychiatrie à l’I²BM (CEA/DSV).

On estime à 300 000 le nombre d’autistes en France. Défini comme un « trouble envahissant du développement », l’autisme a longtemps été attribué aux mères. Désormais, l’autisme est considéré comme une maladie physiologique et les preuves s’accumulent dans ce sens, établissant l’existence d’anomalies cérébrale anatomiques et fonctionnelles. Localisées dans le lobe temporal, cette région très importante pour le langage, perturbé chez les enfants autistes, est aussi impliquée la détection des stimuli nécessaires à la vie sociale tels que le regard, les mouvements du visage et la compréhension des émotions de l’autre. Où en est-on des connaissances sur l’autisme ? Que nous apprennent-elles? Faisons le point.

 

Véritable invitation à la découverte, au dialogue et à la réflexion avec des chercheurs du CEA, ces conférences sont organisées une fois tous les deux mois à la Fnac Vélizy. Les thématiques abordées seront très variées : la grippe A H1N1, l’astrophysique, le calcul haute performance, la fabrication de diamants, les recherches sur l’autisme. L’accès à ces conférences est libre et gratuit.

http://www-dsv.cea.fr/en/le-centre-de-fontenay-aux-roses/communication/les-jeudis-du-cea-cycle-2009-2010

Posté par jjdupuis à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


18 mars 2010

Handicap et pauvreté : la France se mobilise le 27 mars !

jean_marie_barbier_handicapHandicap et pauvreté : la France se mobilise le 27 mars !
Publié le : 16/03/2010
Auteur(s) :   Emmanuelle Dal'Secco
Résumé : Le 27 mars 2010, le collectif 'Ni pauvre ni soumis' appelle à manifester dans 18 villes françaises pour réclamer un revenu minimum décent pour les personnes malades ou handicapées. Le point avec Jean-Marie Barbier, président de l'APF.

Handicap.fr : Quel sera votre slogan lors de la manifestation nationale du 27 mars prochain ?
Jean-Marie Barbier
: « Stop à la précarité ! Oui à la solidarité et à un revenu d'existence ! » C'est la deuxième édition de cet évènement, deux ans après le grand défilé de mars 2008. C'est comme fêter un anniversaire, même si entre les deux le sujet n'a pas beaucoup évolué.

H
: Qu'est-ce qui avait incité à la création de ce collectif en 2008 et à votre premier rassemblement ?

JMB
: Le président de la République était en train de ne pas tenir ses promesses ! Il avait promis 25 % d'augmentation de l'AAH (Allocation adulte handicapé) en 5 ans mais rien en 2007, 1% prévu en 2008. Quand vous avez 1% en 18 mois, vous avez toutes les chances de ne pas arriver à l'objectif fixé. Et puis il y avait un antécédent avec monsieur Chirac qui avait promis une baisse de l'impôt sur le revenu de 30 % qu'on n'a jamais vue. Alors disons que ce collectif, composé par 94 associations , a été mis en place pour maintenir une certaine vigilance et surtout réclamer un revenu d'existence équivalent au SMIC.

H
: Les actions de ce regroupement semblent avoir été efficaces, puisqu'au final, l'allocation AAH obtiendra bien ces 25 % d'augmentation ?
JMB : Oui, si l'effort est maintenu encore sur les deux prochains budgets ! Mais nous imaginons que le président osera tenir cette promesse et nous osons dire que notre collectif l'y aura beaucoup aidé !

H
: Alors pourquoi continuer à manifester ?

JMB
: Parce qu'avec 682 € par mois, ils sont 800 000 à vivre en dessous du seuil de pauvreté fixé à 909 € en 2010. Parce que cette augmentation ne s'applique pas au complément pour la vie autonome, et que, donc, les ressources de ceux qui en ont le plus besoin n'augmenteront pas de 25%. Parce l'AAH est calculée en fonction des revenus de votre conjoint et peut parfois être réduite à néant. Très concrètement, la personne handicapée vit à sa charge. Et c'est humainement intolérable !

H
: Sur quels autres points militez-vous ?

JMB
: Sur le système de santé en général que le gouvernement est en train de détricoter, à travers l'application de la franchise médicale, du déremboursement de certains médicaments ou de la hausse du forfait hospitalier fixé à 18 euros par jour pour être nourri et blanchi. Autant nous demander d'aller à l'hôpital avec nos sacs de couchage. Quant à la franchise médicale, elle n'est pas appliquée aux enfants sous prétexte qu'ils sont plus souvent malades et que cette mesure aurait fait hurler des millions de Français. Mais les personnes handicapées ne font-elles pas partie d'une population encore plus fragile ? Simplement, nous aurions été nettement moins nombreux à hurler... J'ai posé la question à madame Bachelot mais j'attends toujours sla réponse.

