Les antipsychotiques, des traitements très mal surveillés

Fréquemment à l'origine de diabète et de troubles lipidiques, ces traitements que prennent de 0,8 à 2,7 % des Français devraient faire l'objet de contrôles biologiques réguliers. Or moins de 3 % des patients ont un suivi optimal, selon une enquête menée à partir de données de l'Assurance-maladie.

https://www.lemonde.fr