article publié dans Pourquoi docteur ?
Comorbidité entre TSA et TDAH

Par Chloé Savellon

Une nouvelle étude montre que les enfants qui souffrent d'hyperactivité et/ou d'autisme ont 2 fois plus de risques de développer des troubles de l'anxiété et/ou d'humeur. 

Les enfants autistes et hyperactifs sont plus sujets à l'anxiété et aux troubles de l'humeur
JAYKAYL

Publié 01.04.2018 à 12h00


Les enfants atteints du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et du trouble du spectre autistique (TSA) sont deux fois plus à risque de développer de l'anxiété et des troubles de l'humeur. Voici les conclusions d'une nouvelle étude américaine publiée dans le journal Pediatrics. Réalisée en association avec l'Interactive Autism Network (IAN), cette étude a été menée afin de comparer la comorbidité (lien entre deux maladies) chez les personnes atteintes de TSA et chez celles atteintes de TSA et TDAH. 

Des chercheurs de l'Institut Kennedy Krieger ont examiné les données d'un sondage transversal en réseau auprès des enfants de 6 à 17 ans atteints de TSA, tous inscrits au réseau interactif de l'autisme entre 2006 et 2013. Les travaux de ces chercheurs montrent que les enfants présentant à la fois un trouble du spectre autistique et un trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité courent un risque accru d'être diagnostiqués ou traités pour des problèmes d'anxiété et/ou des troubles de l'humeur. 

2 fois plus de risques de développer des troubles de l'humeur

Sur les 3 319 enfants étudiés, 1 503 (45,3%) avaient un TDAH. Les données de l'enquête ont été analysées pour le diagnostic et/ou le traitement du TDAH, des troubles anxieux et des troubles de l'humeur rapportés par les parents. Les recherches ont démontré que les enfants atteints de TSA et de TDAH avaient deux fois plus de risques de développer des troubles anxieux et 2,7 fois plus de risques d'être sujets aux troubles de l'humeur. Les chercheurs ont également constaté que ces troubles psychiatriques étaient plus fréquents chez les enfants plus âgés.

"Nous savons que l'anxiété et les troubles de l'humeur sont très répandus chez les personnes atteintes de TSA", explique Eliza Gordon-Lipkin, professeure agrégée au Kennedy Krieger Institute et principale auteure de l'étude. "Cette étude va cependant encore plus loin, car elle fournit des informations sur les différences entre les enfants atteints uniquement de TSA et ceux qui souffrent à la fois de TSA et de TDAH. Ce qui se passe exactement dans le cerveau des enfants atteints de TSA et/ou de TDAH n'est pas entièrement compris, mais nous espérons que cette étude incite d'autres chercheurs à travailler dessus pour trouver la réponse à cette question", estiment les chercheurs.