H
: 35 000 manifestants à Paris en 2008, vous en espérez autant cette année ?

JMB
: Franchement, 35 000 personnes en situation de handicap, c'était un record planétaire. Les manifestants venaient de toute la France. Nous avions mis en place des moyens démesurés pour que cet évènement soit un succès. Nous avons affrété 5 avions, 13 trains et 700 cars et minibus et loué des dizaines de toilettes adaptées ! Mais, comme une telle logistique coûte cher, nous avons décidé, cette année, d'aller au plus près des gens. Nous espérons au moins 1000 manifestants par ville.

H
: Pourquoi avoir choisi le jaune et le noir pour votre collectif ?

JMB
: Il n'y a pas de symbolique particulière. L'idée, c'était de se démarquer des partis politiques, et personne n'utilise le jaune. Et puis, l'avantage, c'est qu'on nous repère facilement. Lors des grandes manifestations sociales de janvier 2009, qui ont mobilisé trois millions de Français, nous étions très visibles au milieu du cortège de « valides », bien accueillis et protégés. Nous avons distribué 20 000 autocollants que tous ont fini pas arborer fièrement. Preuve que notre combat ne concerne pas seulement les personnes handicapées. Et si le noir frappe l'imaginaire et renvoie à la colère, tant mieux ! N'avons-- nous pas décrété que 2009 avait été « L'année noire du handicap » car elle s'est terminée de façon catastrophique avec des principes qui laminent la loi de 2005 ?

H
: Quel bilan tirez-vous des 2 ans d'existence du collectif « Ni pauvre ni soumis » ?

JMB
: Vous savez, ce collectif, c'est du jamais vu. Nous n'avions jamais organisé de manifestations qui rassemblent plus de 8 ou 9 associations. C'est vraiment une logistique démentielle, surtout pour nos adhérents handicapés physiques. Le coût d'un manifestant varie vraiment selon son handicap. Alors, au risque de tirer un peu la couverture à nous, lorsque je vois le travail engagé par l'APF, nous pouvons en être fiers.

H
: La fédération des Apajh vient de saisir la Halde pour « Discrimination d'Etat », que pensez-vous de cette action ?

JMB
: Ce n'est pas dans les habitudes de l'APF car nous privilégions le dialogue. Mais cette démarche est néanmoins très singulière et on ne peut pas dire, sur le fond, que l'Apajh ait tort. Nous suivrons donc avec intérêt les suites données à cette affaire.

Informations complémentaires :
- Visiter le site ni pauvre ni soumis

Posté par jjdupuis à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2010

1er Forum departemental sur l'autisme en Seine-Saint-Denis

 

1er Forum Départemental sur l'Autisme

l'Autisme en Seine-Saint-Denis, Quelles ressources ?"

Vendredi 2 avril 2010 de 10h à  19h

Salle Chanteloup
1 ave de Nonneville
Aulnay-sous-bois

                  

ENTREE LIBRE

            

Dans le cadre de la journée mondiale de l’autisme, la ville d’Aulnay-sous-bois accueille le premier forum départemental intitulé « l’autisme en Seine Saint Denis, quelles ressources ? ». Organisé en partenariat avec les villes de Saint-Ouen, Epinay-sur-Seine, Le Blanc-Mesnil, membres du Réseau Villes Handicap 93, et le Centre Ressources Autisme d’Ile de France (CRAIF)

Le Réseau Villes Handicap 93 regroupe des référents handicap de 10 communes du département             

             programme

Posté par jjdupuis à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2010

École et Handicap

Dossier d'actualité n° 52 – mars 2010
École et Handicap : de la séparation à l’inclusion des enfants en situation de handicap

par Marie Musset et Rémi Thibert

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées s'inscrit dans un contexte international qui préconise l'éducation inclusive. Sont reconnus en particulier les droits à une scolarisation en milieu ordinaire au plus près du domicile, à un parcours scolaire continu et adapté, à un accompagnement spécifique et à un aménagement des conditions d'examen. Les parents ont un rôle actif dans le processus. Cette loi jugée novatrice exige de repenser le fonctionnement des institutions et la formation des professionnels.   

L'école joue un rôle central pour rendre effectives les autres transformations mentionnées par la loi de 2005 dans l'enseignement supérieur, le monde du travail et l'environnement quotidien.   

En France, cette loi s'inscrit dans une démarche historique qui souligne le passage d'une logique de filières (séparation) à une logique de parcours (inclusion), dans lesquels l'école raisonne à partir des capacités de l'enfant et propose des réponses pédagogiques adaptées.

La situation est très contrastée dans le monde et il est hasardeux de faire des comparaisons. Les législations évoluent, mais les conceptions de l'inclusion diffèrent. Certains pays (Italie, Europe du Nord) mènent une politique inclusive depuis les années 1960 ou 1970 ; dans d'autres (dont la France) l'inclusion remplace progressivement l'éducation spécialisée ; d'autres pays ont une conception restrictive de l'inclusion.

Une culture commune est désormais nécessaire ; la formation initiale et continue des enseignants doit absolument être repensée en établissant notamment des ponts entre le secteur médico-social, les institutions spécialisées et le système scolaire ordinaire.

En France, le terme de « besoin éducatif particulier » (BEP), hérité des instances internationales, tend à remplacer celui de « handicap », oblige l'école à questionner la pédagogie et à ne pas s'en tenir à l'approche médicale. Le champ d'action s'élargit alors et ne concerne pas seulement les enfants en situation de handicap. La relation entre inclusion et éducation pour tous (EPT) place aussi l'inclusion dans un champ plus large : si en France il est question d'« éducation inclusive », l'Unesco plaide pour une « éducation pour l'inclusion », ouvrant ainsi la finalité de l'inclusion à l'ensemble de la société et mettant en avant le rôle essentiel de l'éducation.

Extrait du site de l'Institut National de Recherche Pédagogique : http://www.inrp.fr/inrp   

Posté par jjdupuis à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 mars 2010

Temple Grandin, le film

Le film est sorti sur les chaînes américaines. Il est unanimement salué par la critique.

Petit rappel (extrait encyclopédie wikipédia) :

Temple Grandin (née le 29 août 1947), professeur de l'Université du Colorado, est une spécialiste de renommée internationale en zootechnie. Propriétaire d'une entreprise de conseils sur les conditions d'élevage des animaux qui a fait d’elle une experte en conception d'équipements pour le bétail, Temple Grandin est également professeur en sciences animales de l'université de Fort Collins (Colorado).

Elle écrivit, après avoir visité un abattoir shehita , « J'ai des cauchemars depuis que j'ai visité l'usine de Spencer Foods en Iowa il y a quinze ans. Des employés portant des casques de football tiraient avec des lanières attachées au museau d'animaux à bout de souffle, maintenus par une chaine entourant une de leurs pattes arrières. Chaque animal terrifié était forcé, avec une tige électrique, de pénétrer sur une plate-forme avec un plancher glissant à 45 degrés. Les animaux glissaient alors, puis tombaient et les employés les élevaient dans les airs par la patte attachée. Comme je fixais cette abomination, j'ai pensé : Ça ne devrait pas se produire dans une société civilisée. Si l'enfer existe, j'y suis. Je me suis promise d'inventer un système plus éthique pour les animaux[1]» « Du point de vue du bien-être de l'animal, la considération première pendant l'abattage est surtout la méthode stressante et cruelle de rétention utilisée dans plusieurs abattoirs.[2] »

Elle est aussi mondialement connue pour ses différents articles parus dans la presse spécialisée sur les questions d’autisme (« transition from the world of school into the world of work », « an inside view of autism » etc.) et ses deux ouvrages autobiographiques. Temple Grandin est également une autiste de haut niveau dont l'itinéraire est exemplaire. À travers son expérience personnelle, elle tente de faire découvrir l’autisme de l’intérieur, de donner quelques éléments de compréhension tant aux proches qu’aux professionnels qui les côtoient. Ma vie d’autiste est son premier ouvrage, il est paru aux États-Unis en 1994

En savoir plus sur le film :

http://www.hbo.com/movies/temple-grandin/index.html

Posté par jjdupuis à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2010

Elise Dupuis invitée d'honneur au festival de Cannes ???????

Nous savons qu'elle a un talent fou !
Elle est encore inconnue du grand public ...
Mais tout est fin prêt pour cet évènement exceptionnel !

Merci Corinne ... sympa non ?

Posté par jjdupuis à 09:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